Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Discorde UE / Canada pour le commerce des produits issus du phoque
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire
  5. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Discorde UE / Canada pour le commerce des produits issus du phoque

Lundi 27 juillet, le Conseil des ministres de l’Union européenne a adopté la réglementation interdisant le commerce des produits dérivés du phoque au sein de l’UE. Le Conseil européen emboîte ainsi le pas au Parlement européen, lequel avait déjà donné son aval au dit règlement le 5 mai dernier. Cette décision marque l’ultime étape de validation de la réglementation avant son entrée en vigueur, attendue pour l’été 2010 selon l’IFAW (1).

Mais, si les associations de protection animale, militantes engagées contre la chasse aux phoques, se réjouissent de cette victoire, tous ne partagent pas cet enthousiasme. Dans un récent communiqué, le ministère canadien des Affaires étrangères et du commerce international s’est, en effet, vivement opposé à cette décision. En charge de ce ministère, Stockwell Day a annoncé son intention de s’en remettre à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) afin que celle-ci organise des consultations entre son gouvernement et la communauté européenne. Dénonçant une violation des obligations contractées par l’UE devant l’OMC de l’Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce et de l’Accord sur les obstacles techniques au commerce, le ministre a ajouté : « Je continuerai de défendre le droit des chasseurs de phoques canadiens à subvenir aux besoins de leurs familles, comme ils le font depuis des siècles, en pratiquant une chasse qui, à plusieurs reprises, a été prouvée comme étant une chasse légale, durable et exercée sans cruauté ». Si l’on peut s’interroger sur la promesse d’une chasse sans cruauté, l’emploi du terme « durable » se pose clairement en porte-à-faux des discours tenus jusqu’alors par le gouvernement, lequel fixait, par ailleurs, en mars 2008 le quota dévolu à la chasse aux phoques à quelque 275 000 spécimens pour l’année 2008. Les proies visées étant majoritairement des blanchons, petits du phoque, dont la fourrure blanche est très recherchée.

En outre, l’argument économique avancé par le Canada est contestable aux dires de l’IFAW. D’après l’ONG, le gain financier que représente la chasse aux phoques est contrebalancé par les subventions indirectes qu’elle nécessite ainsi que par les coûts induits par la chasse. A en croire les données fournies par un site Internet du gouvernement canadien et reprises par l’organisation, la chasse commerciale aux phoques a rapporté moins d’un million d’euros en 2009.

S’étant abstenus de voter, la Roumanie et le Danemark n’ont pas non plus souhaité tirer un trait sur le commerce des produits dérivés du phoque au grand dam des associations de défense animale. L’Autriche, pour sa part, a justifié son abstention par son refus des dérogations prévues dans le cadre de l’interdiction européenne.

Cette vague de contestations ne doit pourtant pas ternir l’heureuse avancée que constitue l’interdiction apposée à la circulation des produits issus du phoque à l’intérieur des frontières européennes.

Cécile Cassier
1- Le Fonds international pour la protection des animaux.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 28 juillet 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS