Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Société - lois - politique » « Des jeans qui tuent »
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






« Des jeans qui tuent »

S’il est un pilier de la mode depuis de nombreuses années, le jean délavé masque des conditions de production dangereuses pour les personnes qui en assurent la fabrication. Outre les procédés chimiques, le sablage est une des techniques prisées de délavage des jeans. Consistant à projeter du sable sous très forte pression, cette pratique est réalisée manuellement par des ouvriers, exposés continuellement à des particules de poussières de silice, de granit, de sable et de pierre.

L’Union européenne ayant interdit ce type de procédé, les entreprises textiles ont délocalisé leur production dans des régions non soumises à cette réglementation, s’implantant en Turquie, en Syrie, au Bangladesh, au Mexique, en Inde et en Indonésie au début des années 2000. Par la suite, l’Asie du Sud-Est et l’Afrique du Nord s’ajoutèrent à ces zones d’implantation. Etablis en Turquie, pays comptant comme le troisième exportateur mondial de jeans, des chercheurs universitaires ont démontré que la pratique du sablage exposait à la silicose, une des maladies les plus graves des voies respiratoires.

De nombreuses ONGs travaillent à contrer cette pratique, notamment via l’information du public et des élus. Il semble que ces efforts, alliés au développement d’alternatives peu onéreuses au sablage, commencent à porter leurs fruits. En effet, les grandes marques que sont H&M, Levi’s et C&A se sont engagées à renoncer à la technique du sablage d’ici la fin 2010. Le groupe suisse Migros a également annoncé vouloir stopper la vente de jeans sablés, le groupe Manor visant le même objectif pour le deuxième semestre 2011. Enfin, les marques Lee, Wrangler et Benetton veulent suivre la même démarche mais se fixent pour échéance la fin 2011. En revanche, interrogées sur leur position par rapport au sablage, les marques Armani, Prada, Versace ou Dolce & Gabanna n’ont pas même répondu aux ONGs.

Sensibles aux progrès en marche, l’organisation turque Solidarity Committee of Sandblasting Labourers, la Campagne Clean Clothes, et des dizaines d’autres ONG réclament « le bannissement complet et immédiat de cette technique dangereuse », ainsi qu’un système de contrôle permettant de s’assurer du bon respect de cette interdiction sur l’ensemble de la chaîne de production. En outre, elles souhaitent que les gouvernements étudient la possibilité d’interdire l’importation de jeans sablés et appellent les consommateurs à boycotter ce type de produits. Enfin, il tient lieu de veiller au dédommagement et à la prise en charge des ouvriers déjà affectés par la silicose. Dans le cas de la Turquie, où cette maladie a déjà fait de nombreuses victimes, le Solidarity Committee of Sandblasting Labourers réclame le versement d’une rente d’invalidité pour tous les ouvriers de l’industrie textile tombés malades à cause du sablage des jeans, qu’ils aient travaillé dans le secteur formel ou informel.

A l’heure actuelle, quelque cinq millions de jeans sont confectionnés de par le monde.

Cécile Cassier
1- Cf. Pour plus d’informations, se reporter à l’article « Les victimes de la mode du jean délavé », paru dans le n°34 (novembre / décembre 2010) d’Echo Nature.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 24 décembre 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
lupus
25 décembre 2010 - 0 h 00 min

Pour avoir un djine délavé équitable faites de gros travaux avec ou portez-le lors de vos baignades en mer.


claude reboul
25 décembre 2010 - 0 h 00 min

C’est à partir de 1960 avec l’avènement du rock n’ roll en France et notamment notre Hallyday national, que le « Léwouiss » à démarrer son heure de gloire. A cette époque épique nous le trouvions brut de décoffrage non délavé. Avant de pouvoir sacrifier à la mode, il fallait le faire bouillir un bon coup, non seulement pour qu’il commence à se délaver, mais aussi pour le faire rétrécir une bonne fois pour toute. La toile était tellement épaisse, que lorsqu’il était sec après le lavage, il pouvait tenir debout. Faut dire, qu’il arrivait en droite ligne des States via l’US Army est ses Stocks Américains. Peu après, la Belgique obtenait la licence pour importer et fabriquer les Lewis et les trouver délavés par un premier lavage. Ensuite, début 1970, tout alla très vite et dès 1975, on ne trouvait plus de jeans américain bruts.
Il y a quelques années, j’ai vu un reportage à la télé sur la fabrication des jeans en Tunisie ou au Maroc. Pour les délavés, les jeans tournaient dans un grand tambour avec des galets de rivières. L’évacuation de ce lavage se faisait aussi dans les rivières où l’eau coulait toute bleue. Bonjour les poissons et la faune aquatique.
Ne mettant que des »Léwouiss » depuis mon adolescence du début des années 1960, j’espère que cette marque tiendra ses promesses de ne plus vendre de jeans sablés.
Bonne fêtes à toutes et à tous.


pfm
11 janvier 2011 - 0 h 00 min

je vends du materiel de sablage depuis plus de 30 ans .si helas je ne suis pas à l’origine de cette mode en 1985, a partir de 1986 j’ai contribue au developpement de la mode stupide du sablage des jeans pour les user? cela se passait a castelnaudary et le 1er client etait CHIPIE . puis de nombreux autres fabricants ont cherché à les imiter ; après le délavage avec de la pierre ponce qui venait déjà de TURQUIE, il y avait l’usure du jeans avec le sablage. Mais contrairement a ce que vous racontez, il n’y avait pas de sable utilisé. vous n’avez pas l’air de savoir que l’utilisation de produits a base de silice libre dans les opérations de décapage est interdite en france depuis 1948 et en europe depuis le traité de rome et la CECA
donc lorsque les fabricants de jeans (ou leurs sous traitant) « sablaient » les jeans ils utilisaient un residu de scories de haut fourneaux qu’ils ont permis de valoriser alors que jusque là ce produit trop fin n’était pas utilisé. En janvier 2011 l’utilisation de ce produit n’a aucune raison d »être interdite, le produit est utilisé dans toutes les opérations de décapage de métaux, de facades ou autres.
pare ailleurs en 1986 les utilisateurs de sablage pour les jeans faisaient cela dans des cabines fermées avec toutes sortes de protection pour les opérateurs. Il n’y a pas eu de silicose en france chez les sableurs de jeans.
le cout dela main d’oeuvre et lesinvestissements nécéssaires ont fait que cette activité lucrative pour certains d’entre nous est partie progressivement en afrique du nord puis en russie et dans les pays de l’est puis en turquie et au moyen orient
le france et l’europe n’ont jamais interdit le sablage des jeans et je pense que si un certains nombres de marques décident de ne plus sabler c’est que le prix de revient du M²sablé dans des conditions de sécurité n’a plus rien à voir avec
le prix de vente d’un jean standard. si par contre, les marques que vous citez, ARMANI etc qui vendent des « jeans » de luxe veulent continuer à les sabler pourquoi le leur interdire si elles respectent les conditions de sécurité nécéssaires dans toutes les opérations de sablage? je suis en mesure de vous faire une machine de sablage de jeans respectant toutes les règles de sécurité du travail imposées en FRANCE et en EUROPE. Mais personne ne va controler en turquie ou en syrie si les sableurs font cela avec de la silice et sans aucune mesure de protection.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
143

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS