Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Le chocolat a un goût amer pour les enfants qui le produisent
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le chocolat a un goût amer pour les enfants qui le produisent

En mars 2009, l’association suisse « La Déclaration de Berne » décidait de se faire l’écho, auprès des consommateurs finaux que nous sommes, de l’exploitation et de la traite d’enfants pratiquées au sein de plantations de cacao en Afrique de l’Ouest. De fait, bien qu’ayant signé en 2001 le Protocole Harkin-Engel, lequel l’engageait à remédier à des conditions de travail inacceptables, l’industrie du chocolat et du cacao tarde à passer à l’action. Initialement, l’engagement à la prise de mesures effectives dans le cadre de cet accord volontaire et non contraignant fixait une première échéance en 2005. Non respectée, une prolongation de trois ans fut accordée. Les attentes n’ayant toujours pas été satisfaites en juin 2008, un troisième délai recula cette échéance factice à fin 2010.

Mandatée pour surveiller le processus de mise en œuvre des initiatives de la filière chocolat, l’université états-unienne de Tulane a publié, le 1er octobre dernier, un rapport inquiétant. Interrogés pour les besoins de l’enquête, 600 enfants travaillant dans des exploitations de cacao ont révélé des conditions de travail inadmissible, telles que l’utilisation de pesticides sans le moindre équipement de protection, le transport de charges lourdes ainsi que des violences psychologiques et physiques.

Plus révélateur encore de l’échec cuisant de la mise en place d’une chaîne d’approvisionnement équitable et durable, le rapport de Tulane montre que le nombre d’enfants exploités est supérieur aux estimations faites lors de la précédente étude en 2002.

Expliquant cet enlisement, la majorité des programmes prétendument mis en œuvre sont restés à l’état de projets pilotes neuf ans après leur création. Pour preuve, ils n’ont bénéficié qu’à seulement 3 % des communes ivoiriennes et 14 % des communes ghanéennes où l’on cultive le cacao, le Nigeria et le Cameroun étant encore plus mal lotis.

En 2009, l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA) estimait à plus de 250 000 le nombre d’enfants travaillant dans les plantations en Afrique de l’Ouest, dont plus de 60 % étaient âgés de moins de quatorze ans. Bien que leur parcours varie d’une plantation à l’autre, il est fréquent que ces enfants soient vendus en échange d’une rémunération ou de la promesse d’une éducation.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marseille42
14 octobre 2010 - 0 h 00 min

L’association la Déclaration de Berne a initié une campagne contre les conditions de production du cacao par les grands chocolatiers. Avec courriers à envoyer aux sociétés il y a déjà plusieurs mois.
En fait, les consommateurs socialement responsables se doivent de boycotter tous les produits venant des grands groupes qui ne sont pas homologués « commerce équitable ». Et pour qui s’intéresse aux conditions de travail des ouvriers des pays dits « du Sud » y compris la Chine, l’Inde, le Pakistan et veut réagir, des sites à visiter: La déclaration de Berne, déjà citée, Avaaz.org, Peuples solidaires, One.org (liste non limitative)


catblues
14 octobre 2010 - 0 h 00 min

Pourquoi ne citez-vous pas les pays concernés, pour l’exploitation des enfants.


catblues
14 octobre 2010 - 0 h 00 min

J’oubliais, donnez les noms des marques pour les boycotter.


marseille42
14 octobre 2010 - 0 h 00 min

Réponse pays: Côte d’Ivoire et Ghana mais beaucoup d’enfants viennent du Burkina Faso et du Mali.
Une excellente étude (en anglais américain) sur plusieurs années a été effectuée par la Tulane University (USA) sous le titre: Child Labor in the Cocoa Sector -Lire particulièrement le chapïtre: Payson Centerq en cliquant sur ce titre (à gauche de l’écran). La plupart de ces informations sont données (en français) par La Déclaration de Berne. Une occasion de connaître la charte de cette association et ses combats.
Quant aux chocolatiers: tous les chocolatiers suisses, bien sûr, et beaucoup d’autres. Les seuls produits cacaotés éthiquement consommables sont produits et vendus avec le label « commerce équitable » et pas seulement « bio ».


Sdine
15 octobre 2010 - 0 h 00 min

D’où vient le cacao que nous pouvons acheter ? Sur les boites de cacao pur par exemple, le pays de provenance n’est pas indiqué (n’est ce pas volontaire justement ?)


marseille42
17 octobre 2010 - 0 h 00 min

Originaires d’Amérique centrale (pays andins), les meilleurs cacaos en proviennent; l’Afrique n’en produit qu’assez récemment -à l’aune de l’Histoire- mais s’est tourné vers la mono-culture d’où une qualité moindre et la nécessité d’une forte main-d’oeuvre bon-marché. A ma connaissance -qui n’est pas exhaustive- les enfants amérindiens ne sont pas systématiquement employés dans les plantations, plutôt familiales. En tous cas, les abus sur le travail des enfants -dans ce domaine précis- paraissent ne concerner que le continent africain et les pays de mono-culture du cacao. Pour trouver l’origine du pur cacao indiquée,il vaut mieux en acheter dans les boutiques associatives solidaires comme Artisans du Monde (mais c’est loin d’être la seule).


nicolekretchmann
18 octobre 2010 - 0 h 00 min

une solution qui me paraît juste : ne plus acheter de cacao et dérivés du grand commerce. A chacun son action !


michele54
18 octobre 2010 - 0 h 00 min

En effet boycotter les chocolats en provenance de ces regions et n’acheter que ceux dont on connait la provenance, par exemple l’excellentissime Kaoka qui provient d’amerique centrale (Union des producteurs de cacao national d’EQUATEUR)vendu dans les bio-coops



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
52

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS