Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Une publicité fait boire la tasse à l’eau du robinet
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Une publicité fait boire la tasse à l’eau du robinet

Afin de promouvoir son produit, la marque Cristaline Eau de source, représentée par la société Neptune Distribution, a mis en place, depuis l’été dernier, un jeu virtuel sur son site Internet et un jeu de cartes de 7 familles dénigrant la qualité de l’eau du robinet. Dénonçant ces « allégations » susceptibles d’induire en erreur les consommateurs, et plus particulièrement les enfants, France Nature Environnement (FNE) a fait entendre son mécontentement et a déposé une plainte auprès du Jury de Déontologie Publicitaire, organe affilié à l’ARPP (1).

Après examen du dit dossier, le Jury a rendu son avis, relayé dans un communiqué de FNE en date du 16 février 2010 : « Le Jury estime que les allégations relevées par l’association FNE dans les documents publicitaires édités par la société Neptune Distribution qui s’adressent, avec une visée prétendument pédagogique, à un public jeune, procèdent par des affirmations qui, si elles ne sont pas littéralement inexactes, sont incomplètes, tendancieuses ou tronquées, et ne sont pas étayées par la citation de sources précises. Elles donnent ainsi une image déformée de la réalité et mettent systématiquement en cause, de manière non justifiée, la qualité et la potabilité de l’eau du robinet. En ce sens, elles méconnaissent les articles 3 et 5 précités du code de la Chambre de Commerce Internationale relatifs à la loyauté et à la véracité. Elles discréditent, de surcroît, les messages des autorités en charge de l’environnement en ce qui concerne la sensibilisation des publics à la nécessité de réduire les déchets qui recommandent, dans le cadre de campagnes nationales, de boire l’eau du robinet ».

Forte de ce verdict, FNE exige le retrait des jeux présents sur le site de Cristaline incriminant la qualité et la potabilité de l’eau du robinet. L’association rappelle, en outre, que boire l’eau de robinet reste un geste fort en faveur de la réduction des déchets. D’après une expérience menée avec le concours de l’ADEME, les foyers buvant l’eau du robinet pourraient réduire de 10 kg par an leurs déchets de bouteilles.

Cécile Cassier
1- Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 19 février 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
thylacine
20 février 2010 - 0 h 00 min

Ce jugement pourrait s’appliquer mot pour mot à à peu près toutes les pub! La pub désinforme, la pub manipule, la pub est immorale, la pub se concentre sur les faibles, la pub rend dépendant, la pub est la pire gangrène de notre société…


Atlantis
20 février 2010 - 0 h 00 min

FNE fait également le ravi de la crèche. La qualité de l’eau du robinet est en chute libre. La réglementation fait volontairement l’impasse sur l’analyse des vrais problèmes, les dérogations sont permanentes dans certaines région, l’eau est dégueulasse en bout de chaîne. Merci de ne pas pointer les lois sur l’eau, datant des années 50-60 et ANTICONSTITUTIONNELLES !


Nain Vert
20 février 2010 - 0 h 00 min

Comment avons-nous pu laisser l’eau devenir un produit marchand ??? Combien d’hectolitres d’eau naturellement potable sont mis en bouteilles issues de l’industrie pétrochimique puis transportés à perpète pour être vendus à pris d’eaur au lieu d’être tout simplement injectés dans les réseaux d’eau potable ??? Quels sont donc ces groupes financiers qui nous détroussent de ce que la nature nous donne pour nous le vendre, faisant au passage des profits financiers qui font d’eux des géants de l’industrie alimentaire ??? Sauvons l’eau du robinet, même si elle repose sur des lois inconstitutionneles… Au fait, Atlantis, pourrais-tu être un peu plus précis, à quelle constitution fais-tu allusion, entr 50 et 60, on en a changé en 58…
Allez, buvons un coup.


paul48
21 février 2010 - 0 h 00 min

Qui pourrait croire que l’eau en bouteille plastique a une origine différente que celle du robinet ????
Il faudrait être bien naïf pour croire que leurs sources ne souffrent d’aucune pollution, qu’elles ne subissent aucun traitement, qu’elles produisent des volumes aussi gigantesques sans manipulation, qu’il y a des barrières de protection dans le sous-sol contre les pesticides …
En tant qu’ancien élu d’une petite commune je peux témoigner d’un suivi de la qualité de l’eau très exigeant (et très couteux)
En tous les cas je continue à préférer mon eau du robinet, j’évite en plus des frais de traitement des bouteilles plastique. C’est déjà ça !!


Robin des prés
21 février 2010 - 0 h 00 min

Aucun autre aliment n’est aussi contrôlé (par de multiples analyses avant distribution) que l’eau du robinet ! Alors buvons-la en toute confiance et arrêtons de soutenir toutes sortes de lobbies qui tirent des profits phénoménaux de l’embouteillage de l’eau. Cela contribuera aussi à réduire les embouteillages sur nos routes pour transporter des milliards de bouteilles à tous les coins de l’hexagone, avec une forte production de gaz à effet de serre et une pollution atmosphérique aux conséquences mésestimées(elle cause environ 30 000 décès par an en France, soit 7 fois plus que le nombre de tués sur nos routes, dont on parle chaque jour dans tous les médias !) : entre 2 maux, il faut choisir le moindre et donc choisir de soutirer l’eau à son robinet plutôt que d’aller acheter ses bouteilles au supermarché, en rajoutant alors une « pollution automobile » supplémentaire (dont le coût devrait aussi être ajouté au prix d’achat, ainsi que le prix d’élimination de la bouteille vide, pour raisonner en coût global)…
En outre, quelle aberration que de puiser encore plus dans les ressources carbonées limitées de notre Planète (au profit de Total ou d’autres sociétés pétrolières encore moins vertueuses) pour fabriquer ces milliards de bouteilles en plastique consommées chaque année en France pour vendre de l’eau !…
Enfin, songeons qu’un tiers de l’humanité n’a même pas d’accès à l’eau potable, ce qui cause chaque jour la mort de plus de 12 000 enfants dans le monde ! Est-ce encore tolérable, à l’aube du 3 ème millénaire où l’accès à l’eau risque d’exacerber des conflits entre nations ?
J’appelle chacun à des gestes de solidarité : pour y remédier tout en préservant aussi notre Planète, il suffirait que chaque famille évite l’achat d’un (ou de plusieurs) pack(s) d’eau embouteillée et verse le montant correspondant à une ONG de son choix, pour creuser des puits et desservir en eau potable les régions les plus nécessiteuses de la Terre des hommes.
MERCI d’avance à tous ceux qui feront ce geste d’humanité dès 2010…

Robin des prés


Aqua Salubris
25 février 2010 - 0 h 00 min

L’antienne de l’eau du réseau , aliment le plus surveillé est une vérité toute relative. En effet, une trentaine de polluants est recherchée selon les normes EDCH (Eaux Destinées à la Consommation Humaine) sur quelques 100.000 molécules produites par les industriels en Europe!
Bref, les normes sont nécessaires mais elles prennent en compte le sommet de l’iceberg des polluants qui agissent souvent à très faibles doses (Cf dossier du Bisphénol A) et en synergie.

Quels sont les impacts sanitaires à terme de ces micropollutions ? Personne n’en sait rien mais on peut constater que les maladies dites de civilisation flambent depuis une dizaine d’années (cancers, allergies, maladies neurodégénératives). Face à ce constat alarmant, assurer que les normes protègent notre santé à terme s’apparente à la méthode Coué!

Ces remarques scientifiquement étayées s’appliquent aussi bien sur aux eaux en bouteille qui de plus ont un bilan carbone désastreux (plusieurs centaines de kilomètres en moyenne entre le producteur et le consommateur !).

Préservez sa santé, nécessite de filtrer correctement l’eau du réseau (charbon actif fritté et/ou osmose inverse) tout en ayant conscience qu’un bon polluant est un polluant qui n’est pas produit, qu’il faut garder collectivement toute notre vigilance sur la qualité des eaux brutes si dégradée et promouvoir fortement l’agriculture biologique pour préserver la qualité des ressources


COUI
26 février 2010 - 0 h 00 min

Je suis écolo et il est vrai que ça représente du plastique toutes ces bouteilles.
Mais suivant l’endroit où on habite il est vrai que l’eau du robinet n’est pas si bonne que ça(terrible gout de chlore parfois).
On ne peut pas avoir une eau propre à la consommation en polluant autant. Rien que le sulfate d’aluminium qui sert à traiter en station d’épuration peut être mal dosé et se retrouver dans l’eau du robinet parce qu’un gars cravaté dans un bureau aura jugé bon de ne pas prévenir le maire de la ville concerné qu’une petite erreur dans le dosage avait eu lieu et prendre le risque de devoir donner à la population le temps que ça se tasse de l’eau en bouteille. Ainsi pendant que certain ont baissé leur froc des femmes enceintes et des bébés peuvent boire de l’eau impropre à la consommation.
Les sociétés privés qui ont en charge l’eau font en sorte de fournir une analyse d’eau au mairie et si ça tombe pas bon un jour on prendra celle du lendemain qui est plus jolie!!!!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
50

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS