Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » L’Europe veut des villes « durables et solidaires »
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’Europe veut des villes « durables et solidaires »

Le concept de la ville durable s’imposa officiellement suite à la tenue de la conférence européenne organisée à Aalborg (Danemark) en mai 1994, au cours de laquelle fut adoptée la Charte des villes européennes durables, dite Charte d’Aalborg. La conscience face aux problématiques énergétique, spatiale et climatique n’ayant eu de cesse de croître, cette notion de ville vivable sur le long terme est devenue une question centrale. Considérant qu’un développement promu comme durable ne pourra se faire sans une prise en compte majeure du rôle joué par les villes, les ministres européens du Développement urbain se sont à nouveau réunis à Marseille le 25 novembre dernier pour adopter une déclaration commune plébiscitant un modèle de « ville durable et solidaire ».

Pour satisfaire aux exigences d’un tel programme, la ville européenne exemplaire se voit désormais imputer une certaine ligne de conduite. Elle continuera ainsi à porter une attention constante aux facteurs d’intégration sociale (emploi, éducation…) mais sans se départir de sa compétitivité, nécessaire pour s’imposer dans un contexte de mondialisation.

Mais, si le concept urbain promu ne tire pas un trait sur les perspectives de développement, elle n’en intègre pas moins un souci affiché de lutte contre les changements climatiques. Sont ainsi repris des points approuvés lors de la signature de la Charte de Leipzig, poursuite des travaux initiés en 1994. Parmi ceux-ci, figurent la mise en place d’un schéma de développement urbain intégré, préservant et créant des espaces publics de qualité, la modernisation des réseaux citadins visant à l’optimisation de leur rendement énergétique et la mise en place de transports urbains durables à la portée de tous. En ce sens, l’accent est mis sur les productions de proximité. Concernant l’épineuse question du logement, les ministres européens prônent un « logement décent à prix abordable » sans pour autant s’appesantir sur les moyens potentiels pour y parvenir.

A plus large échelle, il a été admis que les relations urbain/rural devaient être revues, notamment pour « assurer à chacun un accès convenable aux services ». Mais, si la transition entre les deux aires de répartition doit se faire sous la forme d’un « développement harmonieux et équilibré de l’ensemble des territoires, respectueux de leur diversité », l’étalement urbain, tel que nous l’avons connu jusqu’à aujourd’hui, est proscrit.

Si l’Europe souhaite réguler ce renouveau urbain en posant des lignes directrices, elle n’en impose pas pourtant un schéma standardisé. Aussi, le modèle urbain européen se veut modulable, s’adaptant aux spécificités et contraintes de chaque territoire. Pour tirer le meilleur profit possible de cette diversité, les ministres européens prévoient une mise en commun des retours d’expériences de chacun des états membres. A cet effet, un groupe de travail sera chargé d’examiner les « référentiels existants » via des exemples concrets de villes-tests, et de fournir un corpus de « bonnes pratiques ». Les résultats seront présentés au plus tard au 2e semestre 2010.

S’il s’agit plus d’un programme que d’avancées concrètes, la volonté fait jour d’encadrer le développement des villes en travaillant à une organisation réfléchie et cohérente. Un défi de taille alors que les villes européennes concentrent à l’heure d’aujourd’hui plus de 70 % de la population et constituent le cœur du dynamisme économique.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
19

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS