Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Après les agriculteurs, les magasins bio vont également être contrôlés
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Après les agriculteurs, les magasins bio vont également être contrôlés

Pour vendre ses produits avec un label bio, l’agriculteur doit payer pour prouver qu’il respecte le cahier des charges de l’agriculture biologique, tandis que celui qui a adopté un mode de production ‘classique’, à l’origine de nombreux problèmes environnementaux, ne paye rien. Ce paradoxe devrait s’appliquer, à compter du 1er juillet 2005, aux distributeurs bio avec un contrôle obligatoire et payant.

Le contrôle s’adressera à tous les points de vente qui vendent des produits bio non-préemballés, le coût du contrôle étant facturé à la prestation, et non au chiffre d’affaire réalisé avec le rayon bio. Ainsi, de nombreux points de vente, pas 100 % bio, risquent d’être obligés d’arrêter de proposer des produits biologiques à leur clientèle, par la faute de contrôle coûtant davantage que le bénéfice tiré de la vente de ces produits.

Au final, ce nouveau règlement européen concourt à augmenter le prix des produits bio, freinant un peu plus leur démocratisation. Economiquement, la grande distribution sort gagnante de cette volonté de contrôle, puisqu’elle devrait pouvoir facilement absorber le surcoût du contrôle, grâce à l’importance des volumes traités et des tarifs négociés.

Néanmoins, pour une filière qui se veut écologique, l’aberration est grande de favoriser des produits bio préemballés, générateurs de déchets physiques, et des lieux de distribution à l’extérieur des villes, obligeant le recours à l’automobile génératrice de gaz à effets de serre.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 14 juin 2005 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
20

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS