Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » A quand une prime transport récompensant le covoiturage ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






A quand une prime transport récompensant le covoiturage ?

Pour aider les salariés à faire face à la hausse des prix du carburant, une nouvelle prime « transport » serait actuellement à l’étude au gouvernement. Déjà appliqué en Ile-de-France, le principe de prise en charge à 50 % de la carte orange par les entreprises pourrait ainsi s’étendre aux salariés contraints de prendre leur voiture pour assurer le trajet jusqu’à leur lieu de travail. Facultative, et par là même laissée au bon vouloir des entreprises, les salariés en question recevraient 200 € par an de dédommagements. S’accompagnant d’exonérations de charges à faire valoir par les entreprises, cette proposition est pourtant loin de faire l’unanimité et suscite une vive polémique entre instances ministérielles, entreprises et syndicats.

Née officiellement le 10 septembre dernier, la FEDUCO, Fédération centralisant l’ensemble des acteurs du covoiturage issus à la fois de la sphère associative et du secteur privé, a d’ores et déjà pris part au débat. Partageant le souci de réduire les coûts de transport assumés par les salariés, la Fédération entend promouvoir le covoiturage comme une alternative « intelligente », à l’instar des transports collectifs. Dans cette optique, elle a lancé une proposition de contribution aux frais de transports incluant la solution du covoiturage. Baptisé « prime au report modal », le concept prévoit de dédommager les passagers ayant opté pour ce mode de transport. Se basant sur le partage à valeur égale des frais de carburant entre le conducteur et son passager, ce dernier verrait sa contribution mensuelle prise en charge à 50 % par l’embaucheur. Ainsi, chacun verrait réduite de moitié la somme qu’il a à débourser.

Notamment en raison de sa création récente, la FEDUCO n’a cependant pas encore été invitée à prendre part aux discussions gouvernementales. Néanmoins, en donnant un cadre représentatif au covoiturage susceptible d’intervenir à l’échelon national, nul doute que celle-ci devrait jouer un rôle favorable dans la promotion de cette pratique. Réduisant le nombre de véhicules en circulation, ce compromis honorable allie intérêts économiques et préoccupations environnementales. Et bien que la FEDUCO insiste sur le fait que le covoiturage n’est pas concurrent mais complémentaire des transports en commun, le partage de la voiture s’avère un atout majeur, notamment au sein de régions mal desservies par les modes de transport collectifs.

Par ailleurs, de plus en plus mises à contribution, certaines lignes de bus et de trains peinent à faire face à un trafic saturé. Or, si les mesures incitatives visant à délaisser la voiture venaient à trouver un écho important auprès de la population, cette situation ne ferait que s’aggraver. D’où la nécessité de trouver des solutions intermédiaires et viables à moyen et long termes.

S’il reste encore marginal à l’heure actuelle, le covoiturage tend cependant à gagner du terrain. La multiplication des sites Internet dédiés à ce type d’offre atteste de ce succès croissant. Si l’on s’en réfère aux estimations de la FEDUCO, ces plates-formes de covoiturage totaliseraient à l’heure actuelle plus d’un million d’adeptes en France.

Pourtant, bien qu’emblématique d’esprit de convivialité et de solidarité, le covoiturage pâtit encore de la réticence bien ancrée à accueillir une personne inconnue, ou presque, dans l’univers privé de son auto. Mais, outre le fait qu’il se développe au sein même des sociétés, les services dispensés par les sites de covoiturage redoublent d’innovations afin d’optimiser leur fonctionnement et d’asseoir leur crédibilité. Ainsi, les passagers peuvent désormais donner une appréciation de leur ‘covoitureur’ et guider les autres participants dans leur choix.

Aussi, si le covoiturage a encore du chemin à parcourir, de nombreux arguments penchent aujourd’hui en sa faveur dont les économies réalisées à la pompe, la garantie de ne plus être assujetti aux retards de trains ou aux mouvements de grève, ou encore le renforcement des liens sociaux.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
serilynpayne
28 septembre 2008 - 0 h 00 min

moi je souhaite une prime car je mange mes céréales dans le même bol que mon épouse le matin et j’évite de laver 2 bols donc économie d’énergie.

si l’essence augmente les français modifieront leur modes de transport (de mémoire en Août -12% de trajets)

c’est plus facile de commencer à augmenter maintenant que de se prendre une bonne crise en pleine face…


Linotte
29 septembre 2008 - 0 h 00 min

Mon mari travaille dans un patelin, à une quinzaine de km de chez nous, à 1h30 en bus. Incroyable coïncidence : nos deux voisins (mari et femme), avec qui nous nous entendons très bien, travaillent maintenant… dans le bâtiment à côté du sien. Maintes fois il a demandé un lift, voire un covoiturage… Et que croyez-vous qu’on lui ait répondu ? Et combien pensez-vous qu’il y ait de voitures qui partent à la queue-leu-leu chaque matin ? Trois ? Gagné !


fred
29 septembre 2008 - 0 h 00 min

attn: serilynepayne
l’optimisation des solutions de transport suppose d’être nombreux à changer nos comportements. d’où l’intérêt d’une prime incitative. Je ne vois pas de différence entre celle qui va être généralisée pour les transport en commun et celle que la FEDUCO propose pour le covoiturage.


Tony
31 octobre 2014 - 10 h 01 min

Bonjour,

Je me permet de répondre à l’article puisque le Compte Épargne CO2 a justement créé une Prime Covoiturage.

https://www.compteepargneco2.com/mobilite/covoiturage ou https://www.compteepargneco2.com

Le principe du Compte Épargne CO2, c’est de récompenser les ménages et entreprises engagés dans la réduction de leurs émissions CO2. Et une des solutions possible, est justement le covoiturage !

A l’ouverture du Compte Épargne CO2, vous faites un bilan, il est dit de référence car c’est le début, et on le prend comme départ pendant une période de 10 ans.

En moyenne pour le moment, nous avons donné quasiment 100 euros par an pour du covoiturage ! Sur les 10 ans, il faut toutefois que vous restez dans un cycle de réductions.

Si vous avez la moindre question sur notre Prime Covoiturage, n’hésitez pas à nous contacter !

Cordialement,
Tony



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
413

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS