Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Coupe du Monde de rugby : 570 000 tonnes de CO2
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Coupe du Monde de rugby : 570 000 tonnes de CO2

Des dizaines de milliers de manifestations sportives et culturelles de toutes tailles se tiennent chaque année en France. Ces événements, par nature éphémères, ont souvent un fort impact environnemental (consommation de papier, flux de déchets, dépense d’énergie…).

Aujourd’hui, développement durable oblige, le ministère de l’écologie entend inciter les organisateurs de ces manifestations à prendre en compte l’environnement et, notamment, le changement climatique avec les émissions de gaz à effet de serre (CO2, etc.) qui sont associées à ces événements.

A ce titre, le déroulement de la prochaine coupe du Monde de rugby, qui débutera le 7 septembre prochain en France, est un exemple emblématique. Une étude de l’ADEME (1) estime que 46 000 tonnes d’équivalent CO2 seront générées uniquement par l’organisation de cette compétition, tandis que le bilan total, en intégrant le déplacement et la consommation des spectateurs, devrait atteindre 570 000 tonnes d’équivalent CO2 en 6 semaines de rugby. Pour mieux se rendre compte de l’importance de ce chiffre, on peut préciser qu’il correspond aux émissions annuelles des 177 000 habitants des Îles Samoa, un des pays qui participe à la compétition.

Le déplacement des personnes est très majoritairement responsable de l’impact climatique de la compétition, avec 84 % des émissions pour ce seul secteur. A titre d’exemple, les 30 000 spectateurs qui viendront d’Océanie généreront à eux seuls 240 000 tonnes d’équivalent CO2, pour plus d’un milliard de kilomètres en transport aérien long courrier. Au-delà du réchauffement climatique, quelques chiffres complémentaires permettent aussi de mieux comprendre les différents impacts d’un événement de cette ampleur :

- la totalité des matchs du tournoi va engendrer 778 tonnes de déchets dans les stades, soit l’équivalent de la production de déchets en 1 an de plus de 2000 personnes seules ;

- la consommation totale d’énergie dans les 12 stades pour les matches de la compétition (4 700 000 kWh) correspond à 73 000 ampoules de 60 W allumées sans interruption pendant la compétition (45 jours).

Face à cette évaluation, le Comité d’organisation entend faire la chasse au ‘gaspi’. Le train a ainsi été privilégié pour assurer les nombreuses liaisons sur le territoire français (transport des joueurs et des délégations), soit un gain sur les émissions de gaz à effet de serre de plus de 1 000 tonnes équivalent CO2 par rapport à la route.

Pour les spectateurs, l’accent a été mis sur le renforcement des transports en commun et l’installation de parkings à vélos surveillés comme à Toulouse, Marseille et Montpellier. Sur le plan énergétique, la plupart des villes hôtes ont lancé des diagnostics sur leurs stades pour permettre de réduire durablement les consommations d’énergie. A cet égard, certains stades se sont équipés en installations solaires, le stade Geoffroy Guichard, de Saint Etienne, se distinguant avec 2 600 m2 de panneaux solaires photovoltaïques, soit la plus grande installation publique en France métropolitaine.

Parallèlement, le développement de la collecte sélective des déchets dans l’enceinte et aux abords des stades sera effectif dès la Coupe du Monde sur plusieurs sites (2) et l’opération pérennisée après l’événement. Enfin, les documents de communication sont imprimés sur du papier éco-certifié avec, pour partie, des encres végétales.

Pascal Farcy
1- Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.

2- A Marseille, à l’intérieur du stade Vélodrome, une collecte sélective du verre, du carton et du plastique est d’ores et déjà effective. Près de 12 000 bouteilles plastiques sont récupérées par manifestation dans les 30 buvettes du stade, soit 5 tonnes par an. Des conteneurs pour la collecte du verre ont été installés dans les 60 loges, les salons de réception et les espaces de restauration (15 tonnes récupérées sur une saison). Le carton est collecté par la restauration et le musée-boutique à chaque manifestation (30 tonnes par an).

Au final, sur une année, 50 tonnes de produits recyclables seront récupérées dans l’enceinte du stade, soit l’équivalent de la production d’une commune de 2 500 habitants.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 29 août 2007 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
46

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS