Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Pompage des 610 tonnes de fioul du Rokia Delmas échoué à l’Ile de Ré
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Pompage des 610 tonnes de fioul du Rokia Delmas échoué à l’Ile de Ré

Les opérations de pompage du navire Rokia Delmas, un porte conteneurs de 185 mètres échoué mardi au large de l’Ile de Ré à la suite d’une panne de moteur, ont débuté ce vendredi. Quelque 560 tonnes de fioul lourd, le carburant le plus polluant, et 50 tonnes de gasoil devraient être pompées jour et nuit. La météo étant favorable, les opérations devraient durer environ trois jours et ainsi éviter tout risque de marée noire.

Echoué à moins de 3 kilomètres de la côte sud de l’Ile de Ré, le Rokia Delmas repose sur un fond sableux et rocheux… La coque du navire présente actuellement dans sa partie centrale une brèche d’au moins 20 m de long sur 50 cm de large. Selon la Préfecture maritime de l’Atlantique, la coque « travaillant », il était impossible de remorquer le navire dans cet état.

Pour Nelly Olin, la ministre de l’écologie, la priorité est d’éviter la pollution qui pourrait résulter d’une fuite de carburant et causer une nouvelle catastrophe écologique. Aussi, pour prévenir tout risque, le plan Polmar a été rapidement déclenché et les unités mobiles de soins de la LPO (ligue de protection des oiseaux) sont mobilisées. Selon l’association, à ce jour, aucun oiseau n’a été découvert, excepté un goéland marin observé mazouté, mais sans qu’aucune relation de cause à effet n’ait pu être démontrée. 

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
42

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS