Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Vaste opération de lutte contre l’orpaillage illégal
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Vaste opération de lutte contre l’orpaillage illégal

C’est une première, l’Etat se préoccupe enfin des multiples chantiers d’orpaillage illégal qui mine la Guyane en représentant près de 50 % de la criminalité dans certaines régions, détruisant massivement les écosystèmes, polluant la ressource en eau, etc.

L’orpaillage a toujours été pratiqué en Guyane, néanmoins la situation s’est progressivement dégradée depuis le début des années quatre-vingt avec des flux réguliers de personnes (dont certaines quasiment réduites à l’état d’esclavage) provenant entre autres du Brésil. Encouragé par la hausse des cours de l’or, l’orpaillage a été démultiplié et atteint des niveaux critiques en Guyane française, au Guyana, au Surinam, au Vénézuela et au Brésil. Dans les années 2000 la situation a pris une telle importance que la principale association internationale de scientifiques du monde tropical (Association for Tropical Biology and Conservation – ATBC) a tiré la sonnette d’alarme début 2005.

Malgré plusieurs rapports et visites officielles, pour l’instant la situation continuait de se dégrader, et la création du parc national amazonien de Guyane, début 2007, n’avait rien changé. Il semble que la visite locale du Président de la République, en février dernier, ait changé cet état de fait. En effet, ce matin, lors du Conseil des ministres, la ministre de l’intérieur, Michele Alliot-Marie, a présenté le bilan d’une première opération importante de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane, menée de mars à juin 2008.

Officiellement, l’objectif recherché était ‘d’assécher l’approvisionnement logistique des orpailleurs clandestins, de détruire les chantiers illégaux et de démanteler les filières d’économie souterraine et d’immigration clandestine’. A ce titre, les 201 missions menées ont permis l’interpellation de 779 étrangers en situation irrégulière, dont une forte majorité a été reconduite à la frontière. Simultanément, les sites visés ont été détruits, tandis que 19 kg d’or et 193 kg de mercure, utilisé par les orpailleurs, étaient saisis. D’un point de vue juridique, 32 personnes ont été mises en examen, dont 20 incarcérées.

La ministre de l’intérieur a également déclaré que de ‘…nouvelles opérations seront conduites pour parvenir à un assainissement durable de la situation’, et que la lutte contre l’orpaillage illégal passait aussi par ‘le développement de la coopération internationale avec le Brésil et le Suriname avec la perspective de la création d’un centre de coopération policière et douanière à Saint-Georges de l’Oyapock et l’organisation de patrouilles conjointes de surveillance sur les deux rives du fleuve Maroni.’

Alex Belvoit
Photo aérienne d’un site d’orpaillage © CNRS-LTHE, Photo : Jean-Paul Gaudet

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 02 juillet 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Babou
3 juillet 2008 - 0 h 00 min

Eh voilà… une affaire bien ficelée. Soit il s’agit d’activité illégale. Mais on pourrait se poser la question, au moins par honnêteté intellectuelle… pourquoi une activité illégale de plus, liée à des conditions d’esclavage de la main d’oeuvre ?

Qui connaît la Guyane… sait que la misère est le lot de la majorité… Alors quand les gens ont faim et veulent vivre… ils font du black, c’est le système D… et des exploiteurs en profitent.

Et nous… on va reconduire aux frontières ! Et alors ? c’est ça qui va créer des emplois, des infrastructures locales permettant le développement d’une économie locale, agraire ou non ?

Je nous trouve laids, hypocrites, profiteurs, colonisateurs…


mag
3 juillet 2008 - 0 h 00 min

alors comme ça sauvez la planète reviens à remercier monsieur le président et sa copines Michèle!!
ça c’est parfait!!
première fois que je mets les pieds sur ce site qu’un ami m’a conseillé…je suis pas déçue!!
expulsez les sans papiers c’est ça pour vous l’écologie???
vous êtes prêts à sacrifier des pauvres gens mais vous remerciez des vendeurs de nucléaires?bravo les écolos!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
30

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS