Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Jean-Louis Borloo se veut un ministre de l’écologie puissant et actif
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Jean-Louis Borloo se veut un ministre de l’écologie puissant et actif

Avec l’élection de Nicolas Sarkozy, le ministère de l’écologie a changé de braquet, le ministre qui en a la charge devenant le numéro 2 du gouvernement. Dès lors, la présentation de la stratégie et des orientations du nouveau ministère de l’écologie, qui s’étend de l’énergie aux transports, en passant évidemment par l’environnement et le développement durable, était très attendue.

Lors de cette présentation, Jean-Louis Borloo, fraîchement arrivé à sa tête, ne s’est pas départi de son optimisme inébranlable, estimant que face à l’impuissance de ses prédécesseurs, il avait la chance d’arriver à un moment où cela devient vraiment faisable.

Son entrée en matière a été sans équivoque, en dressant en quelques mots un constat sans ambiguïté de la situation actuelle : ‘La révolution industrielle, le productivisme, l’époque où les énergies fossiles étaient éternelles, est aujourd’hui révolue. Ce qui se joue aujourd’hui, c’est la vie et la façon de vivre de nos enfants : nous sommes dans un espace temps extrêmement court.’ avant d’ajouter ‘S’il y a urgence, c’est que « nous sommes déjà en train de subir ».’

Pour changer le cours des choses, le ministre de l’écologie a estimé que le rôle de l’Etat était de définir un cadre et de fixer un cap.

Si le cadre est connu, avec l’avènement du ministère de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables (le MEDAD), le fait de rassembler en un seul ministère 5 à 6 administrations jusqu’ici indépendantes ne sera pas une tâche facile (une concertation avec les personnels, les syndicats, les cadres va être prochainement engagée à ce titre). Néanmoins, face à l’urgence, Jean-Louis Borloo n’a pas hésité à rappeler que pour la première fois un ministre détient un vrai pouvoir de décision dans tous les domaines qui le concernent et qu’il était conscient de ses responsabilités.

Le cap, quant à lui, reprend les propositions électorales émises par Nicolas Sarkozy, avec entre autres actions :

- favoriser le report d’au moins un quart du transport de marchandises routier vers le rail et le fluvial ;

- conduire le transport aérien à être écologiquement performant ;

- accroître la sécurité maritime ;

- promouvoir une mobilité urbaine plus douce et respectueuse de l’environnement ;

- poursuivre l’effort en matière de sécurité routière ;

- mettre au cœur du développement territorial la gestion économe des ressources non renouvelables.

Pour finir, estimant que tous les éléments sont aujourd’hui réunis pour passer à l’acte, Jean-Louis Borloo entend être le garant de l’exemplarité de l’Etat en matière de développement durable, notamment au MEDAD qui se doit d’être le plus exemplaire.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 30 juin 2007 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
21

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS