Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Pollution, la circulation alternée au menu de 2014
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :



Pollution, la circulation alternée au menu de 2014

circulation alternée contre les pics de pollution

Jusqu’à présent, la circulation alternée ne peut être imposée localement que lors des pics de pollution à l’ozone. Cela va changer l’année prochaine, puisque Philippe Martin, le ministre de l’écologie et de l’énergie, vient d’annoncer vouloir élargir à l’ensemble des polluants atmosphériques réglementés ce dispositif. L’objectif avoué est de pouvoir déclencher la circulation alternée lors des pics de pollution aux particules fines, les plus importants, comme vus ce mois-ci dans 76 départements.

« Nous devons réduire le fléau de la pollution de l’air. C’est un problème environnemental, c’est un enjeu de santé publique, avec plusieurs dizaines de milliers de décès prématurés chaque année, c’est aussi un coût économique pour la collectivité nationale, que l’on peut évaluer à 20 à 30 milliards d’euros par an, dont un milliard d’euros directement supportés par le système de soins » selon le ministre.

A ce titre, dès janvier 2014, une table ronde, réunissant les collectivités locales et les autorités en charge des transports, sera mise en place pour étudier les modalités de mise en œuvre de cette mesure. Concrètement, pour les usagers, la circulation alternée se traduira lors des dépassements du seuil d’alerte de pollution par, les jours pairs, la circulation des seuls véhicules dont le numéro d’immatriculation est pair (les voitures ayant une immatriculation impaire étant alors priées de rester au garage) et réciproquement pour les jours impairs.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 18 décembre 2013 à 11:04

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
krikri
21 décembre 2013 - 13 h 03 min

Ca ferait pas de mal à la France de sortir de sa vision rétrograde du travail et de favoriser le télétravail comme aux US.
Ca réglerait bien des problèmes de pollution sans faire cracher le contribuable sans arrêt au bassinet !
Oui mes les patrons français sont tellement parano…on ne sait jamais, si en travaillant à la maison le salarié en profitait pour ne pas faire toutes ses heures, il vaut mieux l’avoir à l’oeil c’est plus rassurant, même si ca oblige des millions de gens à prendre leur voiture pour se rendre en plein centre ville avec tous les problèmes qu’on connait !
Le centre ville ?
Parlons en justement, en France on a tellement centralisé les entreprises dans les grandes villes, qu’on les a étouffées et maintenant on dissuade les gens de venir en ville avec leurs voitures mais les entreprises restent toujours en ville…cherchez l’erreur !


Jim Hotofdown
21 décembre 2013 - 17 h 05 min

Télétravail … On oublie un peu vite l’énergie nécessaire pour travailler a distance. Les réseaux informatiques et les serveurs qui les animent sont des gouffres énergétiques. Entre la fabrication des serveurs, des réseaux, de la fibre optique, le déploiement des systèmes. Avec le « Cloud » qui se développe de manière exponentielle le gaspillage énergétique lui aussi est exponentiel. D’autre part la tentation de ne plus faire la diffèrence entre moment de travail et moments de détente est immense avec le télétravail: lire ses mail privée mais vite répondre a un mail professionnel et commenter univers nature puis lire vite fait un texte professionnel.


Messager
21 décembre 2013 - 19 h 16 min

Il a été démontré en Belgique que cela a entrainé un doublement des voitures dans les ménages (une pour les jours pairs, l’autre pour les jours impairs) (donc évidement 2 poubelles à roulettes).
Une seule mesure est la réduction de la circulation des véhicules nocifs à l’aide d’un macaron collé sur le pare-brise (vignette annuelle) détectable par des systèmes de caméra dans les zones à protéger. Dans ce cas les gens qui veulent rouler n’auront d’autres choix que d’avoir un véhicule propre. On sait le faire pour l’écotaxe alors un petit problème avec une forte retombée sur la vente de voiture neuve propre.


ROUGERON
22 décembre 2013 - 12 h 28 min

Ce projet serait-il limité aux grandes villes ?
Sinon, que de problèmes…
Par exemple, pour aller prendre le train, nous devons ici d’abord faire 20 km de voiture, et rentrer le soir de même… Limiter les déplacements à un jour sur deux nous plongerait dans une situation totalement insoluble, même avec le covoiturage que nous pratiquons depuis des années…
Même chose pour les liaisons avec l’hôpital, la clinique, les services d’imagerie médicale (un certain nombre de liaisons déjà avec les urgences à 20 km). Rassurez-moi !…


Hubin
22 décembre 2013 - 20 h 30 min

Cette proposition manque sérieusement de réflexion. Devra-t-on travailler un jour sur deux? Aller chercher et conduire ses enfants à pied à l’école du village d’à côté distante de six kilomètres un jour sur deux? Les malades devant être dialysé un jour sur deux seront-ils condamnés à mourir si leur ambulance n’a pas le bon numéro?Je pourrais multiplier les exemples montrant que nos ministres énarques vivant en graande ville n’ont jamais vécu à la campagne simplement à 15km d’une ville, ou il n’y a plus d’école, plus de commerce, plus de médecin,…mais quand même la pollution des usines et des villes. Et à 70 ans on ne peut généralement plus aller faire ses courses en vélo au chef lieu, mais on a encore une voiture…Comme on le voit en haut lieu on n’a pensé à rien et surtout pas au Français moyen qui n’a pas les moyens de se payer deux voitures, une pour les jours pairs et une autre pour les jours impairs. Mais les ministres eux ont ces moyens…


Hubin
22 décembre 2013 - 20 h 41 min

Notons au passage qu’on va encore en profiter pour montrer du doigt les véhicules diésel en oubliant qu’une voiture à essence consomme au moins 30% de carburant de plus qu’un diésel équivalent et qu’un diésel entretenu avec son filtre à particules émet moins de fines particules qu’une voiture à essence. Mais les lobbies pétroliers qui gagnent moins d’argent avec le diésel sont puissants et comme nos députés et ministres sont scientifiquement ignares et souvent sous influence…et les journalistes guère plus compétents en général on va nous ressortir cet argument de la pollution automobile du diésel en oubliant comme le remarque un précédent commentateur que les usines sont en ville et que beaucoup d’industriels préfèrent polluer quitte à payer de faibles (très faibles) amendes plutôt que d’investir dans des processus non polluants.


Ropie
23 décembre 2013 - 10 h 39 min

La circulation automobile est responsable de 14% des émissions polluantes. Les 86 autres % on s’en fout.
Les avions ont aussi un numéro d’immatriculation, il me semble…

Les usines d’incinération de déchets relâchent plein de produits hyper-toxiques comme des dioxines ; même avec toute votre bonne volonté, vous n’arriverez pas à faire aussi bien avec un diesel.
Le bétail français part en camion en Allemagne ; puis il poursuit jusqu’en Pologne ; il est débité et revient en Allemagne, puis en France pour y être consommé avec le label VF. En France on ferme les abattoirs bretons, faut-il comprendre que c’est parce qu’ils ne polluent pas assez ?

Tout cela est à priori farci d’hypocrisie et assez énervant, mais la table ronde n’a pas encore eu lieu, alors attendons l’issue de ces réflexions.


Christian
27 décembre 2013 - 13 h 35 min

La circulation automobile dans les villes est un véritable fléau, non seulement par les pollutions qu’elle génère, mais aussi par la dégradation de la qualité de la vie : pollution sonore et enlaidissement des quartiers (dépôts de suie; emprise au sol des voitures = ‘boîtes de conserve géantes’) et insécurisation des usagers faibles => perte de convivialité. Il est urgent de sortir de cette logique de la « banalisation de la barbarie » pour enfin adopter des comportements civilisés (rien à voir avec ‘technologisés’). Je constate que de + en + de gens s’entourent de toutes sortes de technologies ‘smart’ censées penser à leur place… On voit le résultat : une société d’êtres humains s’adonnant au consumérisme et ayant perdu leur capacité à penser (les gens s’immitent hélas les uns les autres essentiellement dans la bêtise) ; fléau suprême duquel découle la plupart des problèmes que nous connaissons.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
977

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS