Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Transferts illégaux de déchets : la société D3E condamnée
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Énergies renouvelables : indispensables à ...
  2. Poêle à granulés : quelles règles de sécurité ?
  3. Quel panneau solaire pour recharger une batterie ?
  4. Les transports en commun gratuits en Allemagne ?
  5. L’argent colloïdal


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Transferts illégaux de déchets : la société D3E condamnée

Le 29 février dernier, le Tribunal correctionnel de Châlons-en-Champagne, en Champagne-Ardenne, a reconnu coupables les exploitants de la société D3E Recyclage au motif d’infractions à la législation sur les installations classées. Spécialisée dans l’enlèvement, le transport et le traitement de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), cette société a augmenté la quantité de déchets stockés sur son site, avant de les transférer sans le déclarer au préfet comme la loi l’y oblige. Pour éviter tout surcoût, elle exportait ces déchets vers l’étranger, notamment en Belgique, en Turquie, aux Emirats arabes, au Vietnam, à Hong-Kong et en Chine, passant outre les formalités administratives relatives aux transferts transfrontaliers de déchets.

L’argumentaire des prévenus, estimant qu’il s’agissait non pas de déchets mais de « produits de seconde vie » rapporte France Nature Environnement (FNE), n’a semble-t-il pas convaincu les juges. Ces derniers ont, en effet, condamné les prévenus respectivement à un an de prison avec sursis et 6 000 euros d’amende, et six mois de prison et 3 000 euros d’amende. A cette peine, s’ajoutent l’interdiction définitive de gérer une entreprise commerciale ou artisanale et le versement de 10 000 euros de dommages et intérêts à FNE. Ils sont également tenus de procéder à la remise en état du site. Pour les associations, ce verdict est une mise en garde adressée aux groupes qui considèrent trop souvent « Le reste du monde comme la poubelle de l’Europe ». Toutefois, la nouvelle version de la directive européenne sur les DEEE, en cours de révision, ne prémunit pas contre le paravent de la réutilisation.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 02 mars 2012 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS