Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Les associations environnementales défendent leur droit à la parole
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les associations environnementales défendent leur droit à la parole

Diverses associations, dont Générations Futures et Réseau Environnement Santé (RES), ont envoyé un courrier à la ministre de l’Ecologie, Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, en réaction à la parution d’un décret (1) relatif aux critères de représentativité des associations et fondations. Celui-ci fixe notamment de nouvelles conditions d’agrément pour les organismes associatifs qui souhaitent participer au débat environnemental, dans le cadre de certaines instances consultatives. Ainsi, une association agréée devra afficher au moins 2 000 adhérents à son actif, répartis dans au moins six régions. Les associations dite d’utilité publique, devront, quant à elles, exercer leur action sur la moitié des régions au moins, et compter un minimum de 5 000 donateurs pour avoir le droit de se faire entendre.

En l’état, ce texte exclut nombre d’associations d’experts ayant joué le rôle de lanceurs d’alertes environnementales au cours des dernières années, à l’instar du Cniid et de Inf’OGM. Par ailleurs, ces contraintes pourraient grandement restreindre la capacité d’action et de prise de position des associations face aux intérêts politiques. En effet, sans agrément, le dépôt de plainte avec constitution de partie civile devient très difficile. Les procès impliquant les divers lobbies devraient, dès lors, se faire beaucoup plus rares. Souhaitant défendre les « modestes contre-pouvoirs que compte encore notre pays », les associations réclament l’abrogation de ce texte, à l’opposé des idées défendues lors du Grenelle de l’environnement.

Cécile Cassier
1- Le décret est paru dans le Journal officiel du 13 juillet 2011.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
humanité
24 juillet 2011 - 0 h 00 min

Tous les jours en catimini on assiste à des tentatives pour museler ce bon peuple. Il n’y a pas de grandes différences dans le fond par rapport à ce que vivaient les serfs. Sauf que depuis la dernière guerre on a fait croire aux hommes qu’ils avaient du pouvoir, avec des jouets comme le droit de vote universel (bien encadré) la voiture (sensation de puissance) une certaine forme de liberté mais qui n’est que de l’aliénation bien encadrée notamment par la consommation, etc. Je m’émerveille toujours de voir notre capacité à encaisser à chaque fois un recul dans ce que nous croyons être la liberté !


Krishnamurti
24 juillet 2011 - 0 h 00 min

Ces associations devraient lancer l’adhésion à 1 euro, pour toutes les personnes possédant internet (pas de frais postaux), de manière à faire exploser leur nombre d’adhérents.


michele77500
24 juillet 2011 - 0 h 00 min

Bravo pour l’idée de l’adhésion de Krishnamurti ! Et une pétition sur le Web ! C’est vrai qu’on se demande si ce n’est pas pire que le Moyen-âge… Encore plus d’impôts pour les pauvres, des privilèges pour les classes favorisées, et en plus on nous pollue. Les maladies se multiplient. On n’a plus la peste, mais on a les cancers, encore plus sournois. Gobez, braves gens, gobez les belles paroles de vos nouveaux seigneurs et maîtres.


pinoccio
24 juillet 2011 - 0 h 00 min

Cela fait bien longtemps que je m’en suis aperçu: toute démocratie fini inévitablement en dictature. Sous la pression des lobbies, les intérets collectifs sont relégués après les intérets particuliers. Il n’est qu’à voir Ruppert Murdock et sa stratégie de communication pour voir qu’on manipule les foules à grande échelle pour mieux les traire. Et le gouvernement qu’on a actuellement est en celà le pire que nous ayons eu depuis Louis XIV.
Bientôt l’inquisition va faire son retour.
Vive la prochaine Renaissance (bientôt j’espère).


humanité
28 juillet 2011 - 0 h 00 min

OK avec la suggestion de Krishnamurti reprise par Michelle


brutus38
1 août 2011 - 0 h 00 min

Tiens tiens, c’est bizarre, pour certaines élections les candidats n’ont besoin de recueillir que SEULEMENT 500 signatures (de maires …)c’est ça l’ÉGALITÉ ????



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
27

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS