Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Pollution de l’air à l’école : 3 enfants sur 10 trop exposés
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  2. La noblesse des tables en bois
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits
  5. Fair Squared : les préservatifs vegan ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Pollution de l’air à l’école : 3 enfants sur 10 trop exposés

Des chercheurs de l’Inserm (1) viennent de publier dans la revue Thorax les résultats d’une étude portant sur la qualité de l’air intérieur des écoles primaires. L’enquête a concerné 108 écoles, réparties dans 6 villes françaises (2). Il apparaît qu’environ 30 % des 6590 enfants suivis, soit 3 enfants sur 10, sont exposés aux principaux polluants atmosphériques (3) à des niveaux supérieurs aux valeurs guides fixées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’ANSES (4). En 2009 déjà, une étude de l’ASEF (Association Santé Environnement France) avait révélé la mauvaise qualité de l’air intérieur des crèches.

Cette mauvaise qualité de l’air intérieur en milieu scolaire n’est pas sans conséquence. En effet, les chercheurs de l’Inserm associent cette exposition à une augmentation de l’asthme et des rhinites chez les enfants scolarisés, les enfants allergiques étant les plus à risques. La pollution intérieure reste ainsi un problème de taille, les enfants passant environ 80 % de leur temps à l’intérieur (école, foyer…). Selon les chercheurs, une mauvaise qualité de l’air intérieur des écoles pourrait à terme détériorer la santé allergique et respiratoire des enfants, qui y passent en moyenne 8h par jour.   

Cécile Cassier
1- Institut national de la santé et de la recherche médicale.

2- Bordeaux, Clermont-Ferrand, Créteil, Marseille, Strasbourg et Reims.

3- Les polluants atmosphériques analysés dans le cas présent sont : les particules fines de diamètre inférieur à 2,5 micromètre (PM2.5), le dioxyde d’azote (NO2) et 3 aldéhydes (formaldéhyde, acétaldéhyde et acroléine). Les particules fines et le dioxyde d’azote proviennent essentiellement de la combustion automobile. Polluants intérieurs, les aldéhydes ont de nombreuses sources : produits de combustion (cigarette, bougie, cuisinière à gaz etc.), de construction et décoration (parquets stratifiés, colles de moquettes, papiers peints etc.), d’entretien (détergents, lingettes etc.), de traitement (insecticides etc.) etc.

4- Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
opaque
9 avril 2012 - 0 h 00 min

IL me semble pourtant que nos écoles sont amoureusement construites depuis toujours en matériaux BBC: placoplatre, laine de verre, CTBX, parpaings etc .. bref, que des matériaux écolos en béton de tradition, sans aération pour ne pas attraper froid.
évidemment , s’il fallait utiliser du bois, de la paille ou du chanvre et des WMC, il faudrait créer un million d’emploi pour reconstruire tout ça : c’est parfaitement irréaliste, avec la dette à rembourser, les autoroutes à finir, les centrales nucléaires à repeindre…

Enfin heureusement que nos enfants deviendront grands, et eux aussi iront chercher leurs chérubins dans leurs autos écologiques à moteurs Diesels: quelques particules élémentaires, cela ne peut pas faire de mal…






à lire aussi
     
Flux RSS