Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Transport aérien : une contribution croissante sur l’effet de serre
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Les voitures les moins polluantes en 2017
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Transport aérien : une contribution croissante sur l’effet de serre

La Commission européenne chargée de l’environnement s’inquiète de la contribution croissante des transports aériens au changement climatique. Au niveau de la communauté européenne la part du trafic aérien est d’environ 3 % des émissions de gaz à effet de serre, essentiellement au travers du CO2 émis. Ce chiffre de 3 % peut paraître faible, mais du fait d’une forte croissance des vols internationaux, les émissions de CO2 de ce secteur ont augmenté de 73 % entre 1990 et 2003 et pourraient atteindre les 150 % à l’horizon 2012. D’après le Commission, cette seule croissance rapide pourrait annuler plus du quart des « bénéfices » générés par la mise en application du protocole de Kyoto.

Les vols internationaux, ainsi que les échanges maritimes internationaux, ne font pas partie des secteurs économiques soumis aux quotas de CO2 fixés par Kyoto. La Commission estime que le meilleur moyen de diminuer l’impact provenant de l’aviation serait d’intégrer ce secteur dans le système d’échanges de quotas de CO2. L’intégration ne pouvant être effective que pour 50 % du trafic, seuls les vols au départ d’un pays membre seraient touchés par ces mesures, les vols à l’arrivée restant eux, hors quotas.

La Commission souhaite une mise en application de ces mesures pour la mi-2006. La bataille pour imposer ces mesures semble loin d’être gagnée, en effet, on peut s’attendre à de fortes réticences des Etats Membres déjà inquiets par l’état financier des compagnies aériennes confrontées à l’augmentation du prix du pétrole. Nul doute, que les acteurs économiques de l’aviation et du tourisme ne manqueront pas, non plus, à peser de tout leur poids pour retarder ou faire capoter ces mesures. Les réactions du Parlement européen et du Conseil, seront déjà un début de réponse à cette course contre la montre.

Michel Sage

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 15 octobre 2005 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS