Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » Pétrole : rupture d’un oléoduc en Alaska
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Pétrole : rupture d’un oléoduc en Alaska

Suite à la rupture de l’oléoduc Transalaska, 1 270 km de long, entre 760 000 et un million de litres de pétrole se sont déversés sur un lac gelé et la toundra de la région de Prudhoe Bay, au Nord de l’Alaska. Si la température basse (- 30°) a limité la superficie touchée à 0,77 hectare, elle a rendu difficile les conditions d’interventions pour le colmatage de la fuite, 9 jours après sa découverte.

En effet, détectée le 2 mars par un employé de la compagnie pétrolière BP, la fuite, causée par la corrosion, n’a pu être colmatée que le 11 mars. Le mauvais temps ne simplifie pas non plus la récupération, laquelle est menée avec un camion aspirateur pour récolter le pétrole, toutefois la compagnie pétrolière espère en récupérer au moins 90 % (près de 300 000 litres auraient déjà été récupérés).

D’un point de vue environnemental Ed Meggert, du département de l’Environnement de l’Alaska, espère que la toundra s’en remettra tout en reconnaissant que le nettoyage ne pourra pas être parfait.

Si on est loin de la catastrophe de l’Exxon Valdez, en 1989, cette catastrophe aurait pu être évitée. Ainsi, les responsables de BP Exploration Alaska ont reconnu être conscients d’un problème de corrosion, sans néanmoins s’attendre à une évolution aussi rapide…

Cette nouvelle catastrophe apporte un peu de soutien aux sénateurs américains, qui, le 21 décembre 2005, ont bloqué de justesse le projet d’exploitation pétrolière de la réserve nationale de l’Arctique, pourtant appuyé très fortement par l’administration Bush.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
58

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS