Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Le Projet Neptune révolutionne le travail sous la mer
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le Projet Neptune révolutionne le travail sous la mer

Travailler dans l’eau comme on travaille dans l’espace, c’est en substance le concept du projet Neptune. Un engin, de type drone, capable d’accomplir de façon autonome et directement sous l’eau différentes missions et que l’on doit aux recherches de Stefan Tar Kovacs.

Cet ingénieur français de 53 ans travaille depuis plusieurs années sur cette machine révolutionnaire. Appelée « Station autonome sous-marine à structure dynamique » (SAsmSD), ce drone a été pensé pour utiliser l’eau comme l’hélicoptère utilise l’air, comprenez par là qu’il ‘lévite’ entre le fond et la surface.

Un tel engin pourrait s’avérer un outil efficace en cas de pollution marine. Le concept est d’ailleurs né suite au naufrage du pétrolier Prestige. ‘ A l’époque, dira Stefan Tar Kovacs, j’ai été choqué par certaines solutions techniques proposées pour récupérer la cargaison à 3 600 mètres de fond et je me suis demandé comment on pourrait extraire directement le fioul avec un engin basé à proximité ‘. Avec Ce projet Neptune, le drone pourrait passer directement sous la nappe et récupérer les hydrocarbures grâce à un collecteur.

Autre orientation possible pour ce drone, la transformation de la station en plate-forme de forage pétrolier au fond des océans. De même, en matière d’extraction, il pourrait être utilisé pour l’exploitation des gisements alluvionnaires. Les fonds marins recelant en effet de très importantes quantités de métaux précieux, pour l’heure inexploitable au-delà de 100 mètres de profondeur. Il en va de même pour les sources d’eau douce que cache la mer et qui font l’objet d’une attention grandissante. On en trouve en Méditerranée, au Moyen-Orient, au large de l’Afrique ou en Inde. Le projet Neptune intéresserait également les chercheurs pour réaliser des études prolongées de la faune marine.

Pour l’heure cette invention française ne trouve pas d’investisseurs dans l’hexagone. Stefan Tar Kovacs envisage donc de partir a l’étranger Le SAsmSD intéresse d’ors et déjà un grand groupe américain et un industriel britannique. Des ouvertures au Moyen-Orient se sont également dessinées à la fin de l’été.

Cécile Fargue

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
45

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS