Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Site de stockage de déchets ultimes dans le Haut-Rhin : une bombe à retardement ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Site de stockage de déchets ultimes dans le Haut-Rhin : une bombe à retardement ?

Entre février 1999 et septembre 2002, 44 000 tonnes de déchets ultimes ont été enfouies à 600 mètres sous terre par la société Stocamine, sous le puits Joseph-Else, dans des galeries laissées libres par l’arrêt de l’exploitation des mines de potasse. Stocamine est une entreprise de stockage de déchets ultimes (classe 0), pouvant contenir de l’amiante, du mercure, du chrome, de l’arsenic ou tout autre produit hautement toxique comme le cyanure ou des résidus électroniques. En 2003, Stocamine cesse son activité suite à l’incendie du bloc 15 au fond de la mine, survenu le 10 septembre 2002. Dû à l’auto-combustion de déchets instables sur le site d’enfouissement, cet incendie avait entraîné l’émission de 12 000 m3 de fumées toxiques pendant 6 semaines, causant des troubles respiratoires et cutanés chez le personnel exposé.

Depuis 1999, le stockage de ces déchets présente un risque de pollution des nappes phréatiques, d’une zone allant de Bâle à Mayence, et alimentant en eau potable 7 millions de personnes. Confirmant les risques encourus par les habitants du bassin potassique et de la région mulhousienne, la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement définissait, en avril 2010, trois risques avérés de pollution de la nappe alluviale. Ceux-ci incluaient l’inondation des galeries entraînant une remontée de l’eau polluée, la détérioration des fûts de conditionnement des déchets rendant inévitable un mélange de leur contenu à l’eau et l’effondrement de galeries.

Composée de représentants de l’Etat, de Stocamine, d’élus locaux, d’associations et de syndicats, une commission doit prochainement statuer sur l’évolution du dossier pour le mois prochain. Afin d’éviter une catastrophe environnementale de grande ampleur, le collectif Destocamine et Europe Ecologie / Les Verts (EELV) appellent au déstockage des déchets enfouis. Pour soutenir cette revendication, une pétition a été mise en ligne sur le site du collectif (1) et une manifestation est prévue le samedi 21 mai prochain, à 14h, à Wittelsheim.

Cécile Cassier
1- www.destocamine.fr

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
eau-delà!
31 mai 2011 - 0 h 00 min

On croit rêver !
Et après, on en fait quoi ?!

On enfouit partout dans le monde « moderne » ce qui est hautement toxique, sans tenir compte des risques géologiques, de préférence, puis on découvre que c’est dangereux, et on recommence !
Comme pour les démentèlements de centrales nucléaires : les laisser en l’état est moins CHER et moins risqué que de tenter d’enfouir tout l’immobilier et le reste. Et où ? Car nul n’en veut chez lui (dans sa région, son pays, comme les futs toxiques qu’on envoie pourir sur des plages pauvres d’Afrique ou autre, via quelques pots de vins), de ces déchets épouvantablement dangereux !
Donc y’a plus qu’à attendre que ça tombe en ruines… hautement toxiques, ou qu’un séisme s’en charge auparavant !

Si « GOUVERNER, C’EST PREVOIR », et bien j’en connais qui peuvent rembourser le pays de leurs salaires indûment touchés pour se voiler la face ! Et ce n’est pas fini…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
58

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS