Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » L’UE enquête sur les risques liés aux animaux génétiquement modifiés
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’UE enquête sur les risques liés aux animaux génétiquement modifiés

Récemment, une arnaque de vente de chaussures thaïlandaises prétendument en cuir de poissons OGM relançait le débat sur les manipulations génétiques animales. A l’heure actuelle, aucune demande d’autorisation de commercialisation d’animaux génétiquement modifié (GM) n’a été déposée dans l’Union européenne. Mais la technologie ayant rapidement évolué en ce domaine ces dernières années, certains pays non membres de l’UE évaluent déjà la sécurité des animaux GM (environnement, alimentation animale et humaine). Dans ce contexte, la Commission européenne a demandé à l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) de lancer des travaux similaires.

Finalisée en 2011, la première étape de cette mission a abouti à la publication d’un document d’orientation sur la sécurité de l’alimentation humaine et animale, ainsi que sur la santé et le bien-être des animaux. L’EFSA vient de lancer la dernière étape de la demande de la Commission, à savoir la réalisation d’un document d’orientation évaluant les risques environnementaux associés aux animaux GM. En s’appuyant sur une approche comparative des animaux GM et des animaux non GM, il s’agit de collecter des données sur les interactions de l’animal GM avec les organismes cibles et non cibles, l’impact environnemental des techniques utilisées pour élever ou exploiter l’animal GM, l’impact à long terme de l’animal GM sur la santé humaine et animale, et notamment les risques potentiels pour les agriculteurs ou toute personne mise en contact. Ces travaux visent essentiellement les poissons, les insectes, les mammifères et les oiseaux.

Dans ce cadre, l’EFSA a ouvert une consultation publique, où tout un chacun peut commenter le dit document d’orientation sur le site de l’agence (1). Cette consultation prendra fin le 31 août prochain. Rassurants, ces efforts d’évaluation des risques sont également inquiétants. La législation européenne actuelle impose que toute demande d’autorisation de mise sur le marché d’animaux GM s’accompagne d’un plan de surveillance détaillé, notamment des « potentiels effets indésirables et imprévisibles de ces animaux sur l’environnement ». Mais ce plan reste une des étapes ouvrant la voie à une autorisation finale.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
thylacine
28 juin 2012 - 0 h 00 min

Nous sommes au seuil d’une nouvelle ère. Après avoir déployé toute ses capacités à contrôler et utiliser la biosphère pour son intérêt propre, mais jusqu’ici avec des moyens « soft », c’est à dire en utilisant uniquement la sélection de la descendance des êtres vivants « domestiqués », maintenant le processus va s’accélérer par une action directe sur les génomes de ces espèces. On passe en phase « hard ». Evidemment, comme on connaît encore mal le fonctionnement précis et très complexe des ajustements biologiques qui sont en jeu dans le monde actuel, on joue aux apprentis sorciers, et les erreurs (inévitables) auront des conséquences peu prévisibles, et qui risquent d’être démesurées… Qui vivra verra!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
68

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS