Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Des pigeonniers stérilisateurs pour améliorer la cohabitation avec les pigeons
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Des pigeonniers stérilisateurs pour améliorer la cohabitation avec les pigeons

Autrefois, adoré pour sa chair et utilisé comme messager, le pigeon est aujourd’hui un pestiféré. Les communes sont principalement assaillies de plaintes dues aux fientes des pigeons (souillure des bâtiments et statues, etc.), mais les roucoulements et autres maladies que ces volatiles sont censés colporter font également partie des nuisances qu’on leur reproche. Même si ces problèmes peuvent sembler infimes en comparaison des problèmes de pollution et transports que les citadins vivent au quotidien, certaines municipalités n’hésitent pas à mettre en place des plans de capture et/ou d’extermination.

Néanmoins, les mentalités évoluent, et les gestions des pigeons qui rejettent les captures et exterminations tendent à gagner du terrain dans les politiques communales, parfois sous la pression de groupes de défense de ces oiseaux (1). C’est ainsi qu’à Paris, chaque arrondissement devrait se voir équiper d’un pigeonnier stérilisateur (2), d’abord pour maîtriser les concentrations de pigeons, mais aussi pour contrôler leur état sanitaire, surveiller leur mortalité, nettoyer leurs fientes et mettre en place une médiation à l’échelle des quartiers.

Ce type de pigeonnier permet aux populations de pigeons de s’installer durablement « grâce au nourrissage réalisé à l’intérieur et à la régulation de l’espèce ». En effet, chaque année, un pigeon peut avoir 6 à 8 couvées. Dans ces pigeonniers, la première couvée de chaque couple est préservée, tandis que les œufs suivants sont secoués afin de stopper leur développement.

Après un premier pigeonnier expérimental mis en place en 2003 dans le 14e arrondissement (Porte de Vanves), aujourd’hui c’est la mairie du 20e arrondissement qui vient d’installer un pigeonnier stérilisateur à l’entrée du square de la Gare de Charonne. En décembre dernier, une quarantaine de pigeons y a été placée et enfermée pour 4 semaines, afin de s’accommoder au lieu et y revenir une fois libre. Dans un premier temps, le pigeonnier fera l’objet d’une surveillance quotidienne, un gestionnaire effectuant un passage régulier pour le nettoyer, donner des graines et de l’eau aux oiseaux, et leur prodiguer des soins, si nécessaire.


Cette opération a un coût : 22 000 € pour le pigeonnier lui-même, plus 5 000 € annuels pour nourrir et soigner les pigeons, nettoyer l’intérieur du pigeonnier… Un prix qui peut sembler exorbitant, pour des structures qui existaient auparavant, mais la cohabitation paisible des parisiens et des pigeons, ainsi que la propreté des bâtiments et autres statues est à ce prix en 2008…
Pascal Farcy

1- En novembre 2007, suite à l’annonce d’une manifestation contre l’euthanasie des pigeons par caisson à vide, prévu à Troyes, la municipalité s’est engagée à travailler avec les associations de protection animale pour recourir à des alternatives sans violence.

2- Le premier pigeonnier stérilisateur de France a été installé à Châtillon (29 000 habitants, Hauts-de-Seine) en 1995 et après maints tâtonnements, il répond maintenant totalement à son objectif de contrôle des naissances.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 28 janvier 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
poupounette
3 février 2008 - 0 h 00 min

Bonjour,
Je suis colombophile depuis de nombreuses années, et je viens d’apprendre à notre AG que les pigeons voyageurs ne sont pas des volatiles à risque pour la grippe aviaire, pourquoi,… ce serait la fédération Française colombophile qui aurait obtenue une dérogation, encore pourquoi quand l’on sait que notre région la Provence à quand même beaucoup de réserve d’oiseaux (pensons que la Camargue se trouve à 80 km de chez moi par la route, alors à vol d’oiseau cela doit faire à peu près 40 km), si l’on à des dérogations pour cela, je comprend pas la grippe aviaire n’en a rien à faire c’est une maladie, les pigeons d’avril à juillet se baladent tous les week ends dans toutes la France, même les colombophiles étrangers passent par chez nous, combien de pigeons cela fait -il des milliers sans doute et cela sans aucun risque c’est une honte …je suis maintenant éleveurs si je les fait sortir c’est autour de chez moi, mais si il y a une alerte ils restent enfermés…
Cordialement, poupounette


nebli
4 février 2008 - 0 h 00 min

quelqu’un peut m’expliquer
comment font ces pigeonniers pour attirer toute la population de pigeon d’une commune et leur faire abandonner leur colonie?
comment évite t il le nourrissage sauvage?
enfin comment cette grande densité de pigeons s’arrange pour ne pas répendre « leurs nuisances ds la zone du pigeonnier?


niglo
4 février 2008 - 0 h 00 min

Je crois halluciner : 22.000 euros (par 2, puisque dans 2 arrondissements) + 5.000 € : près de 50.000 € (soit 300.000 Francs) pour stériliser 2 couples de piglousses !!!
Et encore, même pas : la première couvée est abritée !

Dites, combien de SDF on pourrait (DEVRAIT) reloger décemment avec ces fonds ?

La Mairie de Paris dépense plus pour protéger des oiseaux nuisibles qui pullulent, que des humains (ou simplement d’autres oiseaux plus rares : tiens, ce serait plus intelligent de ré-introduire des Autours des Palombes).

C’est vraiment n’importe quoi. Félicitations au charlot qui a vendu ce projet à nos chers administrateurs, on peut juste se demander qui est finalement le plus gros pigeon dans cette calembredaine…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
366

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS