Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Réduire la consommation d’eau des élevages de poissons
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  4. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  5. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Réduire la consommation d’eau des élevages de poissons

Un système d’élevage de poissons classique repose sur un circuit d’eau ouvert. D’abord prélevée dans le milieu naturel aquatique, l’eau traverse les bassins d’élevage avant d’être restituée au milieu naturel. Mais les forts débits des eaux de rejet et la grande dilution des matières à traiter rendent problématique l’épuration des eaux d’élevage. Celle-ci se cantonne généralement à la filtration ou à la décantation des matières solides. Aussi, une grande partie des rejets solubles, dont l’ammoniaque et le phosphore produits par les poissons d’élevage, sont directement rejetés dans le milieu naturel. En outre, l’utilisation d’une partie de l’eau des rivières interfère dans la libre circulation des salmonidés migrateurs (saumons, truites fario, etc.), à certaines périodes. Enfin, l’élevage en circuit ouvert reste très dépendant de la qualité ou de la disponibilité en eau qui peut manquer en période de sécheresse.

Pour pallier à ces difficultés, l’INRA (1) a élaboré un système d’élevage des salmonidés basé sur la recirculation de l’eau. Concrètement, le système expérimenté permet de recycler 90 % de l’eau utilisée via un procédé de réinjection de l’eau, après traitement, dans les bassins d’élevage. Ainsi, avant d’être réintroduite, l’eau pompée à la sortie des bassins est filtrée afin de traiter les composés toxiques produits par les animaux. Les déchets solides (matières en suspension) sont éliminés par un processus de filtration mécanique, l’ammoniaque est transformée en nitrate par filtration biologique, et le CO2 dissous est évacué par un système d’injection d’air.

Probantes, les premières observations de ce projet pilote témoignent, « en régime de croisière », d’un stock permanent de deux tonnes de poissons, équivalant à une production annuelle de sept tonnes de salmonidés. Techniquement, la quantité d’eau neuve nécessaire à cette production est de 7 m3 par kilo de poisson produit contre 100 m3 dans un système ouvert. Les résultats obtenus ont également été comparés à ceux observés pour un système d’élevage classique de truites arc en ciel. Après dix mois de fonctionnement, il apparaît que les poissons issus du circuit « recirculé » sont 30 % plus gros que ceux du circuit ouvert.

Bien qu’aucune pathologie bactérienne ou parasitaire n’ait été constatée lors de l’essai, les chercheurs estiment, toutefois, que de nombreux points doivent encore être étudiés, notamment l’impact de ce système d’élevage sur les fonctions physiologiques du poisson, la qualité de leur chair et leur bien- être. L’augmentation du nombre de poissons dans les bassins d’élevage pourraient, en effet, générer des problèmes d’acclimatation au milieu, de comportement et de stress.

Cécile Cassier
1- Institut national de la recherche agronomique.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS