Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Avoir une famille nombreuse serait un délit environnemental
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire
  5. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Avoir une famille nombreuse serait un délit environnemental

Selon Optimum Population Trust (OPT), une association qui travaille à l’impact de la croissance démographique sur l’environnement, au niveau individuel l’action la plus efficace pour lutter contre le réchauffement climatique est de se limiter à un seul enfant par individu. Pour Valerie Stevens, co-directrice de l’OPT, les couples qui ont 3 enfants, au lieu de 2, augmentent leurs émissions de dioxyde de carbone (CO2) d’une quantité équivalente à celle émise par 620 vols aller-retour entre l’Europe et l’Amérique…

Si l’association se veut un brin provocatrice en comparant le coût d’un préservatif au coût social des émissions de CO2 d’un anglais lambda (environ 44 000 euros, durant sa vie), la surpopulation est assurément un problème, le généticien Albert Jacquard n’hésitant pas à déclarer que la Terre peut supporter les 9 milliards d’hommes que nous pourrions être en 2050 ‘… à condition que ce soit des paysans qui ne demandent à la Terre que leur nourriture. On ne peut offrir à 9 milliards d’hommes les possibilités de pouvoir prendre l’avion, de consommer du pétrole… et par conséquent il faut bien se rendre compte qu’il y a actuellement des hommes de trop sur la Terre, ces hommes de trop ne sont pas ceux qui sont exigeants, autrement dit ce sont des gens de l’Occident’ (1).

D’autre part, l’association estime qu’une stratégie de lutte contre le réchauffement climatique basée sur le ‘contrôle’ de la population, impliquerait moins d’impôts, de lois et autres contraintes qui pèsent sur chacun d’entre nous. En conclusion, l’OPT considère qu’une telle politique serait non-seulement plus facile à mettre en œuvre mais aussi plus rapide, moins coûteuse et moins liberticide. En outre, Valerie Stevens note que ‘si la démographie est largement reconnue comme une des principales causes du changement climatique, les politiciens et les écologistes ne l’abordent que rarement par crainte de froisser (leurs électeurs et adhérents, NDLR).’

Alex Belvoit
1- Extrait de l’édito du magazine Echo Nature, de février-mars 2007, intitulé ‘Pour une décroissance démographique’.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS