Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Une nappe de 30 km2 de pétrole dérive dans l’atlantique nord
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Une nappe de 30 km2 de pétrole dérive dans l’atlantique nord

Un incident mécanique, sur la plateforme pétrolière Terra Nova, est à l’origine du déversement de 170 000 litres de pétrole dans l’atlantique nord. Située à 350 kilomètres à l’est-sud-est de Terre-Neuve, cette plateforme est la deuxième en importance au Canada avec une production de plus de 120 000 barils par jour.

Depuis le déversement, dimanche vers 1h00 du matin, la nappe de pétrole dérive vers le sud-est et est principalement concentrée sur une surface de 6,1 km sur 5,4 km, sans menace pour les côtes.

Petro-Canada, le principal exploitant du champ pétrolifère, effectue une surveillance aérienne et maritime de la trajectoire de la nappe à l’aide d’un système d’imagerie et de bouées de pistage par satellite. Mercredi, l’amélioration des conditions météorologiques a rendu possible le déploiement de barrages flottants, conçus pour absorber le pétrole.

Tandis que le département des pêcheries de Saint-Jean Terre-Neuve estime que les effets sur les poissons ne devraient pas être importants, moins de 10 oiseaux ont été récupérés et ramenés sur la côte afin d’être soignés. Néanmoins, la majorité du pétrole déversé devra être ‘digéré’ par l’océan, les opérations de nettoyage ne permettant d’en récupérer que 25%, selon Petro-Canada.

Pour le moment la production a été interrompue, une enquête ayant été ouverte par l’administration pour comprendre les causes de ce qui constitue le plus grand déversement de pétrole brut de l’histoire de la production pétrolière canadienne.

Hier, toujours sur le site Terra Nova, un autre incident, qui serait probablement passé inaperçu sans le déversement de dimanche, a vu 1000 nouveaux litres d’hydrocarbures rejetés accidentellement à la mer sur la plateforme de forage H. Goodrich, utilisée pour des activités d’exploration.

Alex Belvoit
Photos : navire de production, de stockage et de déchargement (NPSD)
Terra Nova et plateforme Henri Goodrich © Petro-Canada

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
157

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS