Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » SkyTran, le transport en commun du futur à Toulouse ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :




SkyTran, le transport en commun du futur à Toulouse ?

skytran

A Toulouse, les habitants ont un large choix de transport en commun et confient leurs déplacements à Tisseo, l’équivalent de la RATP local. Deux lignes de métro qui transportent plus de 100 millions de passagers par an, un tramway, plus de 80 lignes de bus classiques, et des bus en site propre : dans la Ville Rose, il existe une vraie variwété de moyens de déplacements alternatifs à la voiture. Mais tout cela (bus, métro et tramway), c’est tellement XXe siècle…

Jean-Pierre Plancade, sénateur de Haute-Garonne et candidat sans étiquette à la mairie de Toulouse aux élections de mars 2014, imagine pour sa ville un transport en commun du futur : le SkyTran. Développé en collaboration avec la Nasa, le SkyTran se compose de navettes de deux à quatre places, qui se déplacent à grande vitesse à quelques mètres au-dessus du sol, suspendus à des rails aériens. Dans le cas de Toulouse, il ne s’agirait pas de créer un réseau complexe de rails aériens partout dans la ville, mais de relier les 4 terminus des deux lignes de métro de la cité. Les navettes du SkyTran se déplacent grâce à des champs électromagnétiques qui ne nécessitent que très peu d’énergie : selon le candidat Plancade, « chaque voiture volante consomme l’équivalent de deux sèche-cheveux ». Pourquoi dès lors ne pas imaginer un transport autosuffisant en énergie qui serait équipé de panneaux solaires tout au long de son trajet et sur ses stations ?

Le projet semble ambitieux, mais si l’on regarde de plus près les coûts d’une telle installation, il pourrait surtout s’avérer judicieux. Quand une ligne de bus coûte près de 10 millions d’euros au kilomètre, et que la facture kilométrique du tramway monte à plus de 30 millions, le SkyTran, lui, annonce un tarif de (seulement) 5 millions d’euros. Un tarif plus que compétitif qui s’explique par le peu de travaux à effectuer au sol (des poteaux plantés ici et là et reliés en leur sommet par un rail) ainsi que par l’architecture des stations, qui sont livrées « en kit » et n’ont plus qu’à être assemblées par des équipes sur place.

Enfin, dernier avantage, pour le sénateur de Haute-Garonne, un équipement de ce genre pourrait même permettre, à terme, de décongestionner la rocade de Toulouse à hauteur de 20%. Et dans une ville qui est, comme de nombreuses autres, paralysée à certaines heures de la journée par ses embouteillages, toute solution alternative, même très originale, est bonne à prendre.

Reste maintenant à savoir si ce projet alléchant suffira à convaincre les électeurs toulousains.

Photo : www.skytran.us

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 11 février 2015 à 06:00

123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Jicé60
11 février 2015 - 18 h 09 min

Je me demande souvent comment l’administrateur de ce site s’arrange avec sa conscience pour systématiquement faire semblant de gober les données _forcément fabuleuses _ émises par les promoteurs de chaque pseudo-nouveautés fatalement présentées comme écolos-bios-durables ?

 » Les cons çà ose ose tout, et c’est même parait-t-il à ça qu’on les reconnait.  »
Michel Audiard


le Veilleur du Temps
11 février 2015 - 18 h 55 min

Cher René…
En lisant toutes les lettres du texte on doit logiquement s’apercevoir que cela consomme très peu d’énergie par rapport à un bus…!
Au point qu’ils envisagent même des panneaux solaires…
Un peu d’optimisme ne nuit pas…!


JaouenDus
12 février 2015 - 1 h 42 min

ça coûte moins cher que les autres moyens de transport, ça consomme moins. C’est déjà pas mal. Le but de cet élu est de faire faire des économies à sa ville en désengorgeant les rues pleines de voitures. Il ne dit pas qu’il est pour le nucléaire, ce n’est pas le sujet de l’article. Et vous, avez vous définitivement abandonné tout moyen de transport polluant ? Êtes-vous abonné à un fournisseur d’électricité verte, plus chère ? Ne consommez-vous que des produits bio cultivés près de chez vous ? (pas de bananes ni d’avocats bien sûr) Félicitation Monsieur. La critique est facile mais l’art (de vivre 100 pour 100 écolo ) est difficile. Alors, Désabonnez-vous de ce site qui ne vous convient pas et cessez de tout critiquer. Au revoir Monsieur


A_Robase
12 février 2015 - 13 h 07 min

Bien sur que quand on a fait un peu de physique, que l’on connait le bête principe de Carnot, la notion d’entropie et deux trois autres choses du niveau de terminale ou prépa scientifique, du genre « rien ne se perd, rien ne se crée etc … » , E=1/2mv2, P=W/t etc … Il est évident qu’accélérer une masse de 400kg (4 personnes de 70kg + le poids de la nacelle au moins 120kg) jusqu’à l’amener à 50 km/h … ça consomme une puissance de plus de 2,5 kW, et qu’on ne parle pas de la récupération d’énergie au freinage, des frottements (bien sûr pour la supraconductivité il faut une énergie énorme pour faire un grand froid et le maintenir … illusoire!).
Une fois de plus des faiseurs d’illusions prets à berner des électeurs ou des financeurs qui n’y connaissent rien. C’est exactement du domaine des avions renifleurs … tout à fait! Mais à l’heure où le politique sait tout et ou le scientifique n’est pas écouté lorsqu’il dérange l’économie et le profit … il ne faut s’étonner de rien. Pagnol disait à Marius  » … et s’il faut mesurer le fond de l’eau , laisse d’abord mesurer les autres … » …. Mr Plancade, M. Moudenc attendez de voir si ça fonctionne un jour à Tel Aviv qui semble s’être fait berner pas deux rigolos de la Nasa. Mais il est sûr que la Nasa ne peut pas s’être aventurée dans un projet aussi stupide qui relève de la bande dessinée tout au plus.


christine
14 février 2015 - 19 h 29 min

parlant de cout ! avez vous lu Le cout du capitalEd. Bruno Leprince, ou la Malfacon Ed. Les liens qui liberent ! la ca ouvre des perspectives, on se dit d’un coup que meme si c’est cher mais que ca aide l’humain a survivre dans son ecosyteme eh ben on peut le faire a la condition d’arreter de remunerer des actionnaires au taux de 15 % et qu’ainsi les projets industriels corrects humains et tout ca peuvent enfin voir le jour ! sortons de ce systeme absurde, PODEMOS !


fred
17 février 2015 - 23 h 14 min

Bonjour,
@A_Robase
Bien sur quand on fait un peu plus de physique on évite de mélanger l’énergie et la puissance et on fait au moins quelques calculs
si on veut connaitre par exemple l’énergie nécessaire pour accélérer une une masse de 400 kg de 0 à 50 km/h on fait simplement le calcul en faisant gaffe aux unités
50 km/h = 13,9 m/s
Ec = 1/2 mv² —> 0.5*400*13.9² = 38642 J ou 10,73 Wh
pour ce qui est de la puissance pendant la phase d’accélération, en comptant une accélération constante compatible avec ce type de transport (1,4m/s²) on arrive à sensiblement 4 kW pendant 10 secondes
fred



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
3676

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS