Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » La F-City, la voiture urbaine de demain dès 2009 ?!!
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La F-City, la voiture urbaine de demain dès 2009 ?!!

Alors que l’Autolib, déclinaison automobile du Vélib parisien, promis par Bertrand Delanoë, s’annonce comme réservé aux parisiens fortunés prêts à mettre entre 200 et 250 € par mois (1) dans une voiture qui ne leur appartient pas, à prendre et à reposer dans une des 1 400 stations pressenties (500 dans Paris intra-muros), une petite entreprise du Doubs, FAM (2), vient de présenter un concept de véhicule urbain aussi simple que novateur.

Partant du principe que 50 % des déplacements motorisés en ville font moins de 5 km, FAM a inventé un véhicule électrique minimaliste, la F-City, cumulant les avantages pour une utilisation urbaine : faible encombrement (2,5 m de long pour 1,6 de large), autonomie comprise entre 80 et 100 km, vitesse maxi 65 km/h. Pouvant emporter jusqu’à 3 personnes, la voiture affiche un poids de 470 kg à vide, auquel il convient d’ajouter les 270 kg du pack batterie. Au total, on obtient un véhicule relativement léger, facile à garer de par sa faible longueur et à l’équipement minimal gage de fiabilité et d’un coût d’utilisation réduit.

Mais la principale innovation n’est pas dans cette définition. Alors que les véhicules électriques, qui commencent doucement à être présentés, nécessitent en moyenne 6 à 8 heures de recharge, la F-City bénéficie d’un système de pack batteries amovible. L’exploitant du parc de location étant informé en temps réel de l’état de charge des batteries de sa flotte, peut alors procéder à l’échange des batteries en l’espace de quelques minutes in situ, par l’intermédiaire d’un camion de transport/échange de batteries. Par ce biais, le concept s’affranchit des stations de prise en charge des véhicules, chaque utilisateur prenant le véhicule libre le plus près de l’endroit où il se trouve et le restituant où il se gare (évidemment dans les zones couvertes par le service).

Concrètement, pour réserver un véhicule, un simple coup de téléphone suffit, moyennant la souscription d’un abonnement mensuel à l’exploitant local (aucun permis de conduire n’est nécessaire). Grâce à un système de géo-positionnement embarqué, le véhicule le plus proche de l’utilisateur est localisé par le système qui lui signale l’endroit où il se situe. L’usager peut alors accéder au véhicule en passant sa carte devant le lecteur embarqué, effectuer son trajet, voire s’arrêter un court moment tout en bloquant l’accès au véhicule afin de pouvoir poursuivre son déplacement avant de libérer le véhicule ultérieurement.



Grande accessibilité, facilité de conduite et véhicule minimaliste : 3 idées majeures de la F-City de FAM


Avec ce système, tout le monde devrait donc s’y retrouver, tant les collectivités et l’exploitant qui vont fortement limiter les coûts de fonctionnement (une seule station libre-service, type Vélib mais dédiée à des voitures, aurait un coût avoisinant les 50 000 €), que les utilisateurs dont l’accès aux véhicules sera plus aisé d’un point de vue économique comme physique.

Enfin, une fois n’est pas coutume, on ne devrait pas attendre longtemps pour voir arriver ce concept dans les villes, la société FAM envisageant sa disponibilité dès 2009 (à titre indicatif, l’Autolib parisien a été reporté au 4e trimestre 2010).

Alex Belvoit

1- Le coût prévisionnel d’Autolib se décomposerait entre 15 à 20 € d’abonnement mensuel au service, plus un barème horaire de 4 à 5 € la demi-heure. Un budget de 200 € mensuel représente ainsi 46 trajets d’une période de 1/2 heure, soit 23 aller/retour. A ce titre Autolib n’entre pas en concurrence direct avec les services d’auto partage, lesquels sont sensiblement moins onéreux.

2- C’est en 1986 que l’histoire de FAM a débuté. Trente ans après, sans renier son activité avec des clients tels que Peugeot, Fiat ou Toyota, la société a travaillé à l’élaboration de la F-City. Un programme d’anticipation de la mobilité urbaine de demain qui a nécessité sept millions d’euros d’investissement auxquels il faut ajouter cinq autres millions d’euros pour lancer le véhicule avec une offre complète de services.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 29 novembre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
pilou
1 décembre 2008 - 0 h 00 min

Très bien cette idée mais on recharge comment la batterie de cet engin? Sur le secteur? Si l’électricité était d’origine éolienne ou solaire d’accord mais en France où le nuléaire est imposé à tous, n’est ce pas une façon de cautionner ce dernier ?
Phil56


jdautz
1 décembre 2008 - 0 h 00 min

nucléaire ou pas, ce véhicule est destiné au courts trajets. Or un véhicule classique est particulièrement polluant sur les courts trajets (Un moteur froid a un mauvais rendement et le pot catalytique ne fonctionne que chaud).

On peut râler, mais s’il n’y avait plus que ce genre de véhicules en ville, le progès serait considérable.

A mon avis, il est encore trop « voiture » et lourd, et je rêverais plutot d’un véhicule avec des roues de cycle ou l’on puisse mettre quelques courses ou des enfants… un tripoteur avec une assistance quoi… mais bon.


Omegane
1 décembre 2008 - 0 h 00 min

Des solutions aux déplacements urbains, déjà facilités par les transports en commun, on en trouve. Mais bien des gens sont partis habiter loin des villes où ils travaillent, pour raison financière, la plupart du temps. C’est donc à eux qu’il va falloir penser, avec des possibilités d’abonnements à des véhicules plus propres, pour des trajets diversifiés en termes de parcours et d’horaires auxquels ne correspondent ni les transports en commun ni le covoiturage, et qu’ils pourraient laisser sur les parcs auto en périphérie des villes, où ils prennent ensuite leurs bus ou leur tram pour éviter les problèmes de stationnement.


musico
1 décembre 2008 - 0 h 00 min

Comme toujours et (je l’ai déjà dis), l’écologie est bien souvent un prétexte démago pour ramasser encore et toujours du pognon. Pauvre planète, si les pouvoirs publics ne deviennent pas plus responsables tu ne seras pas sauvée.


Lea
5 décembre 2008 - 0 h 00 min

J’ai un peu de mal a me faire une opinion avec cette actualité.
Question « Est-ce mieux de devoir faire circuler un camion pour recharger les voitures que de les recharger a des bornes…? » au fait le camion il est électrique ?.
Ensuite quel sera la prix de ce service, en lisant le début de l’article on s’attend a trouver un prix pas cher (pas pour les riches en tous cas) mais dans la suite il n’y a pas de prix….
Je tiens aussi a attirer votre attention sur cela : vous dites « A ce titre Autolib n’entre pas en concurrence direct avec les services d’auto partage, lesquels sont sensiblement moins onéreux »… Je n’en suis pas si convaincu, généralement dans les services d’auto partage, il faut cumuler 3 montants pour avoir le prix exact (abonnement, forfait horaire et prix au km)…
Si vous pouvez m’apportez quelques réponses…
Merci
Lea



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
72

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS