Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Combiner vélo et train : un pari pas encore gagné
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Combiner vélo et train : un pari pas encore gagné

Compromis alliant protection de l’environnement, économies du portefeuille et facilité d’utilisation, la combinaison vélo/train s’est imposée à certaines personnes soucieuses d’accroître leur mobilité. Toutefois, si le concept semble efficace en théorie, il s’avère bien plus complexe à mettre en pratique.

Comme le souligne le collectif « Vélorution » (1) militant pour les modes de transports peu polluants (vélo, rollers…), le recours au train pour le cycliste s’apparente fréquemment au parcours du combattant. Les obstacles rencontrés sont à mettre sur le compte du manque, voire de l’absence, d’aménagements adéquats ainsi qu’à des interdictions temporaires ou permanentes dont les vélos font régulièrement l’objet. De fait, l’éternel souci de rentabilité donnant la faveur aux voyageurs classiques à fort potentiel économique, les trains ne comportant aucun espace réservé aux cycles sont monnaie courante. Et, si des efforts ont été menés dans les TER ou certains trains « Corail », ils restent pour le moins épisodiques.

Autre point notable, l’interdiction pour les vélos d’accéder aux RER aux heures de pointe a été qualifiée d’« aberrante » par le collectif, même s’il peut sembler délicat de réserver une place aux deux roues non motorisés alors même que l’espace est saturé d’usagers. Cela reflète, du moins, l’incohérence du discours promu par les instances publiques, qui ne cessent de prôner le recours aux transports en commun quand ceux-ci ne sont pas, à l’heure actuelle, en mesure de répondre aux attentes de l’ensemble de leurs utilisateurs.

Pour « Vélorution », c’est la logique ferroviaire globale qui est à revoir. Le mouvement dénonce, en effet, une politique du « Tout TGV », signant la disparition des gares de proximité et contribuant à l’isolement des franges de la population éloignées des centres urbains. Aussi, face à la carence d’infrastructures adaptées et à l’éloignement progressif des gares, nombreux sont ceux à se trouver dans l’obligation d’acquérir un véhicule motorisé.

A l’heure où l’on plébiscite le retour du vélo pour laisser respirer la ville, le bon sens voudrait que l’on travaille à redonner une place à la bicyclette. Pour le collectif associatif, cela passe par l’aménagement d’un accès permanent aux vélos dans l’ensemble des trains d’Ile-de-France sans désagrément pour le reste des usagers, ainsi que par la mise en place de stationnements de vélos adaptés à proximité des gares avec des parkings surveillés, des abris à vélos et un nombre de places plus conséquent. Plus globalement, outre la réhabilitation des gares de proximité, le mouvement milite en faveur de l’intégration par la SNCF et la RATP d’une politique favorable aux vélos, incluant notamment la possibilité de réserver à l’avance une place pour son vélo.

Pour l’heure, si la solution miracle n’existe pas, d’autres alternatives s’offrent à nous, à l’image du covoiturage qui, s’il ne permet pas de profiter des joies d’une promenade à bicyclette, se montre un autre bon compromis environnemental et économique (2).

Cécile Cassier

<

1- Le mouvement Vélorution a donné naissance à de multiples associations, réparties à travers la France, et investies dans la promotion de modes de transport respectueux de l’environnement. Le 4 juillet dernier, toutes se sont donné rendez-vous lors d’une manifestation organisée dans la capitale parisienne.

2- Se référer au dossier « Le covoiturage réinvente la route solidaire » du n° 26 de Echo Nature (juillet/août 2009).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 06 juillet 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
24

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS