Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Grenelle de l’environnement : un chantier supérieur à 40 milliards d’euros
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Grenelle de l’environnement : un chantier supérieur à 40 milliards d’euros

Ce matin, Jean-Louis Borloo, le ministre de l’écologie a présenté officiellement le Grenelle de l’environnement devant la presse. Celui-ci doit aboutir, comme nous vous l’avions annoncé précédemment, à la fin du mois d’octobre à un plan d’action de 15 à 20 mesures concrètes et quantifiables, recueillant un accord le plus large possible des participants (collectivités territoriales, syndicats, entreprises et associations).

Ces propositions seront élaborées par 6 groupes de travail thématiques, composés de 40 membres répartis en 5 collèges de 8 membres. Les groupes de travail seront présidés par des personnalités indépendantes et auront pour mission de déterminer également les éventuels points de blocage. Les 6 groupes de travail retenus sont :

- lutte contre le changement climatique. Ce groupe sera co-présidé par Nicholas Stern (auteur d’un rapport sur l’impact économique du réchauffement climatique) et Jean Jouzel (président du conseil d’administration de l’institut polaire français Paul-Emile Victor), avec comme vice-présidents Edouard Bard (climatologue) et Yves Lion (architecte et urbaniste). Les thèmes abordés seront liés aux transports et déplacements/bâtiment et urbanisme/énergie et stockage du carbone ;

- préservation de la biodiversité et des ressources naturelles. Présidé par Jean-François Legrand (sénateur, entre autre président fondateur du parc naturel régional des marais du Cotentin et du Bessin) avec comme vice-présidente Marie-Christine Blandin (sénatrice, ancienne membre de la commission supérieure des sites, perspectives et paysages), ce groupe de travail aura pour thème le patrimoine et les ressources naturels ;

- instauration d’un environnement respectueux de la santé. Présidé par Dominique Maraninchi (président du Conseil d’administration de l’Institut National du Cancer) avec comme vice-président Alain Grimfeld (chef du service de pédiatrie-pneumologie et allergologie de l’hôpital Trousseau), les thèmes abordés seront liés aux différentes formes de pollution ainsi qu’à la qualité de l’alimentation et aux OGM ;

- adoption de modes de production et de consommation durables. Ce groupe sera présidé par Jean-Robert Pitte (président de l’université de Paris-Sorbonne), avec comme co-président Denis Tillinac (journaliste) et vice-présidente Laurence Tubiana (inspectrice générale de l’agriculture). Le groupe travaillera sur les modes de production, de consommation et d’agriculture respectueuse de l’environnement ;

- construction d’une démocratie écologique. Présidé par Nicole Notat (ancienne secrétaire générale du syndicat CFDT) avec au poste de vice-président Michel Prieur, lequel a participé à de nombreux chantiers nationaux et internationaux du droit de l’environnement. Les thèmes abordés seront liés au savoir, à la réforme des institutions pour prendre en compte le pilier environnemental du développement durable et à l’amélioration de l’accès à l’information ;

- promotion de modes de développement écologique favorables à la compétitivité et à l’emploi. Présidé par Roger Guesnerie (président de l’école d’économie de Paris) avec aux postes de vice-présidents : Dominique Bourg (directeur de l’Institut des politiques territoriales et de l’environnement humain) et Bernard Ramanantsoa (directeur général du groupe HEC), ce groupe de travail abordera des thèmes variés : recherche, fiscalité écologique, modification des comportements, emploi et compétitivité, flux de matières, nouveaux indicateurs, publicité responsable.


Si Jean-Louis Borloo s’est refusé à chiffrer le coût de ce chantier, il a noté que celui-ci devrait être beaucoup plus important que celui du chantier de rénovation urbaine qui était de 40 milliards d’euros.
Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 06 juillet 2007 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Michel d|Antony
9 juillet 2007 - 0 h 00 min

Sur l’énergie…
1/ L’électricité géothermique semble être LA solution énergétique Mondiale. 8000 Mwatts sont déjà produit ainsi en californie. Celà fait 4,7 milliards d’années que les roches profondes sont en fusion (volcans), et il devrait y avoir encore des milliards d’années de réserve dans le géothermique profond générateur d’électricité. Sans aller la chercher(!), le géothermique diffuse trois fois la consommation mondiale d’énergie.
2/ Ou doit-on faire des économies ? Les deux plus grands budgets mondiaux, les plus grands consommateurs d’énergie et les plus grands pollueurs réchauffeurs de la planète sont deux postes inutiles, voir nuisibles à une harmonie planétaire douce : c’est l’armée et la publicité. Les économies doivent se faire en priorité sur ces postes précis. Cela changerait les problèmes du tout au tout.
3/Je suggère que la publicité soit taxée comme des bénéfices, et ne soit pas considérée comme des frais !
Je suggère que les économies sur l’armée et les armement, ainsi que les taxes sur la publicité servent à financer les forages pour les centrales de géothermie profondes qui produisent de l’électricité.
4/Une expérience à enfin(!!!) lieu en Alsace, où l’on devrait faire la première électricité géothermique Française en 2008. Mais les crédits sont ridicules par rapport aux réserves que la planète possède et par rapport aux gouffres budgétaires nucléaires de l’EPR et les expériences sans fin qui ont débutées en 1952 sur la fusion nucléaire comme ITER…
5/Si une centrale de géothermie profonde à un accident, de la vapeur d’eau inoffensive peut être émise et pas de produit radioactif comme les centrales nucléaires, pas des dizaines de milliers de morts(et +) comme à Tchernobyl… Le problème est d’avoir accès à cette énergie illimitée à notre échelle, et suivant l’endroit où sont fait les forages, ces derniers peuvent soit consolider les terrains, soit les fragiliser, et donc, soit retarder soit avancer la date d’éventuels tremblements de terre.
Cordialement
Michel D’Antony



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
31

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS