Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Faisons la guerre… mais proprement !
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Faisons la guerre… mais proprement !

Tuer, oui, mais écologiquement parlant : soyons humains…

Ce n’est ni une phrase empruntée à un film comique ni un sommet de cynisme… c’est en substance le message d’une récente étude menée conjointement par des chercheurs suédois et américains (1), cofinancés par leurs armées respectives, sur la portée environnementale des obus. Plus particulièrement de l’obus anti aérien L/7 PFHE Mark 2.

Vendu à près d’un million d’exemplaires dans une trentaine de pays, cet engin explose en plus de 2 400 fragments. Outre les ‘dommages collatéraux’ qu’il entraîne (nous parlons ici de vies humaines !) cette étude nous révèle que cet obus à des conséquences environnementales non négligeable. En effet, une bombe qui éclate, c’est une véritable poubelle chimique qui se déverse en même temps, plus de 150 produits chimiques la composant. L’étude, qui se veut exhaustive, parle également de l’énergie nécessaire aux usines qui fabriquent ces obus et aux transports sur le terrain.

Si ce rapport peut sembler flirter avec les limites du cynisme acceptable, ce n’est pas le premier du genre. En 1999, juste après le conflit des Balkans, les Nations-Unies lançaient la première étude d’impact d’une guerre sur l’environnement et révélaient qu’environ 31 000 obus avaient été tirés, entraînant la dispersion sous différentes formes de 8,6 tonnes d’uranium appauvri. Pour 3,3 millions de morts selon l’Unicef.

Ce rapport ne se contente pas de pointer les failles “écologiques” de l’équipement militaires, il donne également des pistes pour des guerres plus propres, en augmentant, par exemple, la quantité de produits recyclés dans la composition des projectiles et en invitant à “..réduire l’usage des obus tant dans la pratique que dans les entraînements”…!

Je pense soudainement au soulagement de ces populations vivant sous le feu nourrit d’une mitraille devenue verte et écolo…

(1) Agence de recherche de la défense suédoise et département de chimie de la North Carolina State University.

Cécile Fargue

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
21

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi