Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Recyclage et réemploi : les nouveaux défis de la société de consommation ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Recyclage et réemploi : les nouveaux défis de la société de consommation ?

Au cours des trente dernières années, l’élévation globale du niveau de vie a entraîné un doublement des achats de biens manufacturés par les ménages, d’où la problématique d’un volume de déchets croissant. Pour faire face à cette situation, le recyclage et le réemploi (1) s’avèrent être de véritables enjeux pour assurer l’avenir d’une société de surconsommation. Sous l’impulsion de la croissance démographique et du développement de la consommation unitaire, les quantités de biens consommés par les ménages ont augmenté. D’après le Commissariat général au développement durable de l’Ifen (2), « Les volumes d’achats ont doublé depuis 1977, ceux de biens manufacturés (hors produits alimentaires et services) ont progressé de 1,7 % par an de 1990 à 2000, de 4 % par an entre 2000 et 2007 avant de se stabiliser en 2008. Dans cet ensemble, les achats d’équipements électriques ont été multipliés pratiquement par six en 18 ans ». Outre l’épuisement des ressources naturelles, ce mode de consommation entraîne également une dépendance accrue vis-à-vis de l’étranger. De fait, une part croissante de la consommation des ménages en biens manufacturés repose sur la mobilisation de ressources à l’étranger. Entre 1990 et 2006, les importations en produits finis ont progressé de 66 à 102 millions de tonnes (Mt), soit de 23 à 28 % du tonnage total des importations.

Toutefois, les consommateurs semblent prendre de plus en plus conscience de l’intérêt d’offrir une seconde vie aux objets, soit par la vente d’occasion, soit par le réemploi après remise en état, soit par le don à une tierce personne. En témoigne le succès croissant des biens d’occasion et des produits revendus par des filières spécialisées.

Dans les faits, si la réparation des biens (hors véhicules) est une pratique en baisse depuis les années 1990, les dépenses consacrées à la réparation des biens audiovisuels sont en remontée régulière depuis 2000. Le principal frein à la réparation reste le coût attractif des nouveaux appareils, souvent moindre que la réparation même.

L’argument financier semble d’ailleurs être le leitmotiv par excellence. D’après le bureau d’études Xerfi, la principale motivation d’achats de produits d’occasion est d’ordre financier. S’ajoutant aux réseaux d’achat ou de dépôt-vente, brocantes et éditeurs de petites annonces, le boom des sites d’achat-vente sur Internet, à l’image de E-Bay, a favorisé le commerce d’occasion en simplifiant l’accès au public et aux échanges.

Mais d’autres concepts ont fait leur apparition. C’est le cas des « ressourceries », qui collectent les objets dont veulent se débarrasser leurs propriétaires pour confectionner un nouveau produit afin de le revendre, le prix modéré de revente assurant la rémunération des personnes ayant œuvré à la revalorisation du produit. Créé en 2000, le réseau des ressourceries est passé de 9 organismes à 50 en 2009.

Parallèlement, issues de directives européennes appliquées au droit français, des filières spécialisées voient le jour avec pour vocations la collecte sélective et la revalorisation de certains types de déchets. Réunissant Emmaüs, Le Relais et Tissons la solidarité, l’inter réseau « la fibre solidaire » est le principal organisme à agir pour le traitement des textiles usagés. En 2008, il a collecté environ 110 000 tonnes. Sur l’ensemble de la collecte, 40 % des tonnages sont revendus, dont une grande partie en direction de l’étranger, principalement l’Afrique. D’après le Commissariat général au développement durable, « Malgré d’importantes difficultés du fait de la baisse de qualité des textiles usagés, la filière créée en 2009 devrait soutenir l’activité ».

Secteur naissant et prometteur, la revalorisation des biens usagés présente un réel potentiel dans un contexte de raréfaction des ressources et de crise économique. En 2006, sur 446 Mt de déchets produits, 265 millions ont été recyclés, soit 60 %. Parmi les 83 Mt de déchets générés par la production de biens manufacturés, 28 millions d’entre eux sont recyclés. Il s’agit principalement des métaux, du papier carton et du verre. A l’heure actuelle, la transition d’une économie « linéaire » à une économie plus « circulaire » s’impose donc comme une nouvelle alternative.

Cécile Cassier
1- A distinguer du recyclage, on parle de réemploi lorsque des produits ou leurs composants sont utilisés à nouveau pour un usage identique à leur usage initial.

2- Institut français de l’environnement.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
RecyclageSolidaire
23 mars 2010 - 0 h 00 min

Bonjour,

Pareillement, l’opération « Cartouches Solidaire » vous permet de faire recycler vos cartouches d’imprimante vides, et vos téléphones portables depuis 2009, au bénéfice d’associations de solidarité ou de protection de l’environnement. Vous pouvez également acheter des cartouches compatibles recyclées (garanties 2 ans), toujours au bénéfice d’une association partenaire que vous choisissez!

Grâce à cette opération, vous faites un geste écolo ET solidaire, et les associations peuvent ainsi financer une partie de leur projet.

Pour en savoir plus, visitez http://www.recyclagesolidaire.org ou contactez l’équipe au 01 34 75 93 64 ou sur info@recyclagesolidaire.org



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
222

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS