Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Cameroun : massacre de plus de 200 éléphants
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Cameroun : massacre de plus de 200 éléphants

Depuis la mi-janvier, des braconniers ont massacré plus de 200 éléphants dans le nord-est du Cameroun. Selon IFAW(1), les auteurs de cette hécatombe sont des braconniers en provenance du Soudan, qui tuent les éléphants pour leur ivoire dans le Parc National camerounais de Boubandjida, près de la frontière tchadienne. De fait, situé à la frontière avec le Tchad, lequel partage ses frontières est et sud avec le Soudan et la Centrafrique, le parc est fréquemment le décor de raids, orchestrés par des insurgés armés pour braconner les pachydermes au Cameroun et au Tchad. A l’heure actuelle, 100 carcasses d’éléphants ont été retrouvées dans le parc, les tirs actuels empêchant d’inspecter toutes les zones du parc. De nombreux éléphanteaux orphelins ont été observés, a priori condamnés à mourir de faim et / ou de soif.

Exporté illégalement hors d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest, l’ivoire ainsi obtenu ira alimenter les marchés en Asie et en Europe. L’argent issu de ces ventes servira à financer l’achat d’armes dans le cadre de conflits régionaux, à l’instar de ceux qui sévissent au Darfour, au Soudan et en Centrafrique. Si le nombre exact d’éléphants vivant au Cameroun reste incertain, le Rapport d’Etat de l’Éléphant d’Afrique de 2007 l’estimait à 200. Selon IFAW, la population réelle oscillerait plus probablement entre 1000 et 5000 individus. L’ONG s’apprête à lancer un programme de soutien en faveur des rangers et des forces de l’ordre du Parc National tchadien de Sena Oura, frontalier de celui de Boubandjida. L’objectif est de mettre en place une stratégie coordonnée de sauvegarde des éléphants dans cette région. L’union fait la force face au fléau que constitue le braconnage et à l’impuissance croissante à le contrer.

Cécile Cassier
1- Fonds international pour la protection des animaux.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 21 février 2012 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
thylacine
26 février 2012 - 0 h 00 min

Comme pour les Rhinos, le seul avenir de l’éléphant d’Afrique est dans la domestication et l’élevage. C’est déjà à peu près fait pour celui d’Asie (et depuis longtemps pour le Dromadaire par exemple), et c’est en train de se faire en Afrique: les pays qui ont le plus d’éléphants (Afrique du Sud, Namibie…) sont ceux qui ont une politique de production d’ivoire légale, donc d’élevage… A ce moment-là, tuer un éléphant pour l’ivoire sera parfaitement légal, c’est même pour ça qu’on les élèvera (entre autres!); et on ne parlera donc plus de « massacres » mais « d’abattage ». Juste des mots…


dieselstop
26 février 2012 - 0 h 00 min

Encore un petit effort, bientôt plus de vie sauvage en Afrique (et ailleurs)Bientôt, enfin seul sur son tas de déchet, il pourra continuer son expansion vers …. sa fin! Le plus tôt sera le mieux.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
26

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS