Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » La nanotechnologie jugée trop gourmande en énergie et en ressources
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La nanotechnologie jugée trop gourmande en énergie et en ressources

En recourant à des nanomatériaux de l’ordre du milliardième de mètre, aux propriétés décuplées, la nanotechnologie modifie la matière au niveau de l’atome et des molécules. Applicable à diverses matières (métal, céramique, polymère…), elle a de nombreux adeptes, notamment auprès de la grande distribution. Elle permet notamment de prolonger la durée de vie des produits emballés en rayons. On la retrouve dès lors dans la filière alimentaire (emballages, compléments nutritifs, transformation de la viande…) mais également dans les domaines textile, cosmétique etc.  

Face à son déploiement dans pléthore de produits de la vie courante, la nanotechnologie suscite depuis peu

des interrogations de la part des scientifiques quant à l’impact d’une exposition soutenue et à long terme sur la santé humaine
. Bien que les experts soient, aujourd’hui encore, dans l’incapacité d’évaluer une possible toxicité, ces microtechnologies continuent d’inquiéter en raison de leur capacité à pénétrer l’organisme humain.

Toutefois, rares étaient ceux à avoir remis en doute l’efficacité de la nanotechnologie. C’était sans compter le nouveau rapport publié le 16 novembre par les antennes américaine, australienne et européenne de l’organisation des Amis de la Terre. Celui-ci révèle, en effet, que les usages actuels de la nanotechnologie n’apportent aucun bénéfice en terme de lutte contre les changements climatiques, d’épuisement des ressources et de pollutions. Par intérêt, les industriels ont effectivement œuvré à présenter cette technologie comme une réponse aux problèmes environnementaux. Or, son application actuelle, intégrant des chaussettes, des équipements de sport ou des formules cosmétiques enrichies, ne présente aucun bénéfice environnemental mais bien au contraire se traduit par la mobilisation de davantage de matières premières et d’énergie en vue de leur transformation.  

Toutefois, si comme le souligne Ian Illuminato des Amis de la Terre Etats-Unis les décideurs politiques ont trouvé une excuse de choix dans le développement des nanotechnologies pour produire comme avant, en « reléguant au second plan des choix technologiques plus intelligents et les nécessaires changements radicaux de nos modes de consommation et de production », le discrédit porté sur leurs usages actuels n’implique pas nécessairement une totale condamnation. De fait, à l’instar de n’importe quelle voie envisagée, « les nanotechnologies n’ont rien d’une solution clé-en-main pour la crise environnementale » et appelle plutôt à la responsabilisation des principaux acteurs et décideurs.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 17 novembre 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
50

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS