Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Première mondiale pour le photovoltaïque avec des panneaux solaires blancs
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :


Première mondiale pour le photovoltaïque avec des panneaux solaires blancs

panneau-solaire-photovoltaique-blanc-csem

Près de la totalité des panneaux solaires photovoltaïques présentent un aspect bleu-noir, pour maximiser l’absorption des rayons solaires. Cette caractéristique complique et limite singulièrement leur intégration aux bâtiments. C’est en partant de ce constat que le CSEM (1) travaille au développement, depuis deux ans, de panneaux solaires photovoltaïques blancs.

Présentés cette semaine, ces panneaux photovoltaïques promettent une intégration discrète, aisée et complète aux bâtiments, que cela soit en façade ou en toiture. En effet, la technologie développée consiste en deux éléments : un film nanotechnologique qui a la propriété de laisser passer la lumière infrarouge tout en réfléchissant le spectre visible et une cellule solaire sensible à la lumière infrarouge pour convertir cette dernière en électricité.

Se présentant sous la forme d’un film nanotechnologique, ce produit peut recouvrir de classiques modules solaires en silicium cristallin ou être intégré en cours de fabrication, que ces panneaux soient de forme plane ou incurvée. Par ailleurs, via cette technologie, outre la couleur blanche, toute autre nuance de couleur est possible. Comme le souligne l’équipe en charge du développement de ces panneaux, leur degré de personnalisation en fait ainsi une solution très souple d’utilisation, pouvant dépasser allègrement le secteur de la construction pour s’intéresser à des produits tels les ordinateurs portables, les voitures, les bus etc.

Revers de cette technologie, leur rendement est sensiblement inférieur à la performance moyenne des panneaux photovoltaïques actuellement disponibles, à savoir 10 % au lieu de 18 %. De plus leur coût devrait être de 30 à 50 % supérieur aux solutions conventionnelles.

Malgré cela, ces panneaux photovoltaïques blancs devraient séduire de nombreux clients, à commencer par les architectes en manque de produits permettant une intégration architecturale très discrète. Enfin, et ce n’est peut-être pas le moindre de leurs avantages, ces panneaux photovoltaïques fonctionnent à des températures de 20 à 30° inférieures à un module solaire standard. A l’heure où certaines villes américaines, entre autres, commencent à peindre leurs toitures en blanc pour limiter le recours à la climatisation, l’installation de ces modules pourrait se démarquer nettement des panneaux noirs habituels qui, à l’inverse, absorbent la chaleur.

Actuellement en discussion avec des tiers pour la commercialisation de sa technologie, le CSEM estime que ces panneaux photovoltaïques de nouvelle génération pourraient faire leur apparition sur le marché dès l’année prochaine.

1- Le CSEM (Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnologie) est un institut de recherche et de développement privé.

Rentabilité de l’énérgie solaire ? faites un test gratuit avec le simulateur clicsolaire pour votre logement:

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 31 octobre 2014 à 07:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Kathrine
1 novembre 2014 - 19 h 34 min

Formidable mais quelles solutions pour les particuliers pour installer sur toits terrasses
Et murs de façade plein sud… Je ne trouve jamais qui peut réaliser concrètement !!!
Une idée ?? Merci


guy
1 novembre 2014 - 20 h 14 min

…éléments : un film nanotechnologique… <=== ce film est-il sans danger pour la santé ? voir : " http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/medecine-nanoparticules-sont-dangereuses-sante-14561/ "


christian
2 novembre 2014 - 12 h 29 min

Un rendement en baisse de 45%, un prix supérieur de 50%, de la nanotechnologie à tout va …. rien que du bon quoi …!!!!!!!!!


blux
2 novembre 2014 - 14 h 05 min

un « aspect bleu-noir »complique et limite singulièrement leur intégration aux bâtiments. »
Pourquoi, les vis rentrent moins bien s’il y a du bleu-noir à proximité?

N’importe quoi une fois de plus la technoscience vole l’argent de la science.


Françoise
2 novembre 2014 - 20 h 51 min

En fait, l’aspect ‘bleu-noir’ des panneaux communs est assez proche de celui de l’ardoise, matériau de couverture traditionnel dans des régions où (pour la marseillaise que je suis !) l’ensoleillement n’est pas toujours optimal mais … Voilà des lustres (depuis qu’en 1998, j’ai emménagé dans le ‘centre historique’ de Tours, bâti 1640…) que je me demande POURQUOI personne n’a entrepris de ‘déguiser’ des panneaux photovoltaïques en pans de toiture d’ardoise. Cela permettrait, au fil des rénovations, de faire entrer l’énergie solaire dans des bâtiments ‘classés MH’, voire dans des quartiers entiers = diminution de l’empreinte carbone, autonomie énergétique, et … création d’emplois (parce qu’il en faudrait beaucoup, les toits d’ardoise étant souvent très pentus, et ‘sur mesure’ pour respecter l’aspect des couvertures et les particularités de ces charpentes vénérables – et ça serait pas simple à poser ! Un créneau pour mes étudiants d’histoire de l’art bricoleurs et écolos ?).


blandine vue
3 novembre 2014 - 19 h 31 min

Et, moi en toiture, je préfère largement le noir au blanc!!! Sauf les jours de neige, mais je parie que ces jours là, noirs ou blancs, ils sont tous blancs!L’argument esthétique me semble de peu de poids! A partir du moment où de toute façon ce n’est pas très esthétique, autant que ça soit aussi efficace et aussi peu nocif que possible ! ça limite les surfaces, les risques! Et les coûts. Effectivement encore un attrape ….

On croirait que vous voulez tester le sens critique de vos lecteurs… ou que vous jouez le jeu de la pub!


Jicé60
4 novembre 2014 - 18 h 59 min

Non, c’est juste que comme ils ne sont pas de vrais écolos qui se bougent le c.. sur le terrain, ils n’ont pas accès aux infos les plus fraiches. Ou bien ils s’en battent l’oeil. Donc ils meublent avec ce qu’ils trouvent, c.à.d toutes les conneries pseudo-écolos qu’ils peuvent chopper sur le net.
CQFD !


BEAUFILS Georges
5 novembre 2014 - 18 h 52 min

Puisque certains ne paraissent pas percevoir l’incidence esthétique de la chose je suggère de recouvrir ainsi les toitures du château de Chambord …


jnt00
6 novembre 2014 - 10 h 02 min

UniversNature nous montre comment être contre nature :D


jnt00
6 novembre 2014 - 10 h 24 min

Et si tous les toits suisses orientés au sud, soit une surface de 130km2, étaient couvert par des panneaux modernes avec un rendement de 18% plutôt que cette coquetterie à 10%, ils pourraient couvrir 55% des besoins énergétiques du pays.
LA science nous montre comment être délibérément contre nature :D ou démontrer que le photovoltaique sert essentiellement à faire joli. Un bien joli beau-beau pour bobos.


Alain
23 août 2016 - 6 h 53 min

Il fallait que quelqu’un l’invente !

Personnellement je dis bravo.

Car dans beaucoup de copropriétés il est autorisé de poser un brise vue à condition de respecter la même couleur et le même motif que les stores bannes installés.

Souvent, c’est même stipulé dans le cahier des charges régissant tout depuis la construction du bâtiment.

Les syndicats n’étant pas très souples, même au titre de l’écologie (malheureusement), les mairies non plus (malheureusement aussi), moi je dis donc bravo.

Si l’esthétique prime, au détriment du rendement, c’est parfois mieux de produire 50% de moins que rien du tout!

Surtout que l’abaissement de température rallonge très probablement la vie des panneaux solaires !

A bon entendeur…

THUSS



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
7820

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS