Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Plusieurs tonnes de fioul sur la côte vendéenne
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Énergies renouvelables : indispensables à ...
  2. Poêle à granulés : quelles règles de sécurité ?
  3. Les transports en commun gratuits en Allemagne ?
  4. Quel panneau solaire pour recharger une batterie ?
  5. L’argent colloïdal


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Plusieurs tonnes de fioul sur la côte vendéenne

Des galettes de fioul pouvant atteindre une soixantaine de centimètres de diamètre sont venues s’échouer sur le littoral depuis la fin de la semaine passée. L’île de Noirmoutier, en Vendée, a été la plus touchée, avec plus de huit tonnes de galettes de fioul et de sable souillé collectés sur ses seules plages. Aujourd’hui, de la Vendée à la Loire Atlantique, la situation paraît en cours de normalisation, les opérations de nettoyage ne perdurant plus que sur une plage de la commune de La Barre-de-Monts, selon les autorités.

Comme bien souvent, l’origine de ces échouages demeure inconnue, aucune trace de pollution en mer n’ayant été signalée. Deux thèses sont toutefois évoquées : le fait d’un dégazage sauvage non-identifié ou la remontée en surface de résidus de pollutions passées, suite à la forte houle actuelle brassant les eaux en profondeur.

En effet, historiquement, cette zone a été fortement touchée par plusieurs marées noires et si l’action de la mer et les campagnes de collecte/nettoyage permettent de présenter des côtes ‘propres’ assez rapidement, des ‘poches’ de pollution perdurent au fond de l’océan. A titre d’exemple, citons que près de dix ans après le naufrage de l’Erika, au début de l’année des opérations de dragage et d’extension du port d’échouage de Pornichet ont mis en évidence la contamination des vases locales par du fioul transporté par l’Erika …

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS