Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Autoroute de la mer : un coût énorme pour un résultat ridicule
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Autoroute de la mer : un coût énorme pour un résultat ridicule

Fidèle aux engagements du Grenelle de la mer en matière de transports de marchandises, l’autoroute de la mer Nantes-Gijón fut ouverte en septembre 2010 afin de réduire le nombre de camions sur les routes. Cette première autoroute de la mer franco-espagnole est exploitée par le groupe LOUIS DREYFUS ARMATEURS et son partenaire italien GRIMALDI, à travers leur filiale commune GLD ATLANTIQUE. Elle a bénéficié d’une subvention européenne de 4,5 millions d’euros ainsi que de l’aide financière des Etats français et espagnol à hauteur de 15 millions d’euros chacun.

Depuis son lancement, cette ligne maritime a presque triplé son trafic, passant d’une fréquentation de 245 poids lourds par mois à près de 700 en fin d’année. Au 7 juillet dernier, on recensait près de 8000 poids lourds ayant emprunté ce service pour relier la France à l’Espagne, afin d’éviter les axes routiers transpyrénéens. Si cette performance est, certes, encourageante, elle doit cependant être relativisée. De fait, pour salutaire qu’il soit, le retrait mensuel de 700 poids lourds des routes représente une part qui reste anecdotique.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 23 juillet 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
ladydidi
23 juillet 2011 - 0 h 00 min

Bonjour,

Je trouve un peu choquante votre conclusion après moins d’un an d’activité… si j’ai bien compris car vous n’indiquez aucun chiffre permettant d’en juger sérieusement.
Vous parlez de tripler le trafic par rapport à 245 alors que la création, le zéro véhicules, date de septembre 2010. Donc ces 245 par mois que vous prenez comme base de comparaison, c’est quand ?

Ce genre de jugement aussi hâtif que définitif – habituellement utilisés par les opposants au développement durable -n’a aucun sens avant 3 ans, tout comme on ne juge pas le résultat de la création d’une entreprise, quelle qu’elle soit, avant 3 ans.

C’est particulièrement vrai dans ce cas car il ne s’agit pas de suivre une tendance existante mais modifier des habitudes, de changer des mentalités et donc de se battre contre la résistance naturelle au changement. Une progression de zéro à 700 par mois en dix mois me semble, donc, vu les circonstances, une performance très encourageante dans un milieu -le transport routier – particulièrement connu pour son immobilisme.

Vous nous avez habitué à des article autrement mieux réfléchis que celui-ci. Dommage !


marseille42
24 juillet 2011 - 0 h 00 min

Pour estimer les résultats obtenus et approuver votre conclusion, il manque des informations nécessaires: 1/ Combien coûte aux transporteurs ce trajet par mer? S’il est égal ou inférieur à celui du carburant, il faut intensifier les pressions pour qu’il soit utilisé à condition 2/ qu’il soit plus rapide. Sinon, il ne faut pas être devin pour conclure que les employeurs ne paieront pas leurs chauffeurs pour leur offrir une croisière. Enfin 3/ personne ne peut assurer quel sera l’état de la mer au moment M de l’embarquement des camions ce qui suppose une assurance contre les risques de perte (véhicules et marchandises) peut-être plus onéreuse. Il me semble en fait que comme pour le transport du frêt par rail, les décideurs en sont restés aux belles déclarations accompagnés d’une distribution de l’argent du contribuable aux copains.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
50

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS