Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Réseaux intelligents : la balle est dans le camp des pouvoirs publics
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :






Réseaux intelligents : la balle est dans le camp des pouvoirs publics

smart-grid1

Le déploiement sur le territoire des réseaux intelligents – smart grids en anglais – est l’une des principales priorités de la Commission de régulation de l’énergie. Alors que la phase d’expérimentation touche à sa fin, les gestionnaires de réseaux et de distribution ont rendu public leurs feuilles de route pour orchestrer la phase de développement global. Parmi les mesures phares : la publication de données plus détaillées aux collectivités locales et l’intégration de l’autoproduction.

Affiner la transmission des données et assurer leur protection

Il aura fallu un peu moins d’un an aux gestionnaires de réseaux de transport et de distribution pour répondre à l’appel de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Cette dernière a élaboré en juin 2014 un panel de 41 recommandations pour « faciliter le déploiement des réseaux électriques intelligents à grande échelle« . Pour les mettre en œuvre, elle avait mandaté ces gestionnaires pour qu’ils proposent des feuilles de route. Depuis mars, c’est chose faite.

Premier point central : l’amélioration de la transmission des données aux collectivités locales tout en conservant un haut niveau de sécurité. De fait, comme le rappelle le site spécialisé Actu Environnement, les collectivités désirent de longue date obtenir des informations détaillées sur la consommation et la production d’énergie sur leurs territoires. Pour l’heure, les données sont transmises à l’échelle des communes. A l’avenir, ERDF et GRDF prévoient d’affiner le maillage et de communiquer les données pour chaque zone de 2 000 habitants.

Naturellement, une attention particulière sera consacrée à la sécurité des données personnelles, principale préoccupation des usagers inquiets d’une possible intrusion dans leur vie privée. « Avec le déploiement des technologies de smart grids, un très grand nombre de données sera collecté sur les réseaux en basse et moyenne tension : données patrimoniales réseau, données techniques, données de consommation et de production. Ces données pourront être anonymisées« , promet la CRE, « lorsqu’il s’agit de données personnelles ou d’informations commercialement sensibles« . Pour ce faire, ERDF prévoit de créer une plateforme de « publication dynamique de données » au cours du premier semestre 2015, qui devra être à même d’empêcher la « reconstitution de données confidentielles à caractère personnel« .

Lancer la phase de développement industriel des réseaux intelligents

Autre grand enjeu : l’intégration de l’autoproduction d’énergie sur le réseau public. A l’image de la transmission des données de consommation et de production aux collectivités locales, il s’agit d’une demande ancienne des parties prenantes. Or l’autoproduction est appelée à se développer au cours des prochaines années dans la mesure où certaines énergies renouvelables arrivent à maturité. Par conséquent, ERDF s’est engagé à créer un dispositif de soutien à l’autoproduction sur les solutions de raccordement dans le courant de l’année 2015.

D’un point de vue général, ces feuilles de route marquent la fin de la phase d’expérimentation des réseaux intelligents. Comme l’a encore déclaré le nouveau commissaire européen à l’Energie, l’Espagnol Miguel Arias Cañete, « nous savons que les réseaux intelligents fonctionnent. Nous avons vu qu’ils peuvent réduire la capacité de l’infrastructure nécessaire« . Il faut dès lors que les pouvoirs publics, à l’échelle européenne et nationale, permettent leur déploiement industriel.

« Aujourd’hui, les énergies renouvelables représentent 25% de l’approvisionnement en électricité de l’UE et ce niveau pourrait s’élever à près de 50% d’ici 2030« , a également rappelé le commissaire Cañete. « Les énergies renouvelables variables exigent une plus grande flexibilité de l’infrastructure, de nouvelles approches, de nouvelles technologies et de nouveaux marchés« . Et il va de soi que les énergies vertes devront jouer un rôle prépondérant si l’Union européenne entend respecter ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici à 2030, comme elle s’y est engagée à quelques mois de la prochaine conférence sur le climat des Nations unies qui aura lieu à Paris en décembre prochain.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Paul (voir la biographie)
le 15 avril 2015 à 06:44

23 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2014
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
guy
18 avril 2015 - 13 h 35 min

Avec le déploiement des technologies de smart grids, un très grand nombre de données sera collecté sur les réseaux en basse et moyenne tension… <=== est-ce à dire que le compteur domestique est pilotable à distance, donc susceptibles d'être piratés ?


L ‘ Observateur
20 avril 2015 - 8 h 47 min

Réseaux intelligents: on avait bien compris en langue française.
Inutile de rajouter « smart grids » !


Lélectron
22 avril 2015 - 14 h 43 min

Réseaux qui n’ont rien d’intelligent !!!

De simples réseaux communicants, pas plus intelligents qu’une machine à laver.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1012

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS