Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » La taxation des poids lourds n’en finit plus de faire polémique
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La taxation des poids lourds n’en finit plus de faire polémique

Alors que le vote du Comité Transport du Parlement Européen devrait orchestrer, le 21 janvier prochain, la mise à jour de la législation relative à la taxation des poids lourds, FNE fait entendre son mécontentement. A l’origine de cette désapprobation, l’exclusion de la proposition législative par la Commission européenne de deux facteurs jugés fondamentaux par l’organisation environnementale, à savoir les émissions de CO2 et l’implication de ces véhicules dans les accidents de la route.

A l’heure actuelle, la taxation sur les poids lourds se base essentiellement sur les notions d’encombrement, de pollution sonore ou encore de « type » de véhicule (poids supérieur à 3,5 tonnes). En outre, la mise en place de cette imposition reste optionnelle, chaque Etat membre étant libre de recourir ou non à ce système de redevance.

Cette volonté de laisser chacun légiférer en la matière s’explique en partie par la difficulté de définir les coûts que l’on considère être des « effets externes liés au transport ». Ainsi, certaines associations jugent incontournable l’intégration des émissions de CO2 rejetées, à ces coûts. D’autres vont encore plus loin, en invoquant que les frais d’hospitalisation dus aux accidents de la route devraient également être pris en compte dans les frais externes.

Pour asseoir son argumentation, FNE s’en réfère à une récente étude réalisée par le consultant hollandais CE DELFT pour le compte de Transports et Environnement (T&E). D’après ce rapport, les émissions de CO2 générées par le fret routier européen devraient croître de 54 % d’ici 2030. Le document dénonce en outre le rôle considérable des poids lourds dans la congestion du trafic routier, souvent synonyme de pics de pollution. Bien que ne représentant que 3 % des véhicules en circulation, ils seraient ainsi responsables de 20 % de la congestion globale. Dernier élément souligné, les poids lourds, pour chaque kilomètre parcouru en Europe, causeraient deux fois plus de décès que les voitures.

S’il est indéniable que les allées et venues des transports routiers de marchandises sont une problématique urgente à résoudre, le raccourci est vite fait de s’en prendre aux professionnels du transport qui, somme toute, gagnent leur vie en alimentant les points de vente dont nous tirons avantage en fin de chaîne. Pour autant, à la lumière des données issues de la présente étude, il est pour le moins regrettable que le camion européen « moyen » roule à moitié vide. De fait, le facteur de remplissage serait en baisse dans plusieurs marchés importants au niveau européen.

En France, la taxation à destination des poids lourds doit entrer en vigueur à l’horizon 2011. Elle concernera tout véhicule de plus de 3,5 tonnes dédié au transport de marchandises, et circulant sur le réseau routier national non concédé ainsi que sur les routes départementales et communales pouvant servir de déviations.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 12 janvier 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
jlg47
15 janvier 2009 - 0 h 00 min

Le plus simple serait une taxe CO2 directement sur les carburants pour toute l’Europe.
Outre que la réduction de consommation profiterait alors directement à l’utilisateur, il éviterait les contournement. Un camion peu traverser l’Europe sans refaire le plein, Hors c’est justement ce transport international qu’il faut transférer sur des modes moins polluants. Taxer ici et pas là devient stupide.
Le camion reste idéal pour les liaisons terminales, encore que pour les industriels, les raccords au rail sont toujours préférable au delà d’un certain volume.


musico
15 janvier 2009 - 0 h 00 min

Le carburant n’est pas assez caxé peut-être ?
Croyez-vous vraiment qu’on va sauver le monde avec des taxes ?
On nous prends assez pour des cons comme ça alors arrètons de l’être, merci.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
25

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS