Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Pollution - Déchêts » PCB – La pollution des eaux et poissons se confirme au niveau national
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
ile-dechets-NY

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine

Chiffre Clé
· 14,2% de l’énergie en France est renouvelable ·
La part des énergies renouvelables (EnR) dans la consommation finale brute d’énergie en France [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Obsolescence programmée : l’affichage de la ...
  2. IKEA en route vers l’indépendance énergétique
  3. Faire sa lessive dans une roue à aubes : ...
  4. Vers un record de température pour 2014
  5. La voiture électrique trouve des clients ...

Focus Sur
collecte et réparation de déchets électronique DEEE
Smartphones, rasoirs & co. : bon ou mauvais état, des conseils pour s’en défaire

Le dossier du mois
Copyright Gabriele Diamanti
Gabriele Diamanti. Voilà un nom qui ne vous dit probablement rien. Pourtant, ce designer italien a mis au point un objet qui pourrait bien sauver la vie de millions de gens partout sur le globe. Le nom de son invention : « Eliodomestico« , soit un distillateur qui transforme l’eau salée en eau potable grâce à la seule énergie solaire. Car pendant que la France gaspille allègrement [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






PCB – La pollution des eaux et poissons se confirme au niveau national

Petit à petit l’ampleur de la pollution aux PCB (1) des fleuves et rivières apparaît. Après le Cemagref (2), en juin dernier, montrant que plusieurs espèces de poissons sont contaminées par les PCB au-delà des normes sanitaires, puis l’interdiction de consommer/commercialiser les poissons de la quasi-totalité du Rhône en France depuis début août, c’est au tour de la direction de l’eau d’investir le dossier.

Celle-ci vient de rendre publique une carte de la pollution des sédiments par les PCB d’une partie des cours d’eau français. Réalisée à partir de 850 points de mesures, comme le note Alain Chabrolle, de la FRAPNA, ‘Cette carte a surtout une valeur symbolique’. Toutefois, pour la première fois, on enregistre un début de transparence sur un dossier dont l’Etat à connaissance depuis plus de 20 ans. En effet, en 1986, Gilles Monod, à l’époque chercheur à l’INRA (3), avait déjà démontré une pollution en divers points du Rhône, de même que la contamination par les PCB des poissons qui s’y trouvaient.

Néanmoins, il faut reconnaître qu’aujourd’hui, enfin, l’Etat semble se saisir du dossier par l’entremise de Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d’Etat à l’écologie. A l’occasion de la première réunion du comité de pilotage PCB/Rhône, où les pêcheurs (professionnels et amateurs) sont pour la première fois représentés, elle vient d’annoncer une série de mesures visant à combattre et mieux identifier la pollution. Si pour la décontamination, les possibilités d’action paraissent très limitées, un traitement des sédiments risquant de remettre les PCB en suspension dans l’eau… une cartographie précise de la pollution du Rhône va être établie pour permettre de détecter d’éventuelles source de contamination encore active (4).

En parallèle à la situation du Rhône, alors que la carte de la direction de l’eau montre une contamination importante sur 4 bassins (Rhin-Meuse, Rhône-Méditerrannée, Artois-Picardie et Seine) ainsi que des taux de contaminations non conformes des poissons provenant de l’estuaire et de la baie de Seine, des étangs de Haute Somme et d’Anguillère, Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé la mise en place prochaine d’une structure similaire à celle de Lyon d’ici la fin de l’année au niveau national.

Pascal Farcy
1- Les PCB ou encore polychlorobiphényles, désigne une famille de 209 composés organochlorés classés comme polluants organiques persistants (POPS). Produites industriellement depuis 1930, ces molécules ont fait l’objet de multiples utilisations massives jusque dans les années soixante-dix pour la fabrication des transformateurs électriques et comme additifs dans les peintures, les encres et les huiles de coupe. Très peu biodégradables, leur rejet dans l’environnement a entraîné des phénomènes de bio accumulation préoccupants. ?Les polychlorobiphényles sont parfois dénommés à tort ‘pyralènes’, du nom commercial de préparations huileuses qui les intègrent dans leur composition.

2- Institut de recherche pour l’ingénierie de l’agriculture et de l’environnement

3- Institut National de la Recherche Agronomique. On trouve, dans une revue de l’INRA, ‘Le Courrier de la Cellule Environnement’ n°10, publié en février 1990, une contribution de Monsieur Monod qui expliquait pourquoi le dossier avait été en partie enterré alors que la contamination perdurait. L’article est disponible sur le site de l’INRA.

4- Trédi, une entreprise spécialisée dans le traitement thermique des déchets dangereux et la décontamination d’appareils électriques souillés aux PCB, serait la seule à rejeter encore des PCB dans le Rhône.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 11 octobre 2007 à 12:00

3072 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
rveeric
23 octobre 2007 - 0 h 00 min

j’ai séjourné au Quebec en 1991. Lorsque vous achetiez un permis de pêche vous etiez avertis par un dépliant de la contamination de toute les espèces de poisssons suceptible d’être pêché sur le territoire ( truite brochet etc..) avec des recommandations sur le nombre de kilos de poissons pouvant être consommé par personne et par an. La consomationes d’ abats de cervidés etaient fortement déconseilée.
En france à l’époque pas de problème : le PCB nous ne connaissions pas.
Du PCB a coulé et remonté dans les chaînes alimentaires depuis et j’ai consommer entre temps quelques kilos de poissons du Rhône.
Bien sur la station de pompage d’eau de Crepieux qui alimente en eau potable le grand lyon est indemne de toute pollution. c’est ce que ma repondu la préfecture il y a un an.
ps : Je crois avoir le souvenir d’une démonstration médiatisée de l’inocuité du Pyralène : cela s »était présenté sous la forme d’un gogo qui avait volontairement sous le regard de journalistes avalé d’un trait un verre d’une huile de transformateur farcie au PCB.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
120

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS