Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » La consommation collaborative, le nouveau visage de la consommation
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. L’UFC Que Choisir le prouve : la voiture ...
  2. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits
  3. L’ardoise comme toiture
  4. Comment contrôler l’isolation thermique ...
  5. Obsolescence programmée : Cdiscount se fait ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La consommation collaborative, le nouveau visage de la consommation

Véritable pied-de-nez à la consommation dite « classique », la consommation collaborative invente une nouvelle façon de consommer en se basant sur des logiques de partage et d’entraide. S’inscrivant dans un contexte de crise économique et de développement des technologies numériques, la consommation collaborative porte en elle les prémices d’un nouveau visage de la consommation. Décryptage.

Privilégier l’usage d’un bien plutôt que sa propriété, voilà le principe de base qui prime dans un modèle de consommation collaborative. La location entre particuliers, le prêt entre particuliers ou encore l’autopartage : ses nouvelles pratiques ont en commun d’appartenir à cette mouvance collaborative. Et pour permettre cet essor, Internet et les nouveaux modes de communication jouent un rôle central. En tant qu’outil mais aussi en diffusant les valeurs d’échange qui constituent son socle, Internet est indissociable et partie prenante de ses évolutions. Comme l’explique Anne-Sophie Novel dans son ouvrage « Vive la co-révolution », co-écrit avec Stéphane Riot : « La révolution de nos modes de communication impacte en profondeur les modes d’échanges et d’implication citoyenne. Une nouvelle force économique et culturelle puissante est irrémédiablement en route : l’influence du Web 2.0 et des réseaux sociaux contribue à l’émergence d’une « culture du nous » qui ne réinvente pas seulement ce que l’on consomme amis la manière dont on consomme. »

consommation collaborative

En effet, on assiste à un déferlement de sites qui mettent en relation des personnes qui ne se connaissent pas au préalable pour consommer différent, et ce, dans tous les domaines : transport (covoiturage et autopartage en tête…), alimentation (Amap et circuits courts entre producteurs et consommateurs), location d’objets entre particuliers, troc de fringues, voyages avec notamment l’engouement pour le couchsurfing, les loisirs avec la location de jouets ou encore le financement participatif avec des sites comme kisskissbankbank. Le secteur de l’habitat n’est pas en reste avec la colocation, la construction d’habitat participatif ou des sites de mise en relation entre voisins. Au delà des avantages économiques qui motivent la plupart de ses comportements, le modèle favorise aussi le lien social.

Derrière ces nouvelles manières de consommer, se dessine en filigrane, une nouvelle économie basée sur le partage. En effet, au-delà de ses pratiques organisées par les citoyens eux-mêmes, des entreprises commencent à s’intéresser à la consommation collaborative et développent des systèmes qui monétisent l’usage et non plus la priorité d’un bien. A l’image de Mu by Peugeot ou de Multicity de Citroën, les constructeurs automobiles tentent de rattraper le train de marche et de s’inscrire dans ce nouvel élan pour se faire une place dans l’univers de la mobilité « alternative ». Autre signe de ce succès : on compte plus de 2 millions de membres inscrits sur Covoiturage. La consommation collaborative, une alternative à l’obsolescence programmée des objets ? La question mérite d’être posée même si pour certains observateurs, comme Philippe Moati, professeur d’économie à Paris-Diderot et coprésident de l’Observatoire Société et Consommation (l’Obsoco), «la consommation collaborative est aussi une manière d’hyperconsommer».

Déborah

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 16 janvier 2013 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
lupus
17 janvier 2013 - 0 h 00 min

Une nouvelle mode qui doit faire sourire ceux qui ont qui ont les moyens de ne rien partager.






à lire aussi
     
Flux RSS