Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Une amende de 400 000 euros pour un dégazage en Méditerranée
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Une amende de 400 000 euros pour un dégazage en Méditerranée

Lundi 10 janvier, un navire reconnu coupable d’un dégazage en mer Méditerranée a été condamné à 400 000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Marseille. Sur cette somme, 385 000 euros sont à la charge de l’armateur, les 15 000 euros restant, devant être acquitté par le capitaine qui a tenté de maquiller le dégazage d’hydrocarbures avec un rejet d’huile de tournesol.

Le 12 mai 2004, le navire avait été surpris en train de dégazer dans la zone de protection écologique, mise en place par la France en janvier 2004. L’avion des douanes qui avait constaté le dégazage, a été alerté par une nappe de pollution de 8 Km de long sur 100 mètres dans sa partie la plus large. Bien que le capitaine affirmait avoir déversé de l’huile de tournesol, les experts avaient clairement identifié des hydrocarbures.

La fédération France Nature Environnement (FNE) s’est réjoui que ‘…l’armateur soit très lourdement sanctionné dans la mesure où elle ne souhaite pas que les commandants de bord, derniers maillons et exécutants de la chaîne du transport maritime, soient systématiquement les lampistes d’un système « pousse-au-crime » dans lequel les acteurs économiques et institutionnels dominants sont les premiers responsables : chargeurs, armateurs, Etats du pavillon…’

Alors que cette affaire est la seconde à Marseille dans laquelle un capitaine tente de maquiller un dégazage d’hydrocarbures avec un rejet d’huile de tournesol, la fédération demande que l’interdiction de tout rejet par des navires, en Méditerranée, afin que chacun, marine commerciale, marine militaire et navigation de plaisance cesse de considérer la Méditerranée comme une poubelle.

Selon les études officielles, le tonnage de résidus de pétrole ‘discrètement’ déversés chaque année, en Méditerranée, correspond à une fourchette de 0,7 à 1,5 million de tonnes, soit, dans la fourchette haute, l’équivalent de 20 pétroliers Prestige par an ou un Erika par semaine.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
41

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS