Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Convention internationale des droits indigènes boudée par les pays riches
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Convention internationale des droits indigènes boudée par les pays riches

Réuni pour sa 77ème session, tenue à Genève du 2 au 27 août dernier, le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD) a invité la France à ratifier la Convention 169 de l’Organisation internationale du travail relative aux peuples indigènes et tribaux. Celle-ci constitue l’unique instrument juridique international contraignant relatif aux peuples indigènes, et couvre de nombreux aspects tels que les droits aux terres, l’accès aux ressources naturelles, la santé, l’éducation, les conditions d’emplois et les contacts transfrontaliers.

Pour justifier sa réticence, la France invoque le principe d’indivisibilité de la République et de l’égalité de tous les citoyens devant la loi. D’après l’organisation Survival International, ce refus porte préjudice aux peuples indigènes des collectivités territoriales françaises d’Outre-Mer (Guyane, Nouvelle-Calédonie et Polynésie), lesquels souhaitent voir reconnus leurs droits territoriaux sans pour autant prétendre à une politique séparatiste.   

Toutefois, la France est loin de faire exception eu égard à la globale démission des pays développés face à la Convention.  En effet, les pays européens, de même que les Etats-Unis et les pôles asiatiques font figure d’abonnés absents sur la liste des 22 pays signataires. Dernières ratifications en date, le Nicaragua et la République centrafricaine ont ainsi rejoint : l’Argentine, l’Etat plurinational de Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, le Danemark, la Dominique, l’Equateur, l’Espagne, les Iles Fidji, le Guatemala, l’Honduras, le Mexique, le Népal, la Norvège, le Paraguay, les Pays-Bas, le Pérou et la République bolivarienne du Venezuela.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
26

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS