Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » RT 2012 : la brique et le bois grands gagnants face au parpaing
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :





RT 2012 : la brique et le bois grands gagnants face au parpaing

part de marché de la construction en bois

Si, en France, la part de marché du bois, dans la construction, est nettement inférieure aux pays du nord de l’Europe ou à l’Allemagne, elle progresse néanmoins régulièrement pour atteindre actuellement plus d’une maison sur dix de réalisée en bois.

Près de deux ans après la mise en route de la RT2012 (Réglementation Thermique 2012), le bois et la brique ont vu leur part de marché augmenter significativement en France quand, dans le même temps, le parpaing béton s’affichait en nette baisse.

De ce duo, la brique creuse en terre cuite fait très nettement la meilleure opération et passe de 36 % de part de marché en 2010 à plus de 40 % en 2013 pour les maisons individuelles. En logement collectif, sa progression est exceptionnelle, puisqu’elle passe d’un petit 9 % à un peu plus de 20 % en 2013 (20,6 %).

De son côté le bois ne déçoit pas ses partisans. Représentant 8 % du marché de la maison individuelle en 2010, il atteint 12 % deux ans plus tard (les chiffres de 2013 devraient être connus en novembre). Dans l’habitat collectif, si la part de marché est très faible, progressivement le bois convainc avec de belles réalisations pour atteindre un peu plus de 4 % en 2012. Mais comme le notent les observateurs attentifs du secteur de la construction, plus que le nombre de bâtiments construits, pour le bois ce qui est à retenir en cette période de crise du bâtiment, c’est sa bonne résistance face au parpaing et à la brique. Le bois dans la construction résiste en effet mieux que les autres matériaux, avec une baisse de 9 % entre 2011 et 2012 quand la baisse globale du secteur était de 14%.

Selon les professionnels concernés, la progression de la brique et du bois est à mettre essentiellement au crédit des performances techniques promises par ces matériaux.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 30 septembre 2014 à 07:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
bernard
1 octobre 2014 - 20 h 55 min

J’ai construit une maison ossature bois isolée normes 2012 même un peut plus. j’habite a 1000m d’altitude avec des hivers souvent long et froids, je dépense environ 750€ d’électricité et je passe 3 a 4 stères de bois pour le chauffage.


Gérard MAUGET
1 octobre 2014 - 21 h 10 min

On sent bien tout le parti pris hors de toute honnêteté et rigueur scientifique qui est la marque d’écologistes dogmatiques !
Laissez donc la concurrence s’établir. Le bloc béton, tel qu’il est aujourd’hui, voit ses parts de marché diminuer, soit; laisser le réagir !
l’avenir dira quel est le meilleurs produit.
le souhait d’un individu responsable est que le produit qui émergera sera le plus intéressant de plusieurs points de vue et en particulier l’attrait des consommateurs, lequel au fond, est le seul qui compte.


    Pascal
    2 octobre 2014 - 23 h 23 min

    « On sent bien tout le parti pris hors de toute honnêteté et rigueur scientifique qui est la marque d’écologistes dogmatiques » … Au regard de cette remarque, je vous invite cordialement à ne pas perdre votre temps et donc de ne pas lire mes articles. Ceci dit, il n’y a rien de scientifique dans mon texte. Je ne fais que citer des statistiques provenant de divers organismes (institutionnels, syndicaux, professionnels …). Quant à l’honnêteté et au dogmatisme, il s’agit juste de rendre compte d’un fait : la construction en parpaing perd des parts de marchés importantes depuis que l’on parle de la RT 2012. Après comme le souligne Bernard, on peut tout à fait construire un bâtiment en utilisant des parpaings et obtenir un niveau de performance thermique très bon. Cela dépend essentiellement de l’isolant utilisé.
    Maintenant si vous voulez mon avis, aucun de ces trois matériaux n’est parfait ou représente la solution ultime, celle-ci restant à trouver. Néanmoins, parmi ces trois solutions, le bois a mon assentiment dès lors que l’on intègre la dimension environnementale et que l’on s’approvisionne « localement ». La brique creuse fait une excellente seconde, avec une performance thermique supérieure à la plupart des techniques bois et un niveau de bien-être qui en est proche mais, hélas, une empreinte écologique déplorable. Enfin, si le parpaing arrive en dernier, cela n’en fait pas un matériau nul. Tout dépend de l’isolant utilisé, de sa densité et de son épaisseur de pose. Ceci dit, le niveau de confort apporté par le parpaing sera toujours nettement inférieur aux deux techniques précédentes (le bien-être d’une habitation ne se résumant pas à la seule valeur affichée par un thermomètre…).
    Quant à dire que le succès commercial est le seul qui compte in fine, désolé, mais nous sommes entourés de produits qui sont plébiscités par une majorité de consommateurs alors que qualitativement et/ou fonctionnellement ils sont loin d’être les meilleurs, sauf pour les actionnaires des entreprises qui les produisent et les agences de communication que nous les font acheter.

    Bien cordialement
    Pascal Farcy


Jicé60
2 octobre 2014 - 7 h 25 min

Bonjour,
A quoi s’appliquent ces chiffres encourageants ?
A la France ?
A l’Europe ?
Au Monde ???
Veuillez préciser SVP ! Merci !


bernard
2 octobre 2014 - 7 h 50 min

Le parpaing à une mauvaise image !!!
C’est celle du bon marché ou du low cost (comme nous disons maintenant)
cela est sans doute du aux constructeurx médiocre et aux maison bas de gamme qui ont été construite par le passé.
Outre des qualités techniques suffisantes pour une ossatures de pavillon , il est aussi le moins cher du marché.
Et il n’est pas interdit dans la RT 2012 , puisque le calcul RT est global!!!, et qu’il peut trés bien suffire à une paroi opaque performante si l’isolant accolé est de bonne qualité.
Qunad à son energie grise , il faut la comparer avec la brique ( qui elle a vu son prix exagérement grimpé)


Nicolas
8 octobre 2014 - 8 h 12 min

@Jicé60: La RT 2012 est une norme française. De plus, Pascal l’a précisé: « le bois et la brique ont vu leur part de marché augmenter significativement en France »…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
2983

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS