Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » L’environnement suscite de plus en plus de vocations
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’environnement suscite de plus en plus de vocations

Défi majeur de la société moderne, l’environnement suscite de plus en plus de vocations au sein des étudiants français. Vaste champ d’applications, il englobe de multiples disciplines depuis l’écoconstruction à la gestion des ressources naturelles en passant par l’aménagement du territoire. En perpétuelle évolution, le domaine de l’environnement nécessite aujourd’hui des compétences de plus en plus diverses. Pour s’adapter à ce marché fluctuant, le cadre formatif et scolaire se doit de s’adapter.

En 2005, le nombre de diplômes environnementaux labellisés par le ministère de l’Education Nationale s’élevait à 25. De son côté, le ministère de l’Agriculture en dénombrait une vingtaine. Si certains sont de création récente, d’autres renvoient à d’anciens diplômes révisés pour mieux répondre aux attentes actuelles. Ainsi, le BTS « équipement technique, énergie » s’est transformé en BTS « fluides, énergie, environnement » en 1999 pour assurer une meilleure prise en compte des nouvelles exigences du marché du travail. L’apparition de nouveaux diplômes répond à un besoin d’adaptation similaire, face à des techniques qui n’existaient pas auparavant. Le CAP « opérateur des industries de recyclage » inauguré en 2000 en est un bon exemple.

Cela ne signifie pas pour autant que tous les anciens diplômes non modifiés sont nécessairement devenus obsolètes. Nombreux sont ceux à avoir su s’installer dans la durée, à l’image du BTSA « gestion et protection de la nature » ou du BTS « hygiène, propreté, environnement ».

Représentant 8 % des effectifs environnement, les licences professionnelles sont également à l’honneur. En 2005, on identifiait 128 licences professionnelles dédiées à l’environnement, faisant peser le domaine de l’environnement pour près de 10 % des licences professionnelles globales recensées en France.

Au final, les effectifs accueillis dans les formations environnementales atteignaient les 37 400 étudiants en 2005 contre 31 800 en 1997. Si l’on s’intéresse plus spécifiquement aux types de formations privilégiés, il apparaît que les inscrits suivent majoritairement un enseignement sous statut scolaire, l’apprentissage ne représentant qu’un cinquième des effectifs malgré une courbe à la hausse.

Autre constat notable, la majorité des effectifs en environnement sont de sexe masculin, tout particulièrement chez les apprentis qui ne comptent que 5 % de filles. Ces dernières se concentrent surtout dans le domaine « hygiène, santé, sécurité », notamment via le BEP « bioservices » et le bac pro « hygiène et environnement ».

Si les formations en environnement s’avèrent de plus en plus attractives, il n’en va pas de même pour le marché du travail qui y est associé. En atteste la progression observée entre 1997 et 2005 dans les domaines environnementaux identifiés comme « pollutions, nuisances et risques », « hygiène, santé, sécurité » et « nature, milieux et équilibres écologiques ». Si, au cours de cette période, les inscrits ont crû de 9 % et les offres d’emploi ont été multipliées par 3, le cours dynamique de l’emploi n’a cependant pas permis d’absorber les nouveaux formés. Un décalage aggravé par la concurrence avec les personnes déjà implantées sur le marché ou en reconversion professionnelle.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
hydrogene
29 septembre 2008 - 0 h 00 min

Je suis titulaire du BTSA gestion et protection de la nature depuis 1997. Je confirme qu’il n’offre quasiment aucun débouché professionnel. L’état et les collectivités n’ont pratiquement rien investi en terme d’emploi dans la gestion des espaces naturels sauf pour faire de l’esbrouffe. J’ai été confronté à bien des emplois précaires sans avenir. La nature n’est pas une priorité et n’est pas encore considérée sauf pour drainer des fonds européens. De plus on sait bien qu’il vaut mieux assècher une zone humide pour y implanter une zone commerciale…
HHC


Linotte
29 septembre 2008 - 0 h 00 min

Confirmation également. Secteur bouché ! Les petites fleurs et autres, c’est sûrement très mignon, mais tant de diplômés en environnement qui, en désespoir de cause, font complètement autre chose après des mois de chômage…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
27

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS