Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Interdiction des villes aux véhicules les plus polluants : des enjeux cachés
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Interdiction des villes aux véhicules les plus polluants : des enjeux cachés

La lutte contre la pollution atmosphérique constitue un enjeu de santé-environnement majeur, insuffisamment pris en compte dans les politiques publiques. Pour tenter d’y remédier, le gouvernement souhaite expérimenter des Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air où l’accès sera restreint aux véhicules les plus récents.

En France, en 2005, une évaluation de l’impact sanitaire à l’échelle de 25 pays de l’Union européenne, réalisée dans le cadre du programme CAFE (Clean Air for Europe) de la Commission européenne, estimait que près de 42 000 décès par an étaient dus à la pollution de l’air par les particules PM2,5 (particules fines de diamètre inférieur à 2,5 micromètres). Ce nombre, très important, est à mettre en regard avec les quelque 4000 décès dû à un accident de la circulation en 2010.

Pourtant, depuis quelques années, les mesures prises sont peu volontaires, inefficaces et même contre-productives. Les polluants urbains les plus problématiques demeurent le dioxyde d’azote, les particules (PM10 et PM2,5), l’ozone et le benzène. Pour les particules (PM10), le dépassement de la valeur limite est déjà observé depuis 2003. A ce titre, la France s’expose à des amendes : plusieurs régions ne respectant pas encore l’ensemble des objectifs d’émission et de qualité de l’air fixés par la législation européenne, font à présent l’objet de contentieux avec la Commission européenne.

Cependant, dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, un plan ‘particules’ a été élaboré, il vise notamment, mais toujours sans contrainte réglementaire, à réduire de 30% les concentrations en particules PM2,5 dans l’air pour 2015. Toutefois, cet objectif ambitieux restera vain s’il n’est pas suivi de mesures concrètes et contraignantes sur le terrain.

Les ZAPA (Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air) font parties de ces mesures. S’adressant à des communes ou groupement de communes de plus de 100 000 habitants où une mauvaise qualité de l’air est avérée, elles promettent de restreindre la circulation de certains véhicules particulièrement polluants.

Tous les véhicules motorisés sont concernés : deux roues, voitures particulières, véhicules utilitaires, camions, bus… Sans surprise, les véhicules considérés comme les plus polluants sont les plus anciens : voitures datant d’avant le 30 septembre 1997 et deux-roues datant d’avant le 30 juin 2004. L’intérêt pour le gouvernement est donc double : améliorer la qualité de l’air mais aussi relancer l’achat de véhicules neufs suite à l’abandon de la prime à la casse fin 2010.

Suite à l’appel à projets lancé début juillet 2010, se sont maintenant 8 collectivités (6 en fin d’année 2010) qui sont engagées dans la démarche : la ville de Paris, Plaine Commune, Clermont Communauté, Nice Côte d’Azur, Grenoble Alpes Métropole, le Grand Lyon, Communauté du Pays d’Aix, Communauté Urbaine de Bordeaux. L’expérimentation devrait débuter en 2012. Néanmoins, comme le souligne Denis Baupin, adjoint chargé du développement durable à la mairie de Paris, ce dispositif ne cible pas les émissions de CO2 qui contribuent au changement climatique, En effet, dans l’état actuel, les voitures les plus puissantes mais récentes, ne sont pas concernées par les restrictions à venir.

En savoir plus en lisant l’article source de notre-planete.info

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 09 avril 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
dautreville
10 avril 2011 - 0 h 00 min

OK pour les particules mais ou passent le caoutchouc des pneus?
hé oui ceux ci s’usent et il faut bien que la matiére « s’envolle » quelque part
demain vous achetez un voiture neuves et votre DEALER vous fournira t-il un relevé des particules émis par sont tas de boue et par exemple un comparatif avec un modele concurent qui en emetrais moins , beaucoup moins ?


roric
11 avril 2011 - 0 h 00 min

Hé oui, plus ça change et plus c’est toujours la même chose. En effet, qui va être pénalisé par ces mesures? le pauvre type qui n’a pas les moyens de s’acheter une voiture neuve et qui devra payer pour aller bosser par contre le « plein aux as » qui, non seulement se paie une grosse bagnole neuve, pourra polluer à volonté avec son 4X4 pour escalader les trottoirs ou pour que madame puisse amener les enfants à l’école. Bonjour l’écologie des pauvres et merci.


marseille42
11 avril 2011 - 0 h 00 min

Une mesure utile à courte vue mais sans grand intérêt car son impact sera très, très limité. Marseille, dont tout un chacun sait qu’elle est la ville la plus polluée de France (et la plus crasseuse aussi mais c’est une autre histoire), ne prévoit rien alors qu’elle n’a même pas de périphérique et que tous les gros véhicules passent par le centre. Aix-en-Provence, tout à côté, prend des mesures d’interdiction? Et que feront les travailleurs et étudiants Marseillais qui s’y rendent? Ils s’arrêteront en limite et iront à pied? Un peu comme si vous habitiez Pantin et alliez travailler au Pré-Saint-Gervais:on traverse la rue et que font les particules?
Bref! Une mesure intéressante et justifiée si TOUTES les communes la mettaient en place. Sinon, ce n’est qu’une manière déguisée d’obliger les pauvres à s’endetter pour acheter une voiture neuve et faire grimper les actions des constructeurs d’automobiles.


Babou
11 avril 2011 - 0 h 00 min

Les décès dus à la pollution atmosphérique sont quand même nombreux… pas de « publicité » qui en soit faite pour autant : ça n’est pas pareil pour les accidents de la circulation où tous les conducteurs, ceux qui n’ont pas d’accident, sont culpabilisés plus plus. Les accidentés de la route ont un coup social, les politiques ne manquent pas de nous le rappeler à juste titre. ON NE LES ENTEND GUERE SUR LE COUP SOCIAL DES DECES DUS A LA POLLUTION… c’est un sujet moins « électoratiste » peut-être.


shana
12 avril 2011 - 0 h 00 min

Vont faire comment ?
Je fais faire la visite de ma voiture régulièrement, car je n’ai pas les moyens de m’en offrir une autre!
Une ZX AURA de 1994, diésel.
Je suis à la retraite au 1er juin, je ne touche pas des indemnités de départ à la retraite comme dans le privé, je ne suis pas fonctionnaire, mais simple contractuelle de l’Etat, c’est à dire :
paie minable, aucun avancement et retraite à 50% comme dans le privé, mais pas avec la paie du privé.
J’habite en HLM.
Croyez-vous que les gens qui ont les mêmes moyens financiers que moi, vont pouvoir s’acheter une voiture neuve?


nourson
15 avril 2011 - 0 h 00 min

C’est les véhicules diesel qui émettent des particules, c’est donc eux qu’il faudrait interdire en ville, mais cela ferait trop de mal à notre industrie nationale, Peugeot-Citroen ne fabriquant pratiquement que ce type de véhicules, alors plutôt obliger les « pauvres » à changer de voiture pour doper artificiellement une fois de plus notre industrie nationale. Au japon et aux états unis il n’y a pratiquement pas de diesel!


opaque
16 avril 2011 - 0 h 00 min

avais je compris que se passer de voiture est un acte citoyen ? vu le nombre de voitures neuves qui polluent nos rues(les diesels, pour ne pas les citer), il semble que l’écologie de marché n’a pas encore changé le plomb en or, ni l’oxyde d’azote en air frais.
au lieu de pondre des mesures stupides et discriminatoires ne visant qu’à soutenir les ventes de véhicules neufs(alors qu’une voiture ancienne bien réglée ne pollue ni plus ni moins)il serait plus judicieux de réfléchir à comment faire pour que chacun puisse réduire ses trajets quotidiens(travail, courses, etc):et l’urbanisme de nos villes n’est certainement pas un bon exemple pour ce faire. on y chasse la poussière des centre villes, pour mieux tourner autour sur des rocades interminables. quel progrès! quelqu’un a t’il compté les milliers de kilometres parcourus en plus grâce à cet urbanisme de Zolads, de supermarchés et de grandes banlieues sans commerces de proximité ?
mais nos élus ont déjà trouvé la solution de l’avenir: la voiture électrique, cette aberration énergetique: l’ecologisme des chantres de la consommation en supermarchés n’a pas fini de ne rien remettre en question, surtout pas les mauvaises habitudes.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
49

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS