Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Recyclage des déchets électriques et électroniques : c’est parti…
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Recyclage des déchets électriques et électroniques : c’est parti…

Chaque année, 1,2 million de tonnes de déchets électriques et électroniques (DEEE) finit dans les décharges ou les incinérateurs français. A côté des 627 millions de tonnes de déchets produits par les ménages, l’agriculture et l’industrie, cette quantité peut paraître dérisoire, néanmoins ce type de matériel contient des substances dangereuses telles que du plomb, du chrome, du cadmium ou encore du mercure. En outre, le volume de ces déchets croît plus rapidement que la moyenne générale, avec une hausse de 4 % chaque année en France.

Alors que le tri sélectif est entré dans les mœurs de nombre de Français, l’exception des DEEE (prononcer D3E) commençait à faire tâche. Aussi, à compter du 15 novembre 2006, quatre organismes privés agréés (1) vont prendre en charge, pour le compte des fabricants qui y adhèrent, l’enlèvement et le traitement de ces déchets (2). Tous les acteurs étant ‘invités’ à participer à l’effort, les distributeurs auront l’obligation de proposer à leurs clients la reprise gratuite de leur équipement usagé lors de l’achat d’un équipement neuf du même type, tandis que des collectes sélectives devraient se mettre progressivement en place dans les communes.

Néanmoins, si tout semble en place pour récupérer les DEEE, sur les 14 kg annuels de déchets de ce type, que chacun d’entre nous génère, seulement 4 kg seront pris en charge pour le moment.

Pour les DEEE issus de matériels professionnels mis sur le marché après le 13 août 2005, les producteurs sont tenus par principe de prendre en charge l’organisation et le financement de leur élimination par l’intermédiaire des 4 organismes précédemment cités. Toutefois, au regard des volumes importants de certains professionnels, les fabricants ont la liberté de mettre en place avec eux d’autres modalités de gestion dans le cadre d’un contrat de vente producteur/utilisateur.

Une telle opération de collecte et de traitement ne se mettant pas en place du jour au lendemain, l’association UFC Que Choisir a devancé quelque peu la date du 15 novembre pour tester la collecte des DEEE dans 1 303 points de vente, dont 610 hypermarchés. Dans 53 % des magasins testés, la reprise ‘un pour un’ des DEEE a été refusée à l’association. Toutefois, reconnaissons que s’il peut être facile de collecter du matériel, la filière de recyclage étant en cours d’installation, ces matériels restent stockés chez le vendeur, avec les conséquences de gestion de place que l’on peut aisément imaginer…


Bien que la reprise ou la collecte des matériels usagés soit gratuite, au final c’est l’acheteur qui payera l’addition, sous la forme d’une taxe additionnelle au prix de vente du produit (cf. tableau), laquelle lui donne le droit de faire reprendre son ancien matériel.
Alex Belvoit

1- Ecologic (tous les DEEE ménagers hors lampes) – 01 44 51 19 86?Eco-Systèmes (tous les DEEE ménagers hors lampes) – 0 825 88 68 79?ERP (tous les DEEE ménagers hors lampes) – 0 810 13 08 05?Récylum (exclusivement les lampes usagées) – 01 56 28 95 93

2- Télécharger la listes des différentes catégories d’équipements concernés

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
67

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS