Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Attaque armée en plein cœur de l’Amazonie équatorienne
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Attaque armée en plein cœur de l’Amazonie équatorienne

En 2003, le peuple kichwa de Sarayaku, en Equateur, sortait vainqueur, sans recours à la violence, d’une confrontation avec des compagnies pétrolières qui en avaient après ses terres. Cette résistance pacifique fit la renommée de ce village indien situé au cœur de l’Amazonie équatorienne où vivent environ 1200 habitants, détenteurs d’un mode de vie traditionnel basé sur la chasse, la pêche, l’agriculture et l’élevage.

A la suite de cet affront, fut développé un projet innovant, appelé le projet de la « Frontière de Vie ». Comme son nom l’indique, il s’agit d’une frontière composée de grands cercles d’arbres à fleurs de couleurs, disposés sur près de 200 km de long en pleine forêt vierge. Pour l’heure, cette frontière symbolique est en cours de plantation mais avancerait rapidement aux dires de l’organisation Survival International.

Toutefois, depuis lors, les diverses agressions et intimidations contre ces irréductibles gaulois modernes n’ont pas molli, bien au contraire. Or, si jusqu’alors le peuple a su défendre ses positions, la situation a récemment pris un tour bien plus radical et tragique. En effet, des hommes armés se sont introduits sur le territoire de Sarayaku et ont tiré, faisant trois blessés graves chez les autochtones.

Face à cette démonstration de violence, plusieurs associations se sont réunies pour apporter leur soutien au peuple de Sarayaku parmi lesquelles figurent Altervoyages, Frontière de Vie-Belgique, IAI, MATM, Paroles de Nature. Initiatrices d’une pétition (1) adressée au président de l’Equateur, Rafael Correa, elles dénoncent l’installation illégale d’une prétendue communauté, composée de quelques familles et s’étant établie à proximité d’un ancien puits de pétrole situé dans le territoire de Sarayaku. Pour la coalition associative, le gouvernement de Sarayaku a le devoir de dissoudre « cette communauté fauteuse de troubles et de respecter enfin le territoire de Sarayaku et son désir de vivre en paix ».

Vivant sur les berges du fleuve Bobonaza, dans la province de Pastaza, le peuple kichwa de Sarayaku gère environ 135.000 hectares de territoires ancestraux dont il a obtenu de l’état équatorien les titres de propriété collective. Sa subsistance repose sur les ressources que lui prodigue la forêt tropicale, tant pour s’alimenter, bénéficier des plantes alimentaires, médicinales, ornementales, rituelles ou construire en bois les maisons, les pirogues et les divers outils et les objets utilitaires.

Cécile Cassier
1- La pétition est accessible au lien suivant http://www.lapetition.be/en-ligne/le-peuple-kichwa-de-sarayaku-est-en-danger-7111.html

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
persicaire
25 mai 2010 - 0 h 00 min

Après ma signature de la pétition en faveur des indiens kichwa de Sarayaku, je suis choqué de recevoir la newsletter du site lapetition.be incitant à signer d’autres pétitions diverses et variées. Je ne suis pas un pétitionnaire multirécidiviste.
Merci d’être plus sélectif à l’avenir



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
24

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS