Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » La nouvelle ministre de l’écologie fait débat
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La nouvelle ministre de l’écologie fait débat

Le 16 mai 2012, Nicole Bricq, anciennement rapporteur générale de la commission des finances du Sénat, a été nommée ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie au sein du gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Le même jour, Frédéric Cuvillier, alors député-maire de Boulogne-sur-Mer, a été nommé ministre délégué auprès de la ministre de l’écologie, chargé des transports et de l’économie maritime. Comme en atteste l’intitulé, l’énergie est de nouveau rattachée au ministère de l’écologie, échappant ainsi à Cécile Duflot, secrétaire nationale d’EELV, qui se voit confier le ministère de l’égalité des territoires et du logement.   

Si certaines associations telles que le WWF ont salué la nomination de Nicole Bricq à la tête du ministère de l’écologie, d’autres expriment quelques inquiétudes, notamment en raison de l’absence d’étiquette écologie de l’élue. Ses expériences connues en la matière reposent principalement sur sa fonction de conseillère technique au cabinet de Ségolène Royal alors ministre de l’Environnement, assumée de 1992 à 1993. Egalement auteur d’un rapport sur la fiscalité écologique en 1997, elle a notamment fait partie de la commission d’enquête à l’assemblée nationale suite à la catastrophe d’AZF.  

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
pavupapri
19 mai 2012 - 0 h 00 min

il y a bien plus qui nous inquiète dans ce gouvernement que la simple nomination de cette ministre à la tête d’un ministère dont la fonction principale sera de tout avaler. Hollande et sa bande n’ont qu’un mot à la bouche , la croissance. dotée de toutes les vertus , elle est vénérée comme le saint sépulcre et ils lui demandent de résoudre tous les problèmes sans comprendre que la croissance est la cause des problèmes et non sa solution. il n’y plus de croissance à espérer, les ressources s’épuisent et il faut changer de paradigme et préparer la société à consommer moins ou tout du moins pas un baril de pétrole de plus ! le remède principal aux grands maux qui détruisent notre civilisation s’appelle PARTAGE. partager le travail , les gains de productivité doivent servir à réduire le temps de travail et non à engranger des bénéfices; partager les revenus sans accroitre la consommation globale , les riches doivent consommer beaucoup moins et les pauvres un peu plus . partager les ressources , l’eau, la terre, les minérais etc ; partager les savoirs; partager un projet commun. ce sont des évidences impossibles à démentir et pourtant on fait comme ci le vieux monde pouvait continuer sa route qui pourtant l’emmène vers les pires des abîmes .


frol
20 mai 2012 - 0 h 00 min

Bonjour,
Je ne vois pas pourquoi l’écologie devrait être cantonnée au ministère de l’écologie. Le logement et son isolation est une des plus grande source d’économie d’énergie !
Quant à tous ceux qui disent yaka et focon partage, je dis très bien, mais les Français attendent malgré tout de l’emploi. Quant à la croissance que l’on peut déplorer quant aux effets qu’elle produit sur la planète, son absence produit aussi des effets terribles sur certains pays les conduisant à la faillite.
La politique est beaucoup plus complexe que certains voudraient nous le faire croire.


vupris
20 mai 2012 - 0 h 00 min

On croirait lire le nouveau catéchisme obligatoire des écoles EELV-WWF-GIEC-Club de Rome : Hou la méchante croissance qui a permis à des millions de gens de vivre mieux, en meilleure santé, dans des maisons mieux chauffées, en se nourrissant mieux, en vivant plus vieux, en ruinant les caisses de retraite ! Vive la décroissance qui va mettre ces millions de gens à la rue et sur la paille, avec la bénédiction de Goldman Sachs ! Pauvre perroquet vert de gris !! Si vous voulez partager les richesses, c’est très bien, commencez par les vôtres, faites comme Saint Martin, donnez la moitié de vos biens à vos voisins, ils sauront sûrement quoi en faire. Vous préconisez moins d’essence pour la voiture ? Commencez par rouler moins vous-même et au lieu d’aller en vacances, restez chez vous et dépensez moins d’électricité en coupant internet ! ça nous fera des vacances !!


vupris
20 mai 2012 - 0 h 00 min

J’oubliais Greenpeace, qui vous recommande aussi de couper votre connexion internet !: http://notrickszone.com/2012/05/19/environmentalists-take-aim-at-senseless-surfing-in-the-internet-by-bored-people/


opaque
20 mai 2012 - 0 h 00 min

Ministère de l’écologie et de l’énergie…et pourquoi pas « ministère de la fin du pétrole et d’Areva réunis  » ? ç’eut été plus parlant, pour mettre en oeuvre une politique de réforme énergétique qui rompe enfin avec les idéologies en vigueur dans ce pays toujours en retard d’une guerre… enfin,nous verrons bien si la ministre de l’écologie en manquera ou pas, d’énergie…
Moi je crains fort que le cycle de relance économique prôné par notre vertueux président pour ne pas trop sombrer dans l’austérité financière à 15 % nets d’intérêts pour nos vertueux banquiers, ne soit pas forcément celui que les écologistes espèrent…

En attendant, Cécile Duflot va faire carrière dans le bâtiment : Elle espère probablement y faire évoluer les mentalités…
Nous allons vite connaitre les limites de son pouvoir,et notamment savoir si la conception et l’isolation des milliers de logements prévus ,ou la rénovation des existants , deviendra grâce à elle massivement plus acceptable ,architecturalement comme écologiquement parlant… (avec la mise en place de toutes les filières de production de matériaux naturels nécessaires, et notamment un recyclage agricole important en ce sens),ou si elle devra,comme un certain Monsieur Borloo avant elle, avaler les couleuvres de la politique « réaliste « consistant à faire profiter nos fleurons industriels polluants des vertus de l’écologie appliquée à l’écomomie de marché…tout en repoussant à pour dans quarante ans les 60% d’écomonies énergétiques réellement envisageables immédiatement.
De même qu’au nom de l’urgence à loger nos concitoyens nous n’avons probablement pas fini de voir nos villes continuer à s’étendre dans un urbanisme médiocre mais triomphant, saupoudré de quelques pseudos « eco-quatiers » pour faire tendance…comprenne qui a des yeux pour voir…

Comme d’un façon plus générale je ne crois pas aux miracles de la gouvernance environnementale en partenariat minoritaire, il va donc être important de redonner au parti écolo un poids politique plus réaliste au parlement, pour y faire avancer les choses…
Sinon ce sera comme dans les années Voynet : une aimable participation volontariste noyée dans un socle de pensée économique en béton , qui ne se remettra jamais vraiment en question sur le fond, même quand il s’étouffe tout seul dans sa propre crise de… décroissance.


jdautz
20 mai 2012 - 0 h 00 min

pour faire passer que le nucléaire c’est bon pour l’environnement, il ne faut pas non plus quelqu’un de trop écologiste non plus, hein ?


léon
24 mai 2012 - 0 h 00 min

Où l’on donne des leçons au hasard, sans avoir jamais été élève, pas même du hasard!

Si la plus grande proportion de nos contemporains savaient se satisfaire avec le même sens des responsabilités que la majorité des écolos , en véritable connaissance de son impact sur le reste de la biosphère et des échéances qu’il faudra bien affronter, nous n’aurions justement plus à les affronter d’une manière aussi tragique et urgente.
A vouloir conserver des trains d’existence aussi dispendieux que vains, on devient un danger pour tous les autres , sans parler de la spoliation
sur laquelle s’assoit le luxe de cette minorité.


thylacine
24 mai 2012 - 0 h 00 min

Attendons de juger sur pièces, bon sang…

Vupris: la décroissance, ce n’est pas mettre les gens sur la paille! C’est faire décroître la population humaine et sa consommation de ressources, pour les ajuster aux ressources disponibles, afin que personne ne soit sur la paille…
Cela me paraît simple et de bon sens.


nicolekretchmann
24 mai 2012 - 0 h 00 min

Cécile Duflot a montré – rappelez-vous – qu’elle tenait au nucléaire : elle était revenue sur ses assertions pendant la campagne.
Si nous sommes très nombreux à désirer que l’écologie s’applique dans toute la vie, peu importe le ministre !
je ne suis pas du tout en accord avec Vurpis : la Terre peut nourrir jusqu’à 30 et même 50 milliards d’êtres humains si nous devenions TOUS VÉGÉTARIENS ! !


pavupapri
24 mai 2012 - 0 h 00 min

vous ne répondez pas à la vraie question sur quoi allez vous asseoir votre croissance.? que désirez vous consommez en plus , avec quelles ressources, quels salaires ? quelle nouvelle forêt voulez abattre pour augmenter votre consommation de viande ou pour produire vos agro-carburants ? il n’y a plus de terra incognita, la fête est finie , il va falloir devenir intelligent …et partager ne vous en déplaise .
sinon pour vos interpellations un peu hargneuses : je ne prends pas de vacances de plus d’une semaine et j’essaye de rester dans un périmètre de moins de 150 kms , (facile quand on est dans les pyrénées !), je covoiture un maximum et ce n’est pas un sacrifice et je suis agriculteur bio Nature et progrès depuis 1981


thylacine
25 mai 2012 - 0 h 00 min

La Terre pourrait nourrir 30 à 50 millions de personnes au lieu des 7 actuels si tout le monde était végétarien! En admettant que ce soit vrai (ce qui reste à démontrer autrement que par des affirmations), en quoi une Terre à 30-50 milliards d’habitants est-elle préférable à une Terre à 7 milliards?
On confond encore une fois le plus et le mieux! Cette Terre à 30-50 milliards d’habitants serait totalement recouverte de cultures intensifiées d’OGM, et serait un enfer pour l’esprit humain bien plus encore qu’elle ne l’est déjà… Il faudrait bien, alors, se résoudre à accepter que la population humaine cesse de croître. Pourquoi ne pas le décider avant d’arriver à cette extrémité dramatique, que je ne souhaite pas à mon pire ennemi, donc pas non plus à mes enfants…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
43

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS