Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pourquoi et comment isoler par l’extérieur ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :


Pourquoi et comment isoler par l’extérieur ?

Isolation extérieure d'un mur

Isolation extérieure d’un mur

En France, la majorité des bâtiments et des habitations ont une isolation par un doublage intérieur des murs. Peu connue, l’isolation par l’extérieur possède pourtant de nombreux avantages… à commencer par des performances thermiques nettement supérieures à une isolation intérieure.

En matière d’isolation, les murs revêtent une importance toute particulière avec 25 % des déperditions thermiques d’une habitation. En France, on les isole traditionnellement par l’intérieur, pourtant entre une isolation par l’extérieure et une isolation intérieure il n’y a pas discussion en terme de résultats. On retiendra ainsi :

- la quasi-élimination des ponts thermiques (sauf balcons) ;

- l’absence de réduction de la surface habitable ;

- la nécessité d’une épaisseur moindre d’isolant à gain thermique identique ;

- la non-perturbation des travaux, sur la vie à l’intérieur de l’habitation ;

- l’inertie thermique, source d’une régulation de la température intérieure et d’un confort exceptionnel. En effet, dans le cas d’une isolation par l’extérieur, c’est toute la masse des murs (pierres, parpaings, briques, etc.) qui se retrouve dans le volume isolé et fait office de puissant régulateur thermique de la température intérieure.

Différentes techniques

De nombreuses techniques sont disponibles, sachant que le principe de base est toujours le même, à savoir appliquer un matériau isolant sur la surface extérieure des murs (par agrafage, vissage ou collage), puis le protéger de la pluie et du vent par un revêtement esthétique.

techniques d'isolation d'un mur par l'extérieur

Principales techniques d’isolation d’un mur par l’extérieur

En rénovation, dans le cas d’une habitation sensible à l’humidité, le polystyrène est à proscrire car il bloque la respiration des murs, à l’instar des colles pour fixer l’isolant sur les murs auxquelles on préférera des solutions de fixations physiques. Enfin, en parement extérieur, seul les bardages ou le crépi à base de chaux sont réellement respirants. En terme d’épaisseur, 8 cm de polystyrène, ou 5 à 6 cm de fibre végétale plus crépi, permettent de hausser suffisamment le niveau d’isolation, d’une construction type RT 2005, au niveau de la RT 2012 dite basse consommation. Economiquement, tout compris (fourniture plus pose de l’isolation et du revêtement), le coût oscille entre 90 et 150 €/m2, dépendant à la fois de la technique utilisée (le polystyrène/crépi est le moins cher) et de la complexité des façades (le nombre d’ouvertures, la forme, etc.).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 17 septembre 2013 à 08:16

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Yoghourt
18 septembre 2013 - 12 h 57 min

« - la nécessité d’une épaisseur moindre d’isolant à gain thermique identique ; »
C’est faux. Si vous tournez une simulation pleiades+comfie entre iso ext et inso int+rupteurs, vous verrez que la différence est marginale.

« En terme d’épaisseur, 8 cm de polystyrène, ou 5 à 6 cm de fibre végétale plus crépi, suffisent à obtenir un bon niveau d’isolation. »
Ca suffisait peut-être à grand-père. Ca ne suffit plus aujourd’hui. A moins de vivre en climat méditérannéen ou un captage solaire exceptionnel, vous n’atteindrez pas les niveaux RT2012 avec 8cm de XPS. Sachant que celui-ci a une conductivité thermique plus faible que les isolants végétaux, PARLER de 5 à 6cm EST CARREMENT DU N’IMPORTE QUOI.
Vous n’atteindrez pas ainsi la division par 4. Pire, vous tuez ainsi dans l’oeuf tout potentiel de rénovation thermique sérieuse, pour des raisons de coût.

Il me semble plus que nécessaire de récrire cette partie de l’article.


Olivier B
18 septembre 2013 - 16 h 47 min

Bonjour,
concernant l’épaisseur que vous préconisez, ne serait t’il pas judicieux d’être plus généreux, pour s’approcher des standards de la RT2012 ? Et de parler du R ?
Pour un surcoût probablement modique.
Cordialement,
Olivier


Rozé
19 septembre 2013 - 0 h 35 min

Bravo pour cet article spot sur l’ITE. Mais pourquoi omettez vous de citer le béton cellulaire léger (Multipor) qui est un excellent isolant d’origine minérale qui plus est parfaitement perspirant. Cet isolant se fixe par collage et chevillage. L’enduit hydraulique (identique à la colle) avec armature convient pour la finition et la mise hors d’eau et réalise l’étanchéité à l’air en laissant filtrer la vapeur d’eau.
Il serait bon d’indiquer que l’épaisseur de l’isolant a un coût relativement faible par rapport à la main d’oeuvre et qu’il est donc judicieux de mettre une épaisseur d’isolant conséquente (14 à 25cm par exemple) pour minimiser les déperditions thermiques par les murs.


Le Guernic
4 octobre 2013 - 20 h 26 min

l’isolation extérieure! Désolant…. Aucune poésie…
Si c’est l’avenir de la planète ….


Le Guernic
4 octobre 2013 - 20 h 26 min

l’isolation extérieure! Désolant…. Aucune poésie…
Si c’est l’avenir de la planète ….
Je n’ai pas envoyé d’autre commentaire sur l’isolation extérieure.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
8170

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS