Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Les terrasses de bars bientôt privées de leurs parasols chauffants ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les terrasses de bars bientôt privées de leurs parasols chauffants ?

Le 1er janvier 2008, le décret interdisant de fumer dans les lieux publics entrait en vigueur, incluant indistinctement les bars, brasseries et discothèques entre autres. Pour faire face à ce coup dur qui menaçait de faire fuir une clientèle notamment composée de fumeurs, certains gérants d’établissements eurent recours à des solutions alternatives dont la plus pratiquée fut l’acquisition de parasols chauffants extérieurs.

Mais, alors qu’ils n’ont cessé de se multiplier au cours des derniers mois, ces radiateurs d’extérieur pourraient prochainement disparaître des terrasses des cafés. C’est du moins l’ambition de Noël Mamère, d’Yves Cochet et de Martine Billard, trois députés Verts à l’origine d’une proposition de loi visant la suppression de ces systèmes de chauffage énergivores. Invoquant une totale contradiction avec la politique environnementale actuelle du gouvernement, les trois auteurs du texte pointent du doigt la non-conformité de ce type d’équipement avec une réglementation de plus en plus stricte relative à la consommation énergétique du bâtiment. En atteste la loi de programme du 13 juillet 2005, laquelle a considérablement renforcé les critères de performance énergétique et les caractéristiques thermiques des constructions nouvelles comme du parc immobilier ancien. Alors que l’Etat consacre une part de son budget à financer des crédits d’impôts en vue de soutenir financièrement les particuliers soucieux d’optimiser la performance énergique de leur logement, il est impensable pour les trois représentants du parti Vert que l’on envisage encore la possibilité de gaspiller inutilement de l’énergie pour « chauffer la rue ».

Sourds aux arguments d’économies énergétiques, les tenants de bars et brasseries voient en ce projet de loi la mort annoncée de leur commerce. Pour ce secteur déjà en crise, le projet de loi tombe comme un couperet. Farouchement opposé à cette initiative, le Synhorcat (Syndicat national hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs) exhorte à ne pas durcir des conditions d’exercice jugées déjà contraignantes, arguant que le chiffres d’affaires de la profession a enregistré en moyenne une chute de près de 8 % sur l’année. Parallèlement, le nombre de « défaillances d’entreprises » spécialisées dans les débits de boissons connaît une augmentation de plus de 56 % pour le 1er semestre 2008.

Convaincus du paradoxe que représente un chauffage destiné au plein air, les députés ont soumis à l’Assemblée nationale le 29 octobre dernier une proposition de loi renforçant le droit de regard du maire sur les équipements installés sur la voie publique. En effet, la mise en place des terrasses n’est valable que si elle fait l’objet d’une autorisation publique de droit de terrasse délivrée par le maire selon les règles en vigueur sur les autorisations de voirie. Dans l’hypothèse où le texte serait validé, « le maire ne pourrait ni octroyer, ni renouveler, pour des activités commerciales en terrasses […] un permis de stationnement sur la voie publique ou une autorisation de voirie, si cette occupation est accompagnée d’une installation de chauffage contrevenant aux normes de déperdition thermique déterminées par décret […] en équivalence avec la réglementation thermique en vigueur concernant le bâti ».

Si les difficultés que traverse le secteur sont bien réelles, l’impact que pourrait avoir la suppression des parasols chauffants sur la fréquentation des bars doit cependant être relativisé. Le fléchissement de la clientèle ne peut être intégralement mis sur le compte du confort accordé aux fumeurs alors que le contexte économique actuel, caractérisé par un pouvoir d’achat frileux, n’incite pas à multiplier les sorties et les dépenses qui leur sont associées.

Au final, le simple fait de se vêtir plus chaudement pourrait ainsi permettre d’économiser, pour chacun des gros réchauds à gaz retirés, un kg de propane brûlé et environ 3 kg de dioxyde de carbone (1) rejetés pour une unique heure d’utilisation.

Cécile Cassier
Photo © Palmyra
1- A comparer toutefois à la dizaine de kilos de CO2/heure émit par une Twingo, ou à la trentaine s’il s’agit d’une grosse berline ou véhicule type 4×4.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 10 novembre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
cmoi
10 novembre 2008 - 0 h 00 min

Il y a une ou deux semaines, j’ai lu dans « 20 Minutes » (édition suisse romande) que cette mesure sera active dans le canton de Genève dès cette saison hivernale (c.à.d dès maintenant)…


eau-delà!
11 novembre 2008 - 0 h 00 min

On oublie aussi trop souvent que les fumeurs en terrasse, y compris en hiver, deviennent carrément nuisibles, selon les lieux, les quartiers, pour les riverains qui ne peuvent dormir avant 02h du matin,- voire -. Et ce tous les jours de la semaine, comme à Marseille, par exemple, où le maire donne cettte autorisation à tous les restaurants, cafés, snacks, etc.
Comment aller travailler quand on ne dort jamais, même l’hiver, car les fumeurs vivent dehors ? Alors, oui, 3 fois oui à l’interdiction des parasols chauffants sur les trottoirs !
Et merci pour cette idée constructive et cohérente.


zygo
11 novembre 2008 - 0 h 00 min

sur les trottoirs sont de plus en plus insupportables. Le fait de chauffer les terrasses ne fait qu’ajouter à la privatisation actuelle. Qui s’occupe de faire respecter les piétons?
Entre les panneaux publicitaires, les deux roues en stationnement (voire qui roulent, les vélos notamment qui n’ont aucun complexe), les terrasses chauffées ou non, les objets divers (boîtes techniques pour le cable, la poste, etc), les poubelles et autres obstacles (plots au milieu du trottoir au lieu du bord) l’espace vital du piéton est de plus en plus réduit. Il va falloir en venir à renverser les chaises et tables des bistrots pour se faire un chemin?


Josemite
13 novembre 2008 - 0 h 00 min

Au moment où d’autres s’efforcent de sauver la planète quelques inconscients se battent pour priviléger un confort inutile. Il est temps de devenir adulte vis à vis de la planète.


Wikum
13 novembre 2008 - 0 h 00 min

il était temps qu’on arrête ce genre de débilité ! parasols chauffants n’importe quoi !
et pour rajouter au commentaire sur les fumeurs à l’extérieur des bars , je suis contre, parce que je choisisais de ne pas rentrer dans un bar à cause de la fumée maintenant je dois changer de trottoir ou quand ce n’est pas possible j’aspire bien sur celle des autres ! alors faut-il se plomber la santé entre personnes averties ou en faire profiter tout le monde y compris nos gamins ???? sans compter la pollution aux mégots chapeau ! y’en a qui décidément réfléchissent beaucoup pour nous pondre les lois qu’il ne faut pas !


Sethis
13 novembre 2008 - 0 h 00 min

ca serait bien deja de commencer par arreter de faire scintiller notre tour Eiffel (50 000 ampoules) ca coute du pognon et pour l ecologie ca le fait pas.

les bars tabac en ont pris un gros coup dans leur finance.et interdire ces parasols chauffant,
je pense que beaucoup de café fermeront.


eau-delà!
19 novembre 2008 - 0 h 00 min

Les monuments aux morts et les stades illuminés toute la nuit sont intéressants aussi !
Pour les fumeurs, le problème n’est pas là où il apparaît : il est, fondamentalement, dans le non-respect du non fumeur.
Hier encore, je n’allais jamais au restau après 19h30, afin de ne pas me faire noyer de fumée et empester ensuite toute la nuit.(Cheveux longs, fringues…)
Désormais, je peux aller manger dedans, mais pas dehors l’été : encore punie de ne pas fumer !
Enfin, les fumeurs existent depuis la nuit des temps, mais autrefois, on fumait chez soi ou dehors, sans forcément faire subir son choix à la terre entière…
J’ai travaillé plus de 20 ans en hôpital avant que la loi ne passe : non seulement il fallait subir la clop des collègues, mais en prime, à chaque sonnette, on me disait : « tu réponds, car moi, j’ai ma clop… »
Ce n’est donc pas un problème de débitants de tabac, mais d’égoïsme débilitant. En clair : c’est à cause des fumeurs qu’on en est arrivé là, à légiférer et mettre des interdits partout, comme pour la vitesse sur route, etc.


kibis
20 novembre 2008 - 0 h 00 min

j’ai remarquŽ aussi qu’un certain nombre de magasins laissaient leur double porte d’entrŽe grande ouverte alors que dehors, il fait froid et dedans, la chauffage marche ˆ fond. J’ai posŽ la question ˆ une vendeuse, qui Žtait en manches courtes. Elle m’ a expliquŽ qu’ils sont obligŽs de laisser les portes ouvertes sinon les clients n’entrent pas, et que pour leur part, les vendeuses ont trs froid. Donc elles doivent mettre le chauffage ˆ fond….

Voici une autre technique commerciale qui est en totale contradiction avec l’objectif de rŽduire les consommations d’Žnergie…


pozzy
27 novembre 2008 - 0 h 00 min

Je travaille à saint lazare et il n’y a que des bureau autour d’un bar qui utilise ces parasols chauffants. Pas de passants, pas de voisins. C’est bien efficace et on peut s’en griller une petite autour d’une mousse entre collègues que la fumée ne dérange pas.
Je serais curieux de connaître l’impact de ces parassols qui nous offrent encore un peu de liberté.
L’hiver dernier il n’y avait rien on s’était pitié de voir les gens se geler sur le trottoir en plein hiver pour prendre un peu de plaisir.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
692

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS