Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » Abattage rituel sans étourdissement : dénonciation de la duperie des consommateurs
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Abattage rituel sans étourdissement : dénonciation de la duperie des consommateurs

Si les abattoirs ne sont pas, par définition, un lieu de bien-être pour les peu chanceux qui viennent y finir leur vie, des mesures ont néanmoins vu le jour pour adoucir leur sort, ou tout du moins éviter le maximum de stress et de douleurs aux animaux. Ainsi, il y a plus de 30 ans, le Droit français, de même qu’européen, édictait l’étourdissement préalable à l’abattage afin de limiter les souffrances lors de la mise à mort. Toutefois, une dérogation fut accordée aux abattages rituels israélite et musulman, lesquels n’incluent pas d’insensibilisation, les animaux étant égorgés conscients.

Malheureusement, une permissivité croissante fait qu’aujourd’hui cette exception en vient presque à se substituer à la règle. En France, elle concernerait ainsi à l’heure actuelle plus de 50 % des ovins et s’appliquerait, d’une manière générale, à des dizaines de millions d’animaux chaque année.

Pourtant, les experts scientifiques reconnaissent désormais la réalité des souffrances infligées aux animaux lors d’abattages rituels. Comme le relaie la Fondation Brigitte Bardot, la Fédération vétérinaire européenne considère que « l’abattage des animaux sans étourdissement préalable est inacceptable en toute circonstance ». Un point de vue parfaitement légitime alors qu’une récente expertise scientifique sur la souffrance animale, émanant de l’INRA (1), note que la perte de conscience après l’égorgement est lente chez bon nombre d’animaux, l’agonie pouvant aller jusqu’à 14 minutes en ce qui concerne les bovins.

Outre la question de la souffrance infligée à l’animal, se pose également le droit d’information des consommateurs qui, bien souvent, n’ont aucun moyen de savoir de quel mode d’abattage est issue la viande qu’ils consomment. Pour faire reconnaître ce droit fondamental, 11 organisations nationales de protection animale ont adressé une lettre ouverte, datée du 10 juin 2010, au président de la République, Nicolas Sarkozy afin que celui-ci prenne des mesures face à la généralisation de l’abattage rituel sans étourdissement.

En effet, si les organisations signataires reconnaissent que « la liberté religieuse doit être respectée », elles admettent également la réciprocité de cette marque de respect et de reconnaissance. Au regard de quoi, les consommateurs rejetant ce mode d’abattage doivent être libres de choisir de consommer de la viande issue d’un abattage classique. Or, à l’heure actuelle, « aucun étiquetage n’est prévu pour les carcasses d’animaux abattus sans être étourdis qui rejoignent le circuit de distribution classique », incluant boucheries, grandes surfaces, cantines, restaurants etc. Ce manque de transparence des filières de production rend donc inaccessible pour le consommateur toute information relative à la traçabilité de la viande commercialisée. Pourtant, d’après un sondage Ipsos, réalisé en décembre 2009, 72 % des Français se déclarent opposés à la dérogation permettant l’abattage d’animaux sans qu’ils soient étourdis.

Dans leur courrier, les organisations n’ont pas manqué de rappeler les propos tenus en décembre 2006 par Nicolas Sarkozy, exerçant alors en tant que Ministre de l’Intérieur. A cette époque, ce dernier avait, en effet, écrit à plusieurs associations de protection animale, déclarant : « Je souhaite que les animaux souffrent le moins possible lors de leur abattage. Je souhaite que, dans toute la mesure du possible, l’étourdissement préalable soit généralisé ».

L’initiative de cette lettre n’est certes pas le fruit du hasard, l’Union européenne devant se prononcer lundi prochain sur la question de l’étiquetage relatif à l’étourdissement des animaux abattus pour leur viande. Pour l’heure, les organisations ont d’ores et déjà annoncé qu’en l’absence de « mesures effectives et rapides », elles inaugureraient dès la rentrée « une campagne unitaire d’information et de sensibilisation auprès des citoyens français ».

La volonté de ces organisations de rétablir le droit élémentaire à l’information de tout consommateur semble bien légitime, d’autant que l’enjeu l’est tout autant dans la mesure où : « les motivations éthiques de ceux qui exigent l’insensibilisation des animaux ne sont pas respectées à l’égal des motifs davantage traditionnels que religieux de ceux qui la refusent ».

Cécile Cassier
1- Institut National de la Recherche Agronomique.

Pour en savoir plus, consulter le dossier « Le scandale français de l’abattage sans étourdissement », paru dans le n° 23 (janvier / février 2009) du magazine Echo Nature.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 11 juin 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
terriendepassage
11 juin 2010 - 0 h 00 min

et vous vous pensez que les étourdir en les électrocutant ne les fait pas soufrir ???
faudrait que vous mettiez les pieds dans un abattoir
pour voir !!!


lupus
12 juin 2010 - 0 h 00 min

Permettre de telles pratiques c’est tolérer tous les excès. Inutile de prêcher pour une civilisation plus juste ou de chanter les louanges d’un hypothétique « dieu de sagesse » tant que l’on s’acharnera à torturer les plus faibles et à fermer les yeux sur ces procédés.
Méfions-nous des mangeurs de viande : leur cruauté, leur appétit sanguinaire et leur mépris du vivant sont sans limite.


JeanPhir
13 juin 2010 - 0 h 00 min

« Méfions-nous des mangeurs de viande : leur cruauté, leur appétit sanguinaire et leur mépris du vivant sont sans limite. »
Dans ce cas vous devez vous méfier de la plupart des gens, ce qui est révélateur de votre état d’esprit. Moi je pense que c’est votre bêtise et votre inculture qui est sans limite ! Je vous signale que beaucoup des plantes que vous consommez sont des êtres tout autant vivants que les animaux que vous prétendez défendre. Je suppose que le soir vous ne traversez jamais votre jardin pour ne pas écraser d’escargot ou de limace ? Mais que faites-vous pour les Fourmis et tous les Collemboles, je vos demande ?
Pour information, aucun des millions de mouton n’existerait sur la planète s’il n’y avait des hommes pour les élever et les protéger : vous pouvez chercher, l’espèce sauvage n’existe même pas ! Évidemment que la plupart finiront à l’abattoir le plus souvent en décédant en une fraction de seconde, mais à ce niveau est-ce mieux de n’avoir jamais vécu ou de survivre dans la nature ? Un animal malade crèvera à petit feu ou sera dévoré plus ou moins vivant par un prédateur, à moins qu’il ne meure de faim voire de soif… Vous avez une vision idyllique de la nature qui montre que vous ne la connaissez que dans les livres ou par vos fantasmes.
Il est naturel pour un primate de consommer de la viande, les Chimpanzés organisent des chasses pour attraper des singes d’espèces plus petites, qu’ils démembrent et mangent. Il n’y a aucune raison pour ne pas en consommer, avec modération j’en conviens. Il est très complexe de se nourrir correctement en ne consommant que des végétaux, c’est un fait scientifique, certaines vitamines comme la cobalamine y sont en quantité très faible. Qui n’a jamais rencontré de végétarien au teint pâle et manquant manifestement de résistance, de vigueur ?
Bref, comme d’habitude tout ce qui est excessif est ridicule.


gigi
14 juin 2010 - 0 h 00 min

Tous les animaux sans exception doivent avoir droit à une mort sans souffrances.
Seule solution : interdire l’abattage rituel, les religions concernées n’en mourront pas…
Evidemment ça demande un peu de courage politique.


nicolekretchmann
16 juin 2010 - 0 h 00 min

toutes les raisons sont bonnes pour se régaler (!) des restes d’un animal mort, préalablement empoisonné par des hormones, médicaments chimiques…
qui entraînent les humains cannibales à l’hôpital.
On patauge dans le sang : tiens, il a la même couleur que le nôtre. 5 millions d’animaux sont tués par jour en France ! 24 millions aux USA !
Ce n’est pas le cas des végétaux qui par ailleurs, n’ont pas de système nerveux.
Chacun est à sa place et récolte ses semailles.


lupus
16 juin 2010 - 0 h 00 min

Manger de la viande rend violent… et stupide. Les guerriers sont des mangeurs de viande.
Il m’arrive d’écraser des insectes ou des escargots mais ce n’est jamais volontaire. Quant aux moutons, s’ils n’existaient pas ça ne serait pas plus mal vu ce qu’on leur fait endurer. Ils ne sont là que pour la goinfrerie humaine. D’autre part nous aurions peut-être la chance de voir encore des loups ou des ours dans notre pays s’il n’y avait pas ces foutus troupeaux qui monopolisent tout l’espace. En France il n’y aura bientôt plus de place que pour des animaux d’élevage. Quand aux animaux prédateurs il y en a, heureusement qu’ils existent, ils ont leur rôle à jouer mais ils ne peuvent se nourrir autrement. Inutile de demander à un ours de cultiver des patates. Nous, nous savons et c’est là la différence. Je suis végétarien depuis 15 ans, je n’ai pas le teint pâle et je fais du bûcheronnage et de la maçonnerie. Je ne manque pas de vigueur. Merci ! (D’ailleurs être carnivore ne garantit pas l’absence de carences alimentaires).
Je répète : Méfions-nous des mangeurs de viande : leur cruauté, leur appétit sanguinaire et leur mépris du vivant sont sans limite.


sophie des noisettes
17 juin 2010 - 0 h 00 min

si nos lois sont appliquées, l’ abattage des animaux se fait avec le minimum de temps et de souffrance;faisons appliquer sans exception nos lois . Pour le transport les conditions sont nettement à améliorer et pour les élevages, la loi interdira j’ espère, les conditions dégueulasses de l’ intensif.
Donc la seule issue:des lois pour le respect de l’ animal et leur application sans faille


marseille42
17 juin 2010 - 0 h 00 min

1/ Entièrement d’accord, le carnivore est par définition un tueur et un violent. Le véritable carnivore (félins par exemple) a un besoin absolu de viande mais le volume de son foie est 3 à 4 fois supérieur au nôtre pour éliminer les toxines liées à une alimentation carnée.
2/ L’homme est un omnivore mais, dans la nature, l’alimentation des mammifères omnivores (ours, singes…)ne comprend qu’une part infime de produits carnés. Ils trouvent les acides aminés (protéines)nécessaires à leur développement dans les aliments lipido-protéiques (noix), les légumineuses, les céréales sauvages, les oeufs combinés avec d’autres végétaux et aussi les insectes.
L’alimentation dite végétarienne -celle des grands singes- a été celle de l’Homme depuis la nuit des temps. La viande n’apparaissait sur les tables que les jours de fête et donc de manière exceptionnelle. Il est très facile d’avoir un excellent équilibre alimentaire apportant à l’organisme humain tous les acides aminés nécessaires en étant végétaRien. Par contre, le végétaLisme pour ceux qui ne l’ont jamais pratiqué est un peu plus difficile à équilibrer dès le début. Mais au bout de quelques temps, les bons gestes quasi réflêxes s’installent. Il y a plus de 45 ans que je suis végétarienne et, à près de 70 ans, me porte comme un charme.


totov
19 juin 2010 - 0 h 00 min

Déjà avec ce pseudo, ça fait pas très végétarien! Si tu es pour le respect des autres, commence par respecter les mangeurs de viande! Dire que si l’on mange de la viande cela rends violent et stupide est une caricature du végétarien qui va à l’encontre de ses objectifs même , cela déssert sa cause ! Un non végétarien peu aimable pourrait mêm penser que la carence en viande t’est montée au cerveau et a altérée ton jugement? Je suis végétarien, je suis contre un mauvais abattage des animaux. J’ai déjà visité des abatoirs, peut tuer un animal avec un minimum de souffrance, pas comme chez Charal que l’on voit dans une vidéo. Il ne faut pas non plus en rajouter avec des pseudo rites soit disant religieux … et si une religion voullait les manger vivant? Faudrait il respecter ce rite? Par contre les gens qui achètent de la viande rituelle le font de façon positive, dans leur esprit la viande sera plus « pure », plus « noble » et je respecte et approuve leur démarche. Il y a certainement possibilité de concilier les deux. Et si on peut pas, alors que l’on ne mange plus de viande. On sera pas plus intelligent ni moins violent, mais ce sera cala de gagné …..


lupus
19 juin 2010 - 0 h 00 min

Avec des idées aussi larges que les tiennes, les animaux seront bien défendus !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
155

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS